Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:04

Dans un récent article sur son blog JSSNews, : "Vive le Sionisme Musulman fondamentaliste"(http://jss.over-blog.com/ext/http://jssnews.com/ ), l'article de ce blog ami ne donne que le lien d'un site inactif depuis un an, ou la référence d'un autre qui ne publie exclusivement qu'en arabe. Or, les textes fondamentaux de ce courant : "Arabes pour Israël" restent vivaces aux liens que nous donnons ci-après. Il serait dommage de priver cette association des retours actifs qu'elle mérite, tout en croyant chanter ses louanges. J'en profite pour célébrer l'initiative de notre ami Méïr Masri Feki, à l'origine de la création de : Middle East Pact (MEP).



Sourates et versets sionistes dans le Coran et le sionisme musulman


A relire

Le Prophète venu de Rome L'imam Palazzi -  et interview de Michel Gurfinkiel


Source du siteislamsioniste 

Et l'excellent article de Daniel Pipes Le Sionisme Musulman


Textes D'Abdelkader Amlou sur arabespourisrael

Des sourates et versets sionistes dans le Coran :
Par
Abdelkader Amlou


Les islamistes, qui prétendent être attachés au texte saint, le Coran, maintiennent encore, avec beaucoup de mépris, des attitudes hostiles envers Israël.

 

Ce paradoxe doit être sérieusement examiné ! Nulle personne n'ignore que depuis ses premières lueurs, le mouvement sioniste, puis l'Etat d'Israël ne cessent d'être ciblés par des fatwas qui font appel à la destruction. On sait encore que dans le contexte colonialiste le monde arabe,inclus
la Palestine, dont la question devrait être traitée à part, car cette terre est régie par des textes sacrés indépassables, se trouva dans la nécessité de se révolter. Le retour en masse des juifs, suite à la demande de la foi,paraissait aux yeux des arabes et musulmans, avoir l'aspect d'une force colonialiste et n'a rien de différent de celle des français, celle des anglais qui auraient à déployer leurs forces pour la domination dans la région. Coïncidence ! Et inconvénient qui ne cessent de menacer toute la région.

 

 

 

Le Coran est bien clair en ce qui concerne la promesse de donner la terre sainte aux fils d'Israël. Il suffit de lire du verset 20 au verset 26 de
la Sourate n°5 (
La Table) pour se rendre compte de cette vérité. La promesse est donnée par Allah et personne n'a contesté ce qui est relatif à la foi. Le seul, à ce que je sache qui a osé contredire la promesse fut Ibn Hazm (11eme siècle).

 

Dans sa célèbre lettre polémique à Ibn-Naghrilla (peut-être le traducteur de quelques passage talmudiques Samuel Ha-Naguid), il a souligné que la promesse est un mensonge juifs “Il est de leurs mensonges que dieu leur a promis de leur donner en possession la terre sainte” a-t-il écrit. Sa justification fut alors le fait de l'histoire : le royaume des fils d'Israël n'existait pas à l'époque, comment admettre alors que Allah puisse promettre quelque chose qui n'aurait plus d'existence ? C'est dire par la suite que Allah est impuissant de se tenir à sa promesse.

 

 

Allah selon lui n'a rien promis puisque les fils d'israel n'auraient pas régné sur la terre sainte à l'époque d'Ibn Hazm. Drôle de déduction pour un fondamentaliste censé ne plus quitter le texte coranique. Que dirait ce grand savant qu'aujourd'hui Israël est vérité historique ?

 

Quitterait-il pour les propos politistes des politicards que sont les Oulémas (savants théologistes) contemporains qui laissent de côté la parole divine, pour s'aligner derrière un publique ignorant dans la majorité, et derrière des politiciens laïcs qui menaient depuis longtemps une lute acharnée contre la religion? L'erreur persiste encore et personne n'a jamais attiré l'attention du publique arabe et musulmane sur le fait dangereux que présente une telle procédure, à la fois pour la foi et la paix mondial.

 

 

 

Sur 6258 versets coranique (6236 selon la méthode Koufie moins de 22 versets selon celle de Médine), 670 versets soit plus de 10,6°/°, nous racontent l'histoire des fils d'Israël (sans compter bien sûr des centaines d'autres versets polémiques ou d'autres qui parlent du premier ancêtre Abraham ou ceux qui racontent sur Jésus).

 

Ces versets sont dispersés dans près de 26 sourates sur 114 soit 22,8°/°. On peut attribuer sans crainte à ces textes le qualificatif SIONISTES. Pas parce qu'ils reprennent l'histoire du peuple en suivant un plan bien défini : l'entrée de Jacob et ses fils en Egypt, la naissance de la nation avec Moise, la fondation du royaume et le règne de David et Salomon, mais aussi ils appellent à l'entrée du peuple dans le territoire promis ” 20. (Souvenez-vous) lorsque Moïse dit à son peuple :

 

O, mon peuple ! Rappelez-vous le bienfait d'Allah sur vous, lorsqu'Il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu'Il n'avait donné à nul autre aux mondes. 21. O, mon peuple ! Entrez dans la terre sainte qu'Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants“. (Sourate n°5.V, 20et21).

 

Selon les règles, le Ijtihad, l'effort à déployer par tout musulman apte à ce genre de travail pour en déduire les lois à appliquer à partir des textes fondamentaux, le coran et la sounnat, est prohibé.

Par conséquent, les musulmans sont appelés à de nouvelles attitudes conformes à la littéralité des textes saints, à rejeter leurs traditions haineuses vis-à-vis d’Israël, en tant que vérité coranique et géographique à jamais (voir sourate n°17. V, 2à8). Nous savons bien que les islamistes et les laïcs se divergent idéologiquement mais ils se convergent facilement lorsqu? Il s'agit d'Israël. Qu'ils répondent ou non à cet appel, Israël est le fait accompli, le mot prononcé par Allah. 

 

Par Abdelkader Amlou - Membre du conseil de l'AFEMO 

 

 

Remarque du Collectif Arabes Pour Israël 

 

L’Association Francophone d’Etudes du Moyen-Orient (AFEMO) est une organisation politique créée en février 2004 par un groupe d’universitaires francophones pour mettre en commun des travaux de recherche sur le Moyen-Orient. Dès sa création l’AFEMO s’est donnée pour mission de sensibiliser le monde académique francophone aux nombreux défis auxquels sont confrontés les peuples de cette région, notamment les violations des droits de l’homme et des minorités, et les problèmes liés à l’insécurité. 

 

En février 2008, l’organisation a transféré ses bureaux à Paris et s’est rebaptiséeMiddle East Pact (MEP). Elle oeuvre depuis comme réseau d’étude et d’information international ainsi que comme groupe de pression en Europe agissant en faveur de la démocratisation et de la pacification du Moyen-Orient.  



Le Sionisme Musulman
par Abdelkader Amlou

Pour une découverte, c’est une découverte ! Un sacré morceau qui était, jusqu’à présent, complètement inconnu. Un intellectuel marocain vient de révéler les sourates sionistes dans le Coran (Livre Saint musulman)  qui ont été écrites durant la période mecquoise.

Abdelkader Amlou, écrivain et poète marocain, nous livre une curieuse mais intéressante statistique: sur les 6258 versets coraniques 670 versets, soit plus de 10 %, nous racontent l’histoire des Fils d’Israël. Ces versets sont dispersés dans près de 26 sourates sur 114 soit 23 % du Coran. 

La plupart de ces versets peuvent être qualifiés de sionistes dans la mesure où ils retracent l’histoire d’Israël selon un plan divin bien défini: l’entrée de Jacob et ses fils en Egypte, la naissance de la nation avec Moïse, la fondation du royaume et le règne de David et Salomon.

Mieux encore, ces versets insistent sur la nécessité pour les Bnei Israël de prendre possession, sans faiblir, de la terre qui leur a été promise par dieu-Allah : Versets 20 et 21 de la sourate 5 : “Souvenez-vous lorsque Moïse dit à son peuple : O, mon peuple, rappelez-vous le bienfait d’Allah sur vous, lorsqu’il a désigné parmi vous des prophètes. Et Il a fait de vous des rois. Et Il vous a donné ce qu’il n’avait donné à nul autre aux mondes. O, mon peuple, entrez dans la terre sainte qu’Allah vous prescrite. Et ne revenez point sur vos pas [en refusant de combattre] car vous retourneriez perdants “.

Qui plus est, les versets qui se rapportent à la promesse d’accorder la terre aux fils de Jacob Israël n’est pas circonscrite dans le temps ni limitée à des situations spécifiques.

Le Coran abonde en rappels des conquêtes des terres saintes par les Fils d’Israël, l’établissement du royaume par David et la construction du Temple par salomon.

Monsieur Amlou en déduit que les musulmans devraient adopter une attitude plus conforme au texte littéral du Coran et réviser leur attitude haineuse vis à vis d’Israël. Halevaï (pourvu que), comme on dit chez nous, mais les choses ne sont pas aussi simples.

Selon Abdelkader Amlou , le Coran fait un distinguo assez clair entre les Benou-Israel (Fils d’ Israël) et les Yahoud, juif, descendant du royaume de Yéhouda, qui, pour bon nombre d’entre eux, étaient venus s’installer ou vivaient depuis toujours dans la péninsule arabique.

Pour faire simple, lorsqu’il s’agit de retracer une vérité historique incontestable, le Coran utilise le terme de Bné Israël et lorsque cela devient religieux, culturel, politique, bref conflictuel, c’est le mot Yahoud qui est employé. Les Bnéi israël historiques, descendants de Jacob-Yaâcob ont droit à tous les égards, les  Yahoud, c’est une autre affaire, il faut les débusquer derrière chaque pierre et les combattre sans relâche.

Autre problème qui a surgi dès le VI siècle c’est la non reconnaissance par Mahomet et ses continuateurs du Talmud. Les Musulmans acceptent et reconnaissent la Torah écrite, mais rejettent le Talmud qui réglemente le cadre de la vie juive. C’est le Talmud en effet qui crée la distance entre l’environnement arabe tribal et les Yahoud qui se conforment aux enseignements du Talmud dans leur vie religieuse et profane. Pour les nouveaux musulmans, les choses sont claires: d’un côté la parole d’Allah retranscrite dans la Torah et de l’autre la parole des hommes, le Talmud, qui pour eux est un vaste champ de polémiques où aucun rabbin n’est d’accord avec l’autre.

Quant à Mohamet, n’est avis qu’il voulait être intégré dans la lignée des prophètes d’Israël, d’où son insistance à se faire reconnaître comme tel par des juifs de Médine et des environ; la meilleure preuve:l’instauration de Jérusalem comme direction cardinale de la prière. Devant leur refus, il prit deux décisions: la première, massacrer quelques tribus juives, la seconde, se mettre à son compte, en instaurant sa propre croyance, transformée en religion par la suite, et bien entendu, se tourner désormais vers la Mecque.

 

 

Les thèses développées par Monsieur Amlou ne lui ont certainement pas valu que des amis et j’admire son courage de les avoir développés. Il n’empêche que son analyse est juste et mériterait d’avantage d’écho, auprès des Juifs et des Autres, et surtout des Musulmans, qui feraient bien d’étudier d’avantage leur Coran en se livrant à une analyse critique des déviations inacceptables que certains de leurs coreligionnaires en font.

Il est clair que tant que les juifs n’avaient pas commencé à prendre possession de la Terre d’Israël, le sionisme coranique était là en tant que projet utopique, de curiosité. « C’est marqué dans le Coran, et puis après, ça ne s’est jamais réalisé ». Dès le moment où le projet a pris corps, les musulmans auraient pu et du s’interroger sur le contenu de leurs saintes écritures, qui par nature se veulent intemporelles, et accepter le droit des Yahoud à la terre promise aux Benou-Israel. Je suis d’ailleurs convaincu que certains d’entre eux l’on fait, mais qu’on les a fait taire, vite fait. Si on ne peut plus faire confiance dans la parole d’Allah, où va t-on ?

Deux blogs  très recommandés ; un en arabe et un autre en français qui parlent  du “le sionisme” du Coran.

Articles a lire, à relire et à faire tourner  le plus possible!


Site en arabe du fondateur du Sionisme Musulman


Note du Collectif Arabes Pour Israël : Certains imams, parmi les plus jeunes, soutiennent haut et fort que les musulmans ont le devoir de protéger les juifs ! Cette obligation vient justement  des sourates sionistes dans le Coran (Livre Saint musulman). 

Par Aschkel - Publié dans : AU NOM DE L'ISLAM - Comm
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> Bonjour,<br /> <br /> Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.<br /> <br /> Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.<br /> <br /> La Page No-27: MERVEILLEUX ! LE ROI DAVID !<br /> <br /> CONTREFACTUELS ? UNE DES 7ième MERVEILLES DE LA PHYSIQUE QUANTIQUE<br /> <br /> Cordialement<br /> <br /> Clovis Simard<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Et puis, et puis, il faut bien un bouc-émissaire ?<br /> Ce ne sont plus les juifs mais Israël. Enfin c'est tout comme, appelons un chat, un chat !<br /> <br /> Ils auraient pu aller se chercher leur tête de Turc là d'où elle vient, non ?<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Pourquoi, pourquoi ?<br /> Parce que pour l'instant ils en sont à leur révolution avec, d'un côté l'or noir et de l'autre l'arriérisme et les deux, dans notre époque, ne font pas bon ménage.<br /> <br /> Je dois reconnaître que sur le plan arriéré nous ne sommes pas mal non plus ; Je parle ici de la France, mon beau pays que je connais si bien ;-)<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Mais si le coran lui meme le dit, alors pourquoi les musulmans refusent de considérer que la terre d'Israel appartient bien au peuple juif. C'est Allah lui-même qui a promis que la terre d'Israel<br /> est et sera à jamais, le regroupement du peuple juif pour l'éternité. D'ieu y veillera pour son peuple.Amen<br /> Shavoua tov Gerard David<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis