Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 21:36

 

srebrenica002 (Copier)

Srebrenica.

 

 

La vidéo Youtube, montrant le Lieutenant-Colonel Shalom Eisner frappant un provocateur danois, “militant pour la paix”, avec la crosse de son arme, a fait le tour du monde des actualités. Pour obtenir une meilleure perspective de la véritable importance de cette « affaire », on pourrait la comparer avec la conduite d’autres soldats n’importe où dans le monde. Le meilleur point de référence qu’on puisse prendre, ce sont les Forces de Maintien de la Paix des Nations-Unies. Cette organisation a promulgué la Déclaration des Droits de l’Homme et le non-initié devrait s’attendre à ce que ses soldats soient « une lumière des nations ».

 

En Haïti, en 2005, les troupes de maintien de la paix de l’ONU ont tué 23 personnes, y compris des enfants, dans un quartier pauvre de Port au Prince. « Médecins Sans Frontières » a rapporté avoir traité 27 personnes pour des blessures à l’arme à feu – dont environ 20 d’entre elles étaient des femmes de moins de 18 ans. En décembre 2007, plus de 100 soldats de l’ONU venus du Sri Lanka ont été renvoyés sous des accusations d’abus sexuels sur des petites filles mineures -1-. Une vidéo diffusée montre aussi 4 soldats uruguayens à Haïti, rire alors qu’ils sont présumés avoir violé un jeune haïtien de 18 ans -2-. Deux soldats de la paix pakistanais ont récemment été condamnés pour le viol d’un garçon haïtien de 14 ans -3-. Il existe également de fortes présomptions que des matières fécales déposées par les troupes de l’ONU dans le cours d’une rivière ont propagé la bactérie du choléra en Haïti, qui a tué plus de 6000 haïtiens et en a infecté plus de 400 000 -4-.

 

Il existe des accusations plus anciennes contre des soldats italiens et hollandais de l’ONU, ayant des relations sexuelles avec de jeunes prostituées en Erythrée, certaines étant âgées de pas plus de 10 et 11 ans -5-. Des rapports de 2006 mentionnent l’abus sexuel de filles de 13 ans par des gardiens de la paix de l’ONU, en République Démocratique du Congo -6-. En 2007, le Daily Telegraph a fait un reportage sur les abus sexuels contre des enfants au Sud Soudan, de la part d’équipes de soldats de la paix de l’ONU -7-. D’autres reportages concernent des abus sexuels et d’autre nature au Burundi, au Libéria et en Côte d’Ivoire -8-.

 

Une étude de la Faculté de Droit de Cornell déclarait : « Le problème des abus sexuels et de l’exploitation sexuelle… est apparu parmi les militaires et le personnel civil d’un large panel de pays de toutes les régions du monde -9-”.

 

On dispose de photos d’un soldat belge de la mission “Restore Hope” [Restaurer l’Espoir] de l’ONU, urinant au visage d’un Somalien mort. Une autre photo montre des soldats belges rôtissant un Somalien vivant sur un feu -10-. Des soldats canadiens ont tué trois adolescents somaliens, dont au moins un avait été torturé. Ils en ont aussi attaché et battu d’autres et tourné des séquences vidéos d’eux-mêmes, en train de se vanter qu’ils « n’avaient pas encore tué assez de Nègres ». Un Général canadien a réagi en disant que : « dans des circonstances stressantes, cela pouvait être toléré ». En 1997, 47 soldats canadiens de l’ONU servant en Bosnie, furent accusés « d’ivresse, de commerce sexuel, de marché noir et de harcèlement de patients à l’hôpital psychiatrique qu’ils gardaient -11-».

 

L’ONG “Sauvons les Enfants”, de Grande-Bretagne, a révélé des cas d’abus imputés à vingt-trois organisations humanitaires de maintien de la paix et de la sécurité. Cette liste comprend des agences humanitaires civiles, telles que celles qui livrent une assistance alimentaire et nutritionnelle, des soins, l’éducation et de services de santé, de reconstruction, de refuge, de formation et de soutien de subsistance, autant que d’acteurs militaires apportant des services de paix et de sécurité -12-.

 

Et encore, cette modique sélection de crimes n’est rien comparée au rôle des Nations Unies et de ses forces de maintien de la paix, au cours des génocides au Rwanda, en 1993 et en Bosnie en 1995. Le Général canadien Roméo Dallaire, commandant des Forces de l’ONU au Rwanda voyait se préparer le génocide et avait contacté ses supérieurs à l’ONU, plusieurs mois avant les meurtres. Ses requêtes consistant à entreprendre des actions dissuasives ont été rejetées sept fois de suite. Dès que les meurtres de masse ont commencé, l’ONU a réduit ses forces au Rwanda de 2600 à 450 hommes -13- .

 

Lorsque les Serbes Bosniaques ont conquis Srebrenica, une ville à laquelle l’ONU avait garanti le statut de havre sécurisé, les soldats de la paix hollandais ont pris la fuite, sur les instructions de leur gouvernement. Ce après quoi ils ont aidé à séparer les hommes et les garçons musulmans des femmes. On a estimé à 6 à 8000 musulmans le nombre de tués par les Serbes Bosniaques-14-

 

Pour rendre les choses encore pires, l’ONU en tant que telle ne peut pas être poursuivie pour les désastres dans lesquels elle a joué un rôle. Ceci a encore été confirmé par un jugement récent de la Cour Suprême Hollandaise -15-[15]. Les gens de l’ONU qui ont pris les décisions facilitant les génocides au Rwanda et Srebrenica sont bien plus gradés que ne le sera jamais le Colonel Eisner.

 

Si on voulait inclure dans la liste des abus commis à côté de ceux des soldats de la paix de l’ONU, ceux des armées occidentales, ils rempliraient des livres entiers. L’affaire Eisner mériterait à peine une note de bas de page.

 

Les actes d’Eisner devraient faire l’objet d’une enquête et être jugés exclusivement par l’armée elle-même. Avant que les hommes politiques israéliens se précipitent pour exacerber un tel dossier, ils feraient bien d’enquêter sur ce qui se passe n’importe où ailleurs -16-. Et concernant la réponse à la question de l’ambassadeur danois sur l’incident Eisner : elle aurait dû inclure l’histoire largement commentée sur la façon dont 200 soldats danois lourdement armés sont demeurés les bras croisés en Croatie, alors que 9 Serbes handicapés étaient exécutés devant leurs yeux -17-.

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

  Mark Weisbrot, “Is this Minustah’s ‘Abu Ghraib moment’ in Haiti?” The Guardian, 3 September 2011.

  Malena Castaldi, “Uruguay apologizes over alleged rape by U.N. peacekeepers,” Reuters, 6 September 2011.

  Joseph Guyler Delva “Pakistani U.N. peacekeepers sentenced in Haiti rape case, Reuters 12 March 2012. 

   Mark Weisbrot, “Is this Minustah’s ‘Abu Ghraib moment’ in Haiti?”

-5-  Muna Ndulo.The United Nations Responses to the Sexual Abuse and Exploitation of Women and Girls by Peacekeepers During Peacekeeping Missions. 1-1-2009. Cornell Law School. Scholarship@Cornell Law: A Digital Repository. 

 “Belgische Blauhelme wider schwer belastet.” Die Welt, 18 April 1997. [German]

  Adam Nicolson, “Canadians have no right to look down on the US: indeed none of us has,” The Telegraph, 15 May 2004.

 Corinne Csaky, “No one to turn to; The under-reporting of child sexual exploitation and abuse by aid workers and peace keepers.” Save the Children U.K. 2008, p.8. 

  Guy Lawson, “the Rwanda Witness,” The New York Times, 4 April 2012              

 -14-[14] Manfred Gerstenfeld, “Srebrenica: The Dutch Sabra and Shatilla,” Jerusalem Letter, Viewpoints 458, 15 July 2001.

-16-[16] IDF suspends officer who hit Danish activist, Globes, 16 April 2012.

-17- Danske FN-soldater stoppede ikke massakre på handicappede”, 24.04.11, DR Forside,http://www.dr.dk/Nyheder/Indland/2011/04/24/095403.htm

Partager cet article
Repost0

commentaires

kravi 03/05/2012 11:15

Il faut réhabiliter et réintégrer le soldat Eisner.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis