Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 12:40


28-03-2010

 Il y a maintenant 25 ans que Jonathan Pollard – après avoir été condamné à vie pour espionnage en faveur d'Israël – croupit, abandonné de presque tous dans des prisons américaines. Rappelons que Jonathan Pollard est la seule personne dans toute l’histoire des États-Unis à avoir reçu une peine de prison à vie pour avoir espionné au profit d’un allié de l’Amérique. Nous sommes face à une....

Par:Frédéric Sroussi

incroyable injustice car la peine de prison de Jonathan Pollard est totalement disproportionnée par rapport aux peines requises dans d’autres cas d’espionnage dont les États-Unis furent aussi la cible. Prenons comme exemple le cas de Michael Schwartz (il n’est pas juif) qui a espionné au profit de l’Arabie Saoudite.

Schwartz fut seulement renvoyé de la Navy sans être condamné à un seul jour de prison . Il y a aussi le cas de Peter Lee qui a espionné les États-Unis au profit de la Chine et qui lui non plus n’a pas été condamné à séjourner dans les geôles américaines (sources : www.jonathanpollard.org).

Nous pouvons dire que l’Amérique – qui aime tant donner des leçons de morale à tout le monde – est depuis 25 ans coupable d’un crime odieux en retenant en otage, dans des conditions infectes, Jonathan Pollard alors que des terroristes musulmans détenus un temps à Guantanamo ont été libérés par les États-Unis souvent au nom des «droits de l' homme» ou à cause de décisions de justice ineptes !

Les services de renseignements américains estiment pourtant qu' au moins 20% des suspects libérés de Guantanamo sont retournés vers le Djihad, en particulier en Afghanistan (tel Abdul Qayyum par exemple).Dès lors, les troupes américaines sont confrontées aux terroristes relâchés sur ordre du gouvernement US et du kafkaïen système judiciaire américain.

Eh oui, de dangereux terroristes musulmans sont donc libérés alors que Jonathan Pollard meurt à petit feu en prison sans espoir de libération ! Deux poids deux mesures ! Il faut en conclure que la cause de cette détention à vie est politique, Jonathan Pollard est lourdement puni pour l’exemple. Les États-Unis espèrent ainsi décourager tout citoyen juif américain de passer des informations sensibles à l’Etat hébreu.

Paradoxalement, l’Amérique se méfie plus des services de renseignements israéliens que de l’espionnage pratiqué par des pays et entités hostiles à l’Oncle Sam. Jonathan Pollard est donc devenu un prisonnier politique en Amérique car l’extrême sévérité de sa peine n’est en rien conforme aux décisions de justice prises d' habitude dans ce genre d’affaires. Dès lors, nous répétons que seule une raison politique peut-être invoquée pour expliquer la détention à vie de Jonathan !

Les Américains jouent depuis 25 ans les vierges outragées dans cette affaire d’espionnage alors que chacun sait que la CIA, la NSA et autres services de renseignements américains ne cessent d’espionner Israël. Que dire aussi du comportement des différents gouvernements israéliens qui n’ont jamais vraiment levé le petit doigt pour faire sortir Jonathan Pollard de l’enfer carcéral dans lequel il se trouve depuis tant d’années.

Pollard est l’éternel oublié de toutes les tractations qui ont lieu entre l’Amérique et Israël. Sur qui peuvent donc encore compter Jonathan Pollard et sa famille pour obtenir une libération? Eh bien, disons-le tout de suite, sur personne tant qu'un Premier ministre de l' État hébreu et tous les israéliens ne se mobiliseront pas avec force pour sauver un homme condamné à vie alors qu' il n'a tué personne. La place de Jonathan Pollard est chez lui, entouré des siens.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
<br /> Quel dommage ne pas avoir profité du gouvernement de Georges BUSH qui est un "Homme de Dieu", c'était l'occasion manquée pour le faire libérer car Bush est un israelophile convaincu. Pourquoi<br /> oiublions nous ce"ux qui nous font du bien?<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis