Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 22:59

 

Damas menace Israël d'une riposte, des dizaines de soldats tués dans le raid

 

http://www.lorientlejour.com

Taille plus grande Taille plus petite Envoyer à un ami Imprimer
OLJ/AFP | 06/05/2013

Entrainement militaire de soldats israéliens sur la partie occupée du plateau du Golan, à la frontière de la Syrie, le 6 mai 2013. REUTERS/Baz Ratner
Entrainement militaire de soldats israéliens sur le plateau du Golan, à la frontière de la Syrie, le 6 mai 2013. REUTERS/Baz Ratner

SYRIE Poutine s'entretient au téléphone avec Netanyahu ; Riyad demande à l'ONU d'agir.

 

Le régime syrien, embourbé dans une guerre avec une rébellion voulant sa chute, a menacé lundi Israël de riposter à ses raids aériens contre des positions militaires vendredi et dimanche près de Damas. Dans un nouveau bilan du raid de dimanche, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a fait état d'au moins 42 soldats syriens tués et précisé que le sort d'une centaine d'autres restait inconnu.


"La Syrie répondra à l'agression israélienne mais choisira le moment pour le faire. Cela ne se produira peut-être pas immédiatement car Israël est en état d'alerte", a affirmé à l'AFP un responsable syrien joint à Damas depuis Beyrouth. "Nous allons attendre mais nous répondrons".
La veille, le pouvoir avait averti que cette "agression" ouvrait la porte à toutes les options et la télévision d'Etat avait prévenu que "les missiles sont prêts pour frapper des cibles précises".

 


Craignant d'éventuelles représailles, Israël a annoncé le déploiement de deux batteries anti-missiles dans le nord de son territoire, ordonné la fermeture de l'espace aérien dans cette zone jusqu'à lundi soir et renforcé la sécurité autour de ses ambassades.


Un responsable israélien a affirmé que les frappes avaient visé des dépôts d'armes iraniennes destinées au Hezbollah, assurant que son pays ne permettrait aucun transfert d'armes au mouvement libanais contre lequel Israël a mené une guerre en 2006 sans parvenir à le faire plier. Mais Téhéran a nié la présence d'armes iraniennes sur ces sites et prévenu que ces raids provoqueraient "des événements graves dans la région desquels les Etats-Unis et le régime sioniste ne sortiront pas gagnants".
Le 30 avril déjà, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dont les hommes combattent aux côtés de l'armée syrienne, avait averti que son mouvement et l'Iran ne permettraient pas que le régime Assad tombe.

 

 

Israël "ne vise pas le régime..."

Depuis le début du conflit déclenché en mars 2011 avec la répression par le régime d'un mouvement de contestation pacifique devenu rébellion, Israël a mené trois raids près de Damas, le 30 janvier et les 3 et 5 mai.
Celui du 5 mai a touché un centre de recherches scientifiques à Jamraya, déjà visé le 30 janvier, ainsi qu'un dépôt de munitions et une unité de la défense anti-aérienne, selon une source diplomatique à Beyrouth. Celui du 3 mai a visé des armes russes entreposées à l'aéroport de Damas, d'après cette source.
Samedi, Washington avait jugé "justifié" que son allié israélien cherche à "se protéger contre le transfert d'armes sophistiquées à des organisations terroristes comme le Hezbollah".

 

Pour Damas, ces raids prouvent que les rebelles sont "les outils d'Israël à l'intérieur" du pays. Et "la communauté internationale doit savoir que la situation dans la région est devenue plus dangereuse après l'agression", a déclaré ce week-end le ministre de l'Information Omrane al-Zohbi. Dans sa lettre à l'ONU, Damas a accusé l'État hébreu d'appuyer les rebelles, notamment le Front Al-Nosra, branche syrienne d'el-Qaëda.

 

(Eclairage : Entre Assad et les rebelles, Israël à la recherche du moindre mal)


 

Israël a rejeté cette accusation affirmant ne pas souhaiter prendre partie dans la guerre civile qui se poursuit en Syrie.

Le gouvernement israélien souhaite "éviter un accroissement des tensions avec la Syrie en précisant que si des actions sont menées, elles visent seulement le Hezbollah et non le régime syrien", a déclaré le député israélien Tzacho Hanegbi, proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Selon le journal Yedioth Ahronot, premier quotidien israélien, le gouvernement Netanyahu a informé les autorités syriennes via des voies diplomatiques de son intention de ne pas s'ingérer dans le conflit.

 

 

Risques de propagation 
Raids, menaces et éventuelles représailles risquent de marquer un tournant dans le conflit syrien qui a déjà débordé avec des affrontements aux frontières et des centaines de milliers de Syriens ayant trouvé refuge dans les pays voisins.
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, "très préoccupé", a appelé "toutes les parties à faire preuve du maximum de retenue et à agir de manière responsable pour éviter une escalade de ce qui est déjà un conflit dévastateur".

L'Arabie saoudite a pour sa part demandé lundi aux Nations unies d'agir pour mettre fin aux attaques israéliennes contre la Syrie, a rapporté l'agence officielle Spa. Qualifiant ces raids de "violations graves de la souveraineté d'un pays membre de la Ligue arabe", le Conseil des ministres saoudien, a exhorté, lors d'une réunion ordinaire, le Conseil de sécurité à agir pour prévenir leur répétition.

 

(Lire aussi : Face au conflit syrien, Brahimi "a le sentiment d'être devenu inutile")

 

Le président russe Vladimir Poutine s'est de son côté entretenu par téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de la situation en Syrie, a annoncé lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
Il n'a pas donné plus de détails sur la teneur de la conversation entre les deux hommes.
Un peu plus tôt lundi, le ministère russe des Affaires étrangères s'est dit "très préoccupé" par les raids israéliens menés près de Damas, estimant qu'ils pourraient provoquer une escalade des tensions dans la région.
"Un renforcement de la confrontation armée augmente considérablement le risque d'apparition de foyers de tension" dans les pays voisins de Syrie, notamment au Liban, a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué.

L'Union européenne a aussi dit redouter la propagation du conflit "au-delà du territoire actuel", appelant "toutes les parties" à "ne pas mettre à mal la stabilité déjà très très précaire de la région".



 

Reportage

 En plein pays alaouite, les rebelles prêts pour une guerre d'usure

« Je n’oserai pas aller à l’église ce soir »

Lire aussi

Le pape demande « une assistance humanitaire accrue » pour les réfugiés syriens


Pour mémoire

Nasrallah affirme que l’Iran et le Hezbollah pourraient intervenir directement en Syrie 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis