Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 21:57

http://philosemitismeblog.blogspot.com/2010/04/pourquoi-je-ne-signerai-pas-lappel-la.html


Pourquoi je ne signerai pas "l’Appel à la raison", par Gérard Huber
L'un des initiateurs de "J Call" et de l'appel est Elie Barnavi.  Dans le quotidien belge Le Soir de ce jour, Elie Barnavi n'hésite pas à utiliser un langage nettement moins soft et diplomatique que celui de l'appel: "[...] nous pensons que nombreux sont les Juifs européens modérés qui n'approuvent pas la politique du gouvernement israélien qui n'est ni légitime ni raisonnable mais plutôt suicidaire!" Pourquoi cette phrase ne figure-t-elle pas dans "l'Appel à la raison"?

Contexte: 
Des juifs belges font venir 'J Street' au Parlement européen et lancent 'J-CALL' ... 
_________ 
Pourquoi je ne signerai pas "l’Appel à la raison", par Gérard Huber

Un certain nombre d’intellectuels parmi lesquels 
Benard-Henri LévyAlain Finkielkraut et Boris Cyrulnik ont signé un « Appel à la raison » qui sera prochainement publié dans « Le Monde ».Dans cet article, j’explique pourquoi je ne le signerai pas. Le texte est découpé par paragraphes. Chaque paragraphe est suivi de mon commentaire personnel.

1. Citoyens de pays européens, juifs, nous sommes impliqués dans la vie politique et sociale de nos pays respectifs. Quels que soient nos itinéraires personnels, le lien à l’Etat d’Israël fait partie de notre identité. L’avenir et la sécurité de cet Etat auquel nous sommes indéfectiblement attachés nous préoccupent.
Commentaire personnel : l’insertion d’Israël dans l’identité de chacun, son avenir et sa sécurité concernent tous les citoyens du monde, et pas seulement les citoyens juifs de pays européens. L’appel doit être universaliste et non particulariste.

2. Or, nous voyons que l’existence d’Israël est à nouveau en danger. Loin de sous-estimer la menace de ses ennemis extérieurs, nous savons que ce danger se trouve aussi dans l’occupation et la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qui sont une erreur politique et une faute morale. Et qui alimentent, en outre, un processus de délégitimation inacceptable d’Israël en tant qu’État.
Commentaire personnel : l’appel confond erreur politique, faute morale et délégitimation, comme si ces implantations et l’occupation en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem-Est que personnellement je désapprouve avaient pour but de légitimer Israël en tant qu’État illégitime. Même critiquable, la politique palestinienne de l’État d’Israël n’entame pas sa légitimité. Israël demeure légitime, même avec ses erreurs qu’il lui faut corriger. Sans quoi, cet appel n’a plus de sens. Par ailleurs, l’appel ne fait aucune mention de la mobilisation nécessaire pour évaluer, à sa juste mesure, la menace des ennemis extérieurs d’Israël et pour expliquer en quoi elle vise à délégitimer Israël. En réalité, cet appel se veut politique, mais il ne l’est pas. Il est incapable de rendre compte des causes réelles de l’impasse actuelle dans laquelle les relations entre Israéliens et Palestiniens s’engouffrent.


3. C’est pourquoi nous avons décidé de nous mobiliser autour des principes suivants :
L’avenir d’Israël passe nécessairement par l’établissement d’une paix avec le peuple palestinien selon le principe « deux Peuples, deux États ». Nous le savons tous, il y a urgence. Bientôt Israël sera confronté à une alternative désastreuse : soit devenir un État où les Juifs seraient minoritaires dans leur propre pays ; soit mettre en place un régime qui déshonorerait Israël et le transformerait en une arène de guerre civile.
- Il importe donc que l’Union Européenne, comme les États-Unis, fasse pression sur les deux parties et les aide à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit Israélo-palestinien. L’Europe, par son histoire, a des responsabilités dans cette région du monde.
Commentaire personnel : les Palestiniens ont droit à leur État. Mais le principe « deux peuples, deux États » n’a de l’avenir (et donc il n’existe) qu’à l’intérieur d’un principe plus vaste : le principe d’une Union d’États chargée de résoudre tous les problèmes posés par la coexistence pacifique des deux peuples et des deux États. Tant que le principe de l’union d’États ne sera pas au menu des discussions et des constructions (sur tous les plans) entre Israéliens et Palestiniens, il n’y aura, malheureusement, ni État palestinien ni paix entre les peuples. Le monde doit donc agir pour faire advenir cette Union d’États.

4. Si la décision ultime appartient au peuple souverain d’Israël, la solidarité des Juifs de la Diaspora leur impose d’œuvrer pour que cette décision soit la bonne. L’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l’encontre des intérêts véritables de l’État d’Israël.
Commentaire personnel : On ne comprend pas de quelle décision il s’agit. La décision du retrait de Cisjordanie et de Jérusalem-Est ? Elle revient aux Israéliens. Mais la décision de régler le conflit dépend des deux peuples et des deux États. Enfin, s’agissant de la décision des Juifs de la diaspora d’œuvrer pour que le retrait se fasse, je renvoie à mon premier commentaire : ce n’est pas la tâche des seuls citoyens juifs du monde, c’est la tâche de tout citoyen du monde, étant entendu que ce retrait doit être une partie de la négociation des deux peuples en vue ou à l’intérieur de l’Union d’États. 

5. Nous voulons créer un mouvement européen capable de faire entendre la voix de la raison à tous. Ce mouvement se veut au-dessus des clivages partisans. Il a pour ambition d’œuvrer à la survie d’Israël en tant qu’État juif et démocratique, laquelle est conditionnée par la création d’un Etat palestinien souverain et viable. C’est dans cet esprit que nous appelons à signer et à faire signer cet appel.
Commentaire personnel : cet article est contradictoire avec le premier. Ou l’on est d’emblée universaliste, ou l’on n’est que particulariste et l’universalisme est un alibi.
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Il n'est pas "de la bande", il est le chef de la bande...<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Guère étonnant que "Le Monde" publie ce genre de choses. Je ne m'étonne guère non plus que le pathétique Barnavi soit de la bande.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Marrant, d'ailleurs, cet applomb de Fayad...<br /> Quand on voit l'islam conquérant - l'islam se veut "religion" et non peuple - revendiquer une "terre d'islam"...<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> A croire que certains Juifs et Israéliens (comme Barnavi qui vit à Bruxelles) ne justifient de leur existence hors d'Israël qu'en tant que moralisateurs d'un pays qui n'est pas assez bien placé au<br /> Moyen-Orient pour comprendre instinctivement l'effet des retraits et des cessions de territoires contre la non-reconnaissance d'un Etat à se définir comme Juif et à négocier la paix contre la paix,<br /> la fin de tout Jihad...<br /> Comme l'explique Ya'alon dans un autre texte plus bas "la guerre d'Indépendance n'est pas finie", les retraits n'ont renforcés que le Hezbollah et le Hamas et Fayyad lui-même ne reconnaît pas<br /> d'existence au peuple Juif et considère le Judaïsme comme une religion, n'ayant, par conséquent, droit à aucun territoire propre.<br /> Le danger, pour Israël, ne vient pas d'un coup de pelleteuse dans une implantation ou à Jérusalem-Est, qui devraient être "judenrein", mais des conceptions alter-juives qui sèment la confusion en<br /> Europe en faisant le lit de l'élimination d'Israël par étapes.<br /> Tout juste ces donneurs de leçon reconnaissent qu'Obama doive faire pression sur "les deux", maiseux-mêmes n'en font aucune sur lesPalestiniens comme Fayyad lorsqu'il ne reconnaît le droit à aucun<br /> état aux Juifs parce que Juifs.<br /> Alors : qui sont-ils? Et que sont-ils?<br /> Où en est Oslo?<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Assez lamentable, cette moraline, et cette conviction qu'"ailleurs" on sait ce qui est bon pour Israel et pour tout le monde.<br /> <br /> Quelle suffisance, quelle immodestie !<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis