Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 23:52



Dossier -Flotille - propagandistes de la terreur

Gaza - Ne pas se faire mener en bateau

Huguette Chomski Magnis
©
primo-info, 08-06-2011

A lire aussi
Un bateau doit quitter Marseille le 18 juin au nom d’un engagement citoyen. 

Il ne va pas sillonner la Méditerranée à la recherche de migrants en perdition à secourir avant que leurs embarcations surchargées ne chavirent. 

Il ne va pas faire route vers le Japon ou Haïti, pour apporter de l’aide à des populations courageuses mais éprouvées. 

Il ne va pas se diriger vers la côte syrienne pour apporter un témoignage de solidarité à une population victime d’une répression féroce. 


Il ne va pas apporter aux enfants égyptiens une aide pourtant nécessaire : l’IRIN (1) nous a appris la gravité du retard de croissance qui les affecte. Le taux de prévalence de ce retard chez l’enfant de 0 à 5 ans, lié à la malnutrition de la mère et de l’enfant, est de 29 en Egypte. 

Par comparaison, il est de 10 dans les territoires palestiniens.

Ce ne sont que quelques exemples de contrées et populations en grande souffrance. 

De fait, la liste des endroits du monde en proie à la violence, à la faim et à la maladie est si longue qu’il faudrait des milliers de bateaux et d’avions pour les aider. 

Mais l’expédition citoyenne a une destination unique, Gaza. 

Promoteurs de cette campagne, vous voulez « faire parvenir une aide humanitaire » à la population palestinienne de Gaza. Personne ne saurait vous le reprocher, même si la Croix-Rouge atteste qu’il n’y a aucune crise humanitaire à Gaza. Cependant cette aide ne peut-elle être acheminée par voix terrestre via Israël ou via l’Egypte ?

Vous voulez également manifester votre « solidarité envers la population palestinienne de Gaza »

C’est aussi un but louable mais pensez-vous vraiment le faire sans un mot de critique envers le règne du Hamas, islamiste, misogyne, antisémite, terroriste et considéré comme tel par l’Union Européenne et les Etats-Unis ? 

Vous dîtes surtout vouloir cesser le blocus militaire de Gaza. 

Vous condamnez le recours à cette forme de punition collective sans exprimer le rejet des tirs de roquette lancés depuis Gaza sur la population civile d’Israël ni sur les attentats dits « suicides » qui ont décimé les civils israéliens jusqu’à ce que des mesures sécuritaires drastiques, pénalisantes pour les civils palestiniens, ne les jugulent. 

Certaines punitions collectives pourtant mortifères vous semblent-elles acceptables ?

Bref, dans une situation de guerre, pourquoi ne parlez-vous que de torts imputés à un des belligérants ?

Le plus troublant est que vous vous revendiquiez de la prétendue « flotille de la liberté » du 31 mai 2010. 

Vous ne pouvez ignorer que l’organisation islamiste turque IHH, à l’origine de la dite flotille est soupçonnée de longue date de promotion du terrorisme djihadiste. 

N’avez-vous pas entendu les chants et les cris de haine anti juive de ses membres et leur désir affirmé de mourir en « shahids » sur les vidéos qui ont abondé l’an dernier ?

Vous ne pouvez vous réclamer de la paix sans vous distancer radicalement de cette opération de propagande haineuse.

La bonne foi ne doit pas se laisser abuser. 

Vous avez encore onze jours pour vous ressaisir. 

Deux voies s’ouvrent à vous : 

Affecter le bateau et sa cargaison à une urgence humanitaire supérieure à celle de Gaza ou exiger que ce bateau pour Gaza soit porteur d’un message de paix. 

Comment ? 

- En lui faisant arborer non pas un mais deux drapeaux - en l’occurrence palestinien et israélien car la paix se fait à deux. 

- En ayant le courage politique de présenter des exigences minimales au Hamas :

l’arrêt définitif de tirs de roquettes sur le territoire israélien et la libération de l’otage Guilad Shalit, soldat israélien mais citoyen franco-israélien et en demandant à rendre visite à ce dernier. 

En 11 jours beaucoup peut encore être fait par des femmes et des hommes de bonne volonté. 

Huguette Chomski Magnis, Militante associative

(1) Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies


Huguette Chomski Magnis
© Primo, 08-06-2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis