Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 08:35

Il ressort des récentes élections irakiennes le sentiment d'une lutte acharnée entre deux egos qui peineront à rassembler une coalition suffisamment forte pour gouverner. Si la surprise provient du Sunnite laïc Allawi contre le centralisateur Al-Maliki, il n'est pas certain qu'aucun d'entre eux parvienne à passer un accord raisonnable avec le bloc Kurde : l'un parce qu'il représente les Sunnites qui ne tiennent pas à laisser trop d'autonomie à la fédération kurde, l'autre, parce ce que sa vision d'un état central s'oppose à la conception fédéraliste de ceux-ci. Le nécessaire rassemblement d'une myriade de petits partis risque de produire une atomisation des sources de pouvoir. Il faudra plusieurs semaines ou mois avant qu'on y voit plus clair.


Irak : Allawi forme une coalition gouvernementale

http://www.guysen.com/topnews_



Le vainqueur des législatives en Irak, le laïque Iyad Allawi, a lancé samedi les négociations pour former une coalition gouvernementale avec l'ensemble des forces politiques mais la tâche s'annonce difficile et de longue durée.
 
Outre la contestation des résultats par le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki, un avis de la Cour suprême sur une interprétation d'un article de la Constitution lié à la désignation du chef du gouvernement pourrait générer une grave crise politique et retarder encore plus la formation du cabinet.

Proclamant les résultats officiels, la commission électorale a annoncé vendredi que le Bloc irakien de M. Allawi avait obtenu 91 sièges au Parlement lors des législatives du 7 mars, contre 89 pour l'Alliance pour l'Etat de droit de M. Maliki.
 
M. Allawi a annoncé que le vice-Premier ministre sortant, le sunnite Rifaa al-Issawi, serait chargé de mener les négociations avec les autres partis. "Le dialogue se déroule avec les différentes forces politiques sans exception". "Nous pensons qu'il doit y avoir un gouvernement fort capable de prendre des décisions qui servent le peuple irakien et permettent à l'Irak d'atteindre la paix et la stabilité (...)", a ajouté M. Allawi.

Selon lui, la campagne avant les élections contre des anciens membres du parti Baas interdit de Saddam Hussein, qui a visé plusieurs membres de sa liste, a même provoqué un "refroidissement des relations" avec M. Maliki.

"Jusqu'à présent il n'y pas de dialogue important (avec le Dawa) comme avec le Conseil suprême islamique d'Irak et les sadristes ou les kurdes mais nous espérons qu'il aura lieu", a-t-il souligné.
Ex-membre du Baas avant de devenir un opposant résolu au régime de Saddam Hussein, M. Allawi, un chiite laïque, avait dirigé en 2004 le premier gouvernement irakien après l'invasion américaine.

M. Maliki a refusé de reconnaître sa défaite, arguant que les résultats du scrutin n'étaient "pas définitifs".
La Cour suprême doit encore les approuver après l'examen par la commission électorale d'éventuelles plaintes.

Mais une chose est sûre : le nouveau gouvernement ne devrait pas voir le jour avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois, le vainqueur ne disposant pas d'une majorité absolue pour former, seul, le cabinet et devra se livrer à des tractations difficiles pour rassembler une coalition gouvernementale.

Compliquant davantage la tâche de M. Allawi, un avis de la Cour suprême, réclamé par M. Maliki, juge que la formation d'un gouvernement pouvait également être confiée à une alliance de listes qui se sont présentées indépendamment mais qui ensemble totalisent le plus grand nombre de sièges.

Si la liste de M. Maliki réussit à former une plus grande coalition avec d'autres listes, elle pourrait être chargée de former le cabinet.

Pour M. Allawi cependant, la Constitution est claire. "Le bloc qui a remporté le plus (de sièges) est celui chargé de former le gouvernement même s'il n'a gagné que d'une demi-personne".

Témoignant de la précarité de la situation sécuritaire, un double attentat à la bombe perpétré une heure avant l'annonce des résultats a coûté la vie à 52 personnes au nord de Bagdad.


(G.I.N., avec agences)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Je suis certain que d'autres vidéos de ce genres sont cachées par le Pentagone.....<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> L'actualité du moment en Irak c'est la vidéo choc où l'on voit des soldats américains tirer sur des civils en pleine rue,tuant au passage deux journalistes de Reuters!<br /> <br /> <br />
Répondre
Z
<br /> Pour qui se prend-t-il ce Nouri Al-Maliki?Des élections sont comme un jeu et le perdant s'en va.<br /> Mais je ne comprend pas pourquoi il ne laisse pas les choses comme elles sont pour enfin laisser son pays avancer.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Je pense qu'il pourra contester tant qu'il veut,les résultats ne seront pas recomptés.<br /> <br /> <br />
Répondre
Z
<br /> Nouri Al-Maliki essaie tant bien que mal de mettre des bâtons dans les roues de son adversaire mais en vain.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis