Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 11:40


CRISE USA ISRAËL - BARACK OBAMA HAUSSE LE TON. LA DEFIANCE ENTRE LES AMERICAINS ET ISRAELIENS EST DEVENUE UNE REALITE. LA DELEGATION ISRAELIENNE A EU PEUR D'ETRE MISE SUR ECOUTE LORS DE SON DEBRIEFING !




http://www.israelvalley.com/news/2010/03/25/26864/
Mar 201025

Par Mati Ben-Avraham à Jérusalem
Rubrique: Actualité
Publié le 25 mars 2010

USA ISRAEL

 

[Précaution de la rédaction de Lessakele : les prises de position de Mati Ben-Avraham paraissent rejeter,  au moins en partie, la faute sur le Gouvernement Netanyahou soupçonné de radicalité ou de jusqu'auboutisme. Ce vote résulte, au contraire, des précédents piétinements et du refus palestinien d'entrer dans la danse des négociations directes, bien avant l'élection de Bibi. Puisqu'il le dit lui-même, les Palestiniens ont refusé intégralement les offres généreuses d'Olmert qu'il savait politiquement "mort". Actuellement, n'existent que deux versions de la Cause palestinienne : l'espérance dans un "état binational" qui noierait Israël dans la poussée démographique/La proclamation unilatérale d'un Etat, sur le modèle "Kosovar". En poussant à la Crise, il n'est pas impossible que les Etats-Unis aient déjà pris une option sur cette dernière version, comme ils ont su le faire en Europe du Sud. Il suffirait aux Palestiniens de se contenter de jouer la montre en déclarant irrecevable par avance toute proposition de dialogue. Et c'est bien ce qu'ils font, avec la bénédiction de Mme Clinton et de Barack Hussein Obama, chargés "indirectement"de donner corps à leurs revendications...]



S’il fallait une preuve supplémentaire de la défiance caractérisant les relations entre le président américain et le premier ministre israélien, il suffit de savoir que, en sortie de la Maison blanche, Binyamin et ses conseillers sont allés s’entretenir et définir la marche à suivre dans la chambre sécurisée de l’Ambassade d’Israël, et non pas dans la suite du premier ministre à l’hôtel Mayflower. La crainte était que les murs de la suite soient truffés de micros…

De fait, Barak Obama a haussé le ton, sommant son interlocuteur israélien de satisfaire aux exigences américaines et par ricochet palestiniennes, pour sortir les négociations de l’impasse. Il y a du vrai dans l’attitude américaine. En particulier en ce qui concerne le gel de toutes nouvelles constructions aussi bien à Jérusalem que dans les territoires sous administration israélienne.

En effet (et le raisonnement est aussi celui des Européens) pourquoi cette obsession à vouloir poursuivre cette politique d’occupation des sols alors que aussi bien Ehud Barak, Ariel Sharon, Ehud Olmert que Binyamin Netanyahou lui-même ont accepté le principe de deux Etats pour deux peuples? Principe contenu déjà dans le plan Bill Clinton de fin 2000, défini clairement par le président Bush en 2003 et repris par l’administration Obama. Ce comportement, et cela a été dit, est suspect. Tout se passe comme si Israël faisait machine arrière.

Peut-être. Mais la question est aussi de savoir si, en mettant la pression sur Israël, et sur Israël seulement, les Etats-Unis ne sont pas à côté de la plaque. Il ne faut pas oublier qu’Ehud Olmert a proposé à Mahmoud Abbas – fin 2008 – 97% de la Cisjordanie, 3% de compensation du côté du Neguev, et des arrangements quant à Jérusalem. Mahmoud Abbas a décliné l’offre, au motif que son partenaire était sur siège éjectable…

Un refus qui, pourtant, mérite attention. Selon des lèvres qui bruissent du côté de Ramallah et d’Abu-Diss, en dehors de la volonté affiché par le Hamas d’instaurer une république islamiste sur l’ensemble de la Palestine mandataire, deux tendances se dégagent au sein du Fatah et de l’OLP. L’une, défendue par Sari Nusseibeh, le président de l’université Al-Kuds, prône la dissolution de l’Autorité palestinienne, l’annexion des territoires par Israël et ainsi, en s’appuyant sur la démocratie israélienne, parvenir à un Etat binational et puis…qui sait!

La seconde serait l’apanage du duo Mahmoud Abbas-Salam Fayyad qui vise à la mise en place de toutes les infrastructures propres à la bonne marche d’un Etat, en fixer les frontières et sa capitale, proclamer ensuite cet Etat, et obtenir la reconnaissance de l’ONU. Et tout cela, sans avoir besoin de négocier directement avec les israéliens. Si non è vero…


OBAMA

Dans ce contexte, Américains et Européens seraient bien inspirés de ne pas se contenter de clouer Binyamin Netanyahou au pilori, mais d’amener les palestiniens à témoigner également d’audace politique, de prendre leur destin en mains et quitter ces habits de pleureuses revêtus depuis 1948.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis