Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 23:15








L'objet de cet article pourrait prêter à sourire, s'il ne révélait qu'au-delà de l'économie "grise" de faux médicaments, de trafics de diamants, ou du marché noir de type trafic d'opium et d'héroïne, Le Hezbollah tire, également, profit de produits indétectables, parce qu'a priori inoffensifs : comme cette affaire de commerce de "Playstation" dans la région des trois frontières, dont les bénéfices étaient intégralement reversés au mouvement des fous de Dieu, pour poursuivre leur armement massif au Liban.  


Des inculpations américaines offrent un apercu des méthodes de financement du Hezbollah

 

Une investigation lancée il y a trois ans a débouché sur des inculpations contre trois hommes d’affaires qui exportaient des équipements électroniques vers un centre commercial au Paraguay, dans région malfamée des trois frontières en Amérique du Sud. Selon le chef d’inculpation, le partage des profits de la vente était écoulé vers l’organisation terroriste islamique.



Titre original : US indictments offer glimpse into Hezbollah funding methods

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3853011,00.html

 

Par Yitzhak Benhorin

Adaptation française : Marc Brzustowski

Publié le: 

22. 02.10, 19:24 / Israel News



WASHINGTON
– Les inculpations qui ont été retenues, durant le week-en dernier, à Miami, contre trois hommes d’affaires offrent un aperçu des méthodes de financement en Amérique du Sud du Hezbollah.

 A la suite d’une investigation qui s’est déroulée durant trois ans, les trois suspects ont été accusés de fournir des équipements électroniques, via un centre commercial au Paraguay. Les documents apportés auprès de la Cour par le Département du Trésor américain ont aussi fourni des détails concernant les tactiques de financement des organisations terroristes.

Les trois suspects sont Khaled Safadi, 56ans, Emilio Gonzales, âgé de 43 ans, tous deux de Miami, et Ulysse Talavera-Campos, âgé de 46 ans, un citoyen paraguayen. Tous trois sont accusés d’avoir fourni des milliers d’engins de type Playstation et des appareils photos à la Galerie Page du centre commercial de Ciudad del Este, dans la région des trois frontières qui relie le Paraguay, le Brésil et l’Argentine.

 Le Département du Trésor américain a défini le centre commercial comme étant les quartiers généraux financiers du Hezbollah. Il est situé dans une région sur laquelle les autorités légales locales ont peu de contrôle.

 Un quatrième suspect, Samer Mehdi, 37 ans, citoyen, à la fois, du Paraguay et du Brésil, n’a pas encore été appréhendé. Il s’agit du propriétaire du centre commercial Galeria Page.

 Selon le chef d’accusation, Safadi avait pour habitude de fournir l’équipement aux deux autres prévenus et, en retour, ceux-ci le transférait au Paraguay. Tous trois devaient utiliser de fausses adresses dans les documents d’exportation de façon à masquer la destination réelle des marchandises.

 

Un réseau Sud-Américain.

John Morton, adjoint au secrétaire de la Sécurité du Territoire, a déclaré que le centre commercial de Ciudad del Este se trouvait sous surveillance depuis plusieurs années. Son directeur, Mohammed Yusif Abdallah, est suspecté de transferts réguliers de la somme des profits du Centre au Hezbollah.

 

 

Un document du Trésor américain daté d’il y a 4 ans suggère que le centre commercial fait partie d’un réseau sud-américain dirigé par Assad Ahmad Barakat, qui se trouve sur la liste noire antiterroriste américaine depuis 2004.

Durant les auditions de la Cour, le procureur général a exigé que l’acquittement de cautions soit refuse aux suspects, par crainte qu’ils ne fuient le pays.

 Michaël Tein, l’avocat de Safadi, a tourné en dérision la procédure consistant à arrêter des gens à cause de jeux vidéos. « Terrorisme ? », a demandé Tein. « La fameuse Playstation Caper de chez Sony ! ». L’incupation les a officiellement accusé d’avoir vendu des jeux vidéos Playstation 2 au Paraguay. Voilà ce que l’on peut considérer comme une arme de destruction massive ! ».

 

L’Associated Press a contribué à cet article. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis