Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 23:03


Le viol des mots conduit au viol des peuples

par Thierry Amouyal

objectif-info



 
Devant la frénésie médiatique et le volume d’information qui nous sont adressés chaque jour, je souhaite m’arrêter sur un point fondamental trop souvent négligé ; je veux parler du choix des mots et du sens qu’on souhaite leur donner ; afin d’illustrer cette réflexion, j’ai choisi deux termes couramment utilisés par la presse : «forces de sécurité» et «militant».

1/ Les « forces de sécurité »

Dans une démocratie comme la France, il est admis que ce vocable désigne l’ensemble des forces de police et de gendarmerie, chargées de faire respecter l’ordre républicain et plus généralement d’assurer la sécurité des citoyens tout en respectant scrupuleusement leurs droits ; ces droits sont très précisément définis par la loi républicaine, les gendarmes et policiers reçoivent une formation approfondie qui leur permet, généralement, d’assurer à chaque citoyen un plein respect desdites lois .

Par contre qu’en est-il dans les dictatures ?

Par exemple, que se passe-t-il vraiment en Syrie ces temps-ci ? Les quelques informations fiables qui nous parviennent démontrent que l’armée, la police et certaines milices supplétives se livrent à des massacres, enlèvement et tortures sur la population totalement désarmée. On est bien loin de l’action de la police républicaine telle que nous la connaissons et on peut affirmer sans risque d’erreur, que ces forces font régner l’insécurité plutôt que la sécurité.

Les milices de tueurs et les moukhabarats syriens nous rappellent plutôt les méfaits de la défunte Stasi voire ceux de la Gestapo ! Pourtant, un simple coup d’œil à votre quotidien du jour vous permettra de constater que nos journalistes continuent allégrement à nous parler de « forces de sécurité » losqu’ils relatent, de façon bien distanciée, les horreurs perpétrées par ces assassins ; on a du mal à percevoir quel type de sécurité peut bien être apportée lorsqu’il s’agit de massacres systématiques et gratuits !

Il y a là, à n’en pas douter un dévoiement des mots qui résulte d’un autre dévoiement ; celui des idéologies véhiculées par la gauche et l’extrême gauche, qui constituent aujourd'hui encore la base intellectuelle et dogmatique de la plupart de nos « journalistes ». En effet ces journalistes/militants qui peuplent nos médias ont été formés dans l’idée que le nationalisme arabe incarné par la famille Assad est une composante de la grande mouvance « progressiste » du vingtième siècle ; il leur est dès lors impossible de faire la bonne lecture et de voir ce régime sanguinaire pour ce qu’il est réellement ; un authentique régime fasciste. Et ils continuent donc à tordre la bras de la réalité en nous servant leurs analyses alambiquées et confuses fleurant un certain malaise.

2/ Le « militant »

Lors du dernier affrontement sérieux entre Tsahal et les hommes du Hamas à Gaza, l’AFP et différents journaux français ont été contraints de publier le titre suivant : « 20 morts à Gaza dont des militants et des civils » !

Vous aurez beau vous précipiter dans l’heure sur le meilleur dictionnaire français, vous ne trouverez pas en quoi un militant peut se distinguer d’un civil. J’ai moi-même expérimenté depuis des années le statut de « militant » dans diverses associations et je peux vous certifier qu’à aucun moment je ne suis sorti de mon état de « civil » ; mieux, nous avons tous des « militants » dans notre entourage , affiliés a tel parti ou syndicat et, même au défilé du premier mai nous n’en voyons aucun porter la kalachnikov ou le lance-roquettes? Non décidément la vérité reste têtue et inflexible : les hommes armés ne peuvent pas être des militants !

Et pourtant, nombreux sont les rédacteurs en 2011 obligés d’utiliser un titre aussi ridicule, et nombreux sont les journalistes obligés de s’y plier.

Ont-ils perçu à quel niveau d’absurdité les menait leur habitude de dévoyer les mots? Ce n’est pas certain.

Pourquoi ? Parce qu’ils emploient depuis des décennies le mot inadéquat de « militant » pour qualifier des islamistes armés palestiniens, alors que la simple observation des faits permet de distinguer des hommes armés et prêts au génocide.

Evidement, nous le savons tous, ces mots sont des armes comme les autres, permettant de travestir les réalités. Ils sont les maillons indispensables du grand mensonge palestinien, ils aident à construire la délégitimation de la cause juive et à justifier de futurs massacres.

Chacun d’entre nous peut s’opposer à l’usage des « mots qui tuent ».

L’imposture des mots précède l’imposture des hommes ; le viol des mots prépare le viol des peuples ……. en silence

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis