Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 17:29

Mots clés : 

http://www.lefigaro.fr/

Par Véronique Guillermard
22/06/2011 | Mise à jour : 18:21
Réactions (50
L'AirMule, qui a déjà réalisé plusieurs vols d'essais, intéresse notamment l'Otan. (DR)
L'AirMule, qui a déjà réalisé plusieurs vols d'essais, intéresse notamment l'Otan. (DR)

Spécialistes mondiaux des drones, les industriels de l'armement israéliens exposent au Bourget leurs dernières innovations.

Co-leader mondial des drones, les avions sans pilotes, avec les États-Unis, Israël est venu en force au Salon du Bourget. Sous la houlette du «Israël export & international Cooperation Institute» et du département commercial de l'ambassade d'Israël à Paris, une quinzaine d'entreprises représentant le fleuron de l'industrie aérospatiale, exposent leurs dernières créations. En visitant le pavillon d'Israël, le visiteur peut «toucher du doigt» les dernières innovations.

Parmi elle, un drôle d'engin au look digne de la guerre des Étoiles appelé AirMule. Urban Aeronautics expose une maquette de ce drone hélicoptère dont le rotor n'est pas visible car logé dans le corps de l'appareil. AirMule a déjà réalisé plusieurs vols d'essais. Il est destiné à convoyer du matériels ou à réaliser des évacuations sanitaires sur les théâtres d'opération, dans les milieux urbains complexes ou dans des sites naturels difficiles d'accès. Ses spécifications lui permettent en effet d'obtenir une double certification (civile et militaire). Il intéresse le ministère de la défense israélien ainsi que l'Otan.

Autre concept original développé par Aeronautics Defense Systems, la transformation d'un appareil civil existant en drone MALE (moyenne altitude longue endurance). «Les drones rencontrent souvent des problèmes de fiabilité en raison de leur plateforme qui ne peuvent en outre pas être certifiée pour s'insérer dans le trafic aérien civil», explique un représentant de la société. Aeronautics Defense Systems a décidé de travailler à partir d'un avion australien, le Diamond DA 42, à la cellule éprouvée. Et il l'a transformé en drone MALE appelé Dominator. La société qui est spécialisée dans les drones aériens, terrestres et maritimes, a débuté la production du Dominator en février dernier.

Des partenariats avec EADS et Thales

Israël est un acteur important du marché de la défense avec une part de marché mondial estimée à 7,5%. En 2010, selon le ministère de la défense israélien, les ventes à l'exportation d'armements ont atteint 10 milliards de dollars, soit deux fois plus qu'en 2008. L'industrie occupe 150 entreprises dont les leaders sont le groupe Rafael, Elbit ou IAI, qui emploient quelque 44.000 salariés. Israël a souvent été pionnier en matière de défense. Son armée a été la première à utiliser les drones, ces avions pilotés à partir de stations terrestres, de façon massive en 1982 dans la plaine de la Bekaa lors de la guerre au Liban.

Ces entreprises leaders jouent depuis des années la carte des partenariats avec les industriels américains et européens. Le groupe IAI fournit ainsi la plateforme Heron qui sert de base à le Harfang, le drone MALE militarisé par EADS qui est utilisé par l'armée de l'air française en Afghanistan. En Grande-Bretagne, Thales a installé une joint-venture avec le groupe Elbit pour fabriquer la plate-forme du drone tactique Wachtkeeper qui bénéficie d'un transfert de technologie de la plateforme Hermes 450. Wachtkeeper a été développé pour l'armée britannique qui en a commandé 60 exemplaires. Il doit entrer en service fin 2011.

Au total, Israël a développé une gamme de drones à double vocation (civile et militaire) qui va du micro-engin au grand drone d'observation haute altitude longue endurance (HALE). Cette flotte en service sur les cinq continents a accumulé 700.000 heures de vols, un record mondial.

 

LIRE AUSSI :

» EN IMAGES -Les avions marquants du Bourget 2011

» Le Bourget : un salon sous haute surveillance

» Au Bourget, Airbus mène la danse face à Boeing

» La bataille des drones

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis