Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 20:14
Coup de projecteur sur un homme de l'ombre : Youval Diskin


Par DAPHNÉ NERSON
28.02.10



http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1265631190198&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull

 

Si Diskin est l'homme qui fait ce qu'il dit, il est surtout celui qui dit ce qu'il fait. Ce militaire de carrière, homme de terrain, n'a rien d'un technocrate. Son franc-parler en fait un patron du renseignement hors du commun. Lorsqu'en 2007, l'association Adalah de défense des Arabes israéliens, interlocuteur privilégié du gouvernement, se plaint d'être espionnée par le renseignement intérieur, fait rarissime, le chef du Shin Bet prend sa plume et assume ses responsabilités : "Même si leurs activités sont légales, le principe de précaution nous autorise effectivement à les surveiller, à intercepter leurs communications ou à les mettre sur écoute."


Il connaît la "maison" mieux que quiconque : il y est entré à l'âge de 22 ans. Depuis, il a su prendre des risques et faire sortir le Shin Bet du nuage de fantasmes et de scandales qui l'entourait.

 

L’homme qui porte plus volontiers le jean et la chemise à carreaux que la cravate privilégie une politique de communication pragmatique.
Photo: Ariel Jerozolimski , JPost



Né en 1956 à Guivataïm, Diskin a commencé sa fulgurante carrière comme officier dans les commandos d'élite de Sayeret Matkal. Dans cette unité de reconnaissance opérant hors des frontières, se trouve alors sous ses ordres un certain Avi Rontsky, qui deviendra bien plus tard le grand rabbin de Tsahal et un ami indéfectible de Diskin. En 1978, il rejoint le Shabak : Naplouse, Djenine, les territoires de l'Autorité palestinienne deviennent son terrain
de prédilection. Pendant près de douze ans, il observe, s'imprègne et tisse son réseau. Diskin a en effet toujours entretenu des relations privilégiées avec ses homologues de la sécurité et du renseignement palestinien. "C'est un professionnel de première classe, visiblement en faveur du processus de réconciliation entre les deux peuples, palestinien et israélien", déclarait Jibril Rajoub, alias Abou Rami, le Monsieur Renseignement d'Arafat à l'arrivée de Diskin au Shin Bet.

Depuis toujours, le Hamas dans sa ligne de mire

Ce qui ne l' a pas empêché, bien au contraire, de développer une doctrine antiterroriste impitoyable. En 1990, à peine nommé chef de la branche antiterroriste du Shabak, il s'attaque au tout jeune Hamas et mène une guerre sans merci contre son arsenal. Il sera aussi le premier à prophétiser une victoire du mouvement islamiste dont il a toujours su évaluer la dangerosité, aux élections de 2006. "J'ai l'impression, parfois, d'être capable de suivre en temps réel, parfois de précéder, leurs moindres décisions", aurait-il confié en 2006 au philosophe français Bernard Henri-Lévy, venu le rencontrer dans son bureau du nord de Tel-Aviv.

Quand Ariel Sharon, le choisit au printemps 2005, deux mois avant le plan de "séparation unilatérale" à Gaza, pour succéder à Avi Dichter, il sait qu'il nomme l'homme de la situation. Car, contrairement à son prédécesseur, Diskin est favorable au désengagement et même prêt à faire le "sale boulot" : empêcher les opposants israéliens de perpétrer des attentats pour empêcher la réalisation du plan d'expulsion. Quelques semaines après le retrait, Diskin organise avec discrétion une série de rencontres auprès des Yeshivot Hesder et des Mekhinot (service militaire en alternance avec des études talmudiques) et encore une fois, joue la carte de la communication.

Mais pour Diskin, communiquer n'est pas parader. Ses apparitions télévisées sont rares. L'homme qui porte plus volontiers le jean et la chemise à carreaux que la cravate privilégie une politique de communication pragmatique qui vise surtout à favoriser l'intégration et la coopération du Shin Bet avec le reste des services de sécurité. Il a notamment accentué la coordination avec Tsahal, et surtout l'armée de l'air, chargée des assassinats ciblés, mais aussi avec le Mossad chargé du renseignement extérieur. Il y fait d'ailleurs un passage express en 2004 comme conseiller spécial du directeur, Meïr Dagan. C'est aussi lors de cette "année sabbatique" qu'il décroche, à 50 ans, un Master d'Administration publique à l'université de Haïfa.

Pas inutile lorsqu'on dirige une structure de 5 000 hommes. Le militaire parvenu à la tête d'une des agences de sécurité les plus redoutées n'était alors qu'en possession d'une licence.
Et la reconnaissance académique, pour Diskin, c'est depuis presque toujours une petite obsession. Peut-être même un point faible. Quand le recteur de l'Université hébraïque de Jérusalem décline sa proposition de monter un programme universitaire spécial en seize mois pour ses hommes, Youval Diskin montre les dents : "Cette attitude est hautaine et même désobligeante, surtout lorsqu'on sait le nombre d'attentats que nous avons déjoué contre l'université." Un des rares emportements de ce cinquantenaire, père de cinq enfants, physiquement imposant mais toujours maître de lui.

Un chef 2.0

Celui en qui Ehoud Barak, le ministre de la Défense, voit "un homme honnête capable de se battre pour ce qu'il croit" s'est naturellement vu confier le délicat dossier Guilad Shalit, le soldat franco-israélien enlevé par le Hamas, détenu dans la bande de Gaza depuis plus de trois ans. Jusqu'à présent, Diskin a gardé sur le dossier Shalit sa ligne habituelle : prêt à discuter mais pas à faire des concessions qui menaceraient la sécurité du pays. Il s'est donc opposé à la proposition du mouvement terroriste de libérer le jeune caporal en échange de près de 1 000 prisonniers palestiniens.

Et quand il décide de mettre en ligne certaine archives du Shin Bet et de lancer des campagnes de recrutement via Internet ou la presse, à la recherche notamment d'un "candidat persanophone au poste de coordinateur de terrain en Iran", Diskin crée encore une fois la surprise. Et pourtant rien d'original dans la démarche. Le MI6 anglais recrute déjà sur le site de réseau social Facebook quand la DGSE française passe des annonces dans la presse spécialisée. Le service israélien chargé de la lutte antiterroriste et du contre-espionnage semble être simplement, grâce à Diskin, en train de trouver sa juste place dans la Hasbara, le vital appareil de propagande israélien. Le Premier ministre a su apprécier ce travail et se montrer reconnaissant : le mandat quinquennal du patron du Shin Bet devait s'achever en mai prochain, il vient d'être prolongé d'un an.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> En général, le jour où ces gens là sortent de l'ombre c'est que la retraite n'est pas loin.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis