Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 10:41

 

 


PM Netanyahu’s Speech at the Holocaust Martyrs’ and Heroes’ Remembrance Day Ceremony
 
Traduction et adapation par Hanna pour sionisme.xooit.com

Discours du Premier ministre Netanyahu, à la cérémonie du Jour du Souvenir des Martyrs et Héros de la Shoah.
 

Ce soir, en cette veille du Souvenir des Martyrs et Héros de l’Holocauste, nous nous souvenons de nos frères et sœurs qui ont été assassinés dans les camps de la mort, dans les forêts et dans les champs meurtriers. Nous écoutons la voix des survivants, qui est la voix de millions de morts. 

Avant leur décès, beaucoup de tués ont supplié ; "Ne nous oubliez pas. Racontez notre histoire – dites au monde, dites aux générations suivantes – quelle a été notre souffrance, comment l’horreur a été terrible, combien a été grand notre sacrifice."

Nous avons une dette envers les survivants, pour leur courage d’être revenus à la vie, d’avoir créer des familles, et d'avoir contribuer à l’édification du pays, et aussi pour leur courage de parler et raconter leurs histoires. Ce n’est qu’au cours de ces dernières années que nous avons fait davantage pour aider et faciliter les choses pour les survivants, et nous continuerons à le faire.

Chers invités,
Il y a quelques mois, j’ai dirigé la délégation israélienne à la cérémonie marquant le 65ièmeanniversaire de la libération des camps de la mort d’Auschwitz –Birkenau. La veillée aux chandelles a eu lieu à l’extérieur devant le monument. La température était de 15 degrés Celsius en dessous de zéro, mais il faisait encore plus chaud que le terrible hiver de 1944-1945, lorsque la température varie de 30 à 35 degrés en dessous de zéro. Nous sommes restés environ 30 minutes lors de la cérémonie, bien habillés à cause de la météo, mais néanmoins nous étions gelés. Soudain, j'ai compris la simple vérité, ce que fit le froid sur des millions de mes frères et sœurs, qui étaient là dans ce lieu maudit ; Ceux qui n’ont pas été brûlés, ont été gelés, et ceux qui n’ont pas été gelés ont été brûlés.

Plusieurs mois avant, j’avais visité la Villa Wannsee à Berlin. Quand j’y étais, j’ai vu l’original de l’appel d’une réunion de hauts responsables nazis, au cours de laquelle ils ont décidé de la destruction du peuple juif. Sur l’invitation qui a été envoyé par le chef adjoint de la SS, il était écrit : "Le chef du bureau de sécurité du Reich, Reinhard Heydrich, vous invite cordialement à une discussion sur la solution finale au problème juif. Le petit déjeuner sera servi à 09:00."
C’est ainsi que, dans une élégante villa sur la rive d’un lac pastoral, au cours d’un déjeuner et verres de cognac, que 15 hommes étaient assis et ont décidé de détruire notre peuple. Nulle possibilité de réagir, personne n’a exprimé aucun doute quant à la mission, soit de sa nécessité ou de sa justesse. Immédiatement après le repas, ils ont commencé leur travail pour effacer la descendance d’Abraham de la Terre.

Comme je marchais dans la villa, me déplaçant d’un document à l’autre, je me suis senti devenir rempli de rage impuissante, et ce sentiment a continué de croître jusqu’aux larmes. A la fin de la visite, mon hôte allemand m’a demandé d’écrire quelque chose dans le livre d’or. Je me suis assis dans le fauteuil et la tristesse, la colère croissaient en moi, au point de m’envahir. Et, à cause de cette déferlante d’émotions j’ai écrit trois mots : Am Israël Chai. [Le peuple juif vivant, et debout].
Ce soir, au mont Herzl, je le répète : Am Israël Chai. Le peuple continuera à vivre. Il a rétabli son pays, a rassemblé ses exilés, construit son armée, s’est installé dans sa patrie et retrouver sa capitale, Jérusalem "  La Terre d’Israël est la patrie du peuple juif. " C’est ainsi que David Ben Gourion a débuté la Déclaration d’Indépendance". L’Etat d’Israël est né sur les ruines et les cendres, et aujourd’hui, il impressionne le monde entier avec la force de sa créativité et son innovation, ses recherches et ses connaissances avancées, avec l’élan de son économie et sa société libre et démocratique.

En plusieurs décennies, l’Etat d’Israël est devenu, l’un des pays le plus avancé dans le monde, les produits israéliens aident à guérir des maladies et nourrissent des millions de personnes, le développement israélien aide à irriguer les champs et les vergers sur tous les continents, les idées israéliennes aident à économiser de l’énergie dans tous les coins de la planète. Israël est un nid de source d’innovations pour le monde qui se tourne vers l’avenir.

Néanmoins, aujourd’hui, nous devons nous poser la question : Qu’a-t-on appris des leçons de l’Holocauste ? Je crois qu’il y a trois leçons : Fortifier notre force, enseigner les bonnes actions, et combattre le mal.
.La première leçon – fortifier notre force, [autorité] – cela nous concerne tous, le peuple d’Israël, a été abandonné et sans défense face à des vagues de haine meurtrière qui se sont dressées contre nous, à maintes reprises.



"A chaque génération, il y a ceux qui se tiennent debout avec haine contre nous. " Et, notre génération, doit renforcer son autorité et son indépendance de sorte que nous soyons en mesure d’empêcher l’ennemi actuel de réaliser son plan. 

Fortifier notre puissance est la première condition de notre existence. 

Puis, il est également nécessaire, pour boucler la boucle, de faire la paix, avec les voisins qui acceptent notre existence.

La deuxième leçon – C’est d’enseigner les bonnes actions – ou plutôt, c’est puiser de ces enseignements, l’acceptation de l’autre avec ses opinions divergentes. C’est la reconnaissance qui est le fondement du dessein du peuple juif, que tout homme a été créé à l’image de D.ieu et que tout homme a droit à la liberté, à la vie et choisir sa propre vie.

C’est l’essence même d’une société libre. C’est à la base, empêcher la croissance d’une idéologie nazie ou toute autre idéologie fanatique qui prêche le génocide et l’exécute.

C’est ce que nous enseignons aux enfants d’Israël, Israël, qui est un pays magnifique, un modèle de tolérance dans une région sombre et fanatique.

Mais, Mesdames et Messieurs, enseigner les bonnes actions, a un côté complémentaire, et c’est la troisième leçon à tirer de l’Holocauste : Se battre contre le mal. Il ne suffit pas de simplement faire le bien et être tolérant. Une société libre doit se demander ce qu’elle va faire face à des forces destructrices du mal qui cherchent à détruire l’homme et piétiner ses droits.


Il n’y a pas de tolérance sans limites, et la limite de la tolérance, doit être signalée. C’est la réponse que tous les pays libres, doivent se fixer.

L’échec historique de la société libre face à l’animal nazi, c’est qu’ils n’ont pas résisté à temps face à lui, alors qu’il y avait encore une chance pour l’arrêter. 

Nous voici aujourd’hui, encore les témoins de l’incendie de la nouvelle haine, la haine des Juifs, qui est exprimée par les organisations et les régimes associés à l’islam radical, dirigé par l’Iran et ses mandataires.
Les dirigeants iraniens s’activent pour développer des armes nucléaires et ils déclarent ouvertement leur désir de détruire Israël. En face de ces déclarations répétées pour détruire l’Etat juif de la surface de la terre, dans le meilleur des cas, nous entendons une faible protestation, qui a tendance à s’estomper.
La protestation ferme requise, [que nous sommes en droit d’attendre], n’est pas entendue – pas une ferme condamnation, pas un cri d’alerte.

Le monde continue comme à son habitude, et il y en a même qui nous haissent, qui haissent Israël.


Aujourd’hui, 65 ans après l’Holocauste, nous devons dire en toute honnêteté que ce qui est si bouleversant est l’absence de toute forme d’opposition. Le monde accepte progressivement les déclarations de l’Iran visant à détruire Israël, et nous ne voyons toujours pas la ferme détermination internationale nécessaire pour empêcher l’Iran à se doter de l'arme nucléaire.



Nous avons tiré des leçons de l’Holocauste, et nous ne devons pas garder le silence et nous décourager en face du mal.

J’appelle tous les pays éclairés à s'ériger avec force et condamner fermement les intentions destructrices de l’Iran, à agir avec de réelles déterminations,  pour l’empêcher de se doter d’armes nucléaires.

Ce sont les trois leçons de l’Holocauste : Le mal doit être combattu, il faut enseigner les bonnes actions et fortifier notre puissance.


Mes amis, d'où notre force vient-elle ? De notre unité, de notre héritage, de notre passé et futur commun. Nous chérissons notre passé et forgeons le sentier de notre avenir.

Nous ne sommes pas ici par hasard. Nous sommes revenus à cette terre parce que c’est notre terre, nous sommes revenus à Sion [Jérusalem], car c’est notre ville. Nous pavons des routes au Nord et au Sud et transformons une terre stérile en un jardin prospère. C’est notre réponse à ceux qui cherchent notre destruction.Comme le prophète Isaïe dit:

Au lieu de l'épine s'élèvera le cyprès, Au lieu de la ronce croîtra le myrte ; Et, ce sera pour l'Éternel une gloire, Un monument perpétuel, impérissable.
 




________________________________

Hanna : webmaster 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
<br /> C'est bien cela, il nous faut comprendre le présent à la lumière du passé !<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis