Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 20:49




« GOLDSTONE » MEPRISE LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME

 

Par Bertrand RAMAS-MUHLBACH,

pour : http://lessakele.over-blog.fr et aschkel.blog.com

 

Le 16 octobre 2009, le Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies a décidé d’adopter le rapport « Goldstone » qui accuse  Israël et le Hamas de crimes de guerre et de possibles crimes contre l’humanité, à l’occasion de l’intervention israélienne à Gaza du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009. Le Gouvernement Hamas s’est naturellement empressé de saluer la décision en espérant que ce vote sera « une première étape dans la poursuite des criminels de guerre israéliens » alors que pour l’Etat hébreu, l’adoption de ce rapport est «un obstacle au processus de paix au Proche-Orient », un encouragement au « terrorisme dans le monde » et une entrave aux efforts « pour protéger les droits de l'Homme » et « promouvoir la paix au Proche-Orient ».

L’adoption de ce rapport devrait effectivement être parfaitement contreproductive en ce qu’elle remet en question les principes de « la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » adoptés le 10 décembre 1948 à Paris. Les objectifs de cette Déclaration sont mentionnés dans le Préambule et visent à « la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables », fondements « de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde ». En effet, selon le Préambule, c’est « la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme » qui conduisent à « des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité », la plus haute aspiration de l’homme étant « l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère ».

Si le rapport « Goldstone » avait pris soin de reprendre les motivations à l’origine de l’opération « plomb durci », il aurait confirmé que l’opération s’inscrivait bien dans le respect scrupuleux des prérogatives de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Il aurait également permis au Conseil des Droits de l’Homme d’être en harmonie avec les principes à l’origine de son institution. Rappelons en effet que l’opération avait tout d’abord pour but de mettre un terme aux tirs de roquettes Qassam du Hamas sur le territoire israélien (et particulièrement sur la ville de Sderot) par une élimination des militants terroristes du Hamas. Par ailleurs, l’opération visait à empêcher un réapprovisionnement en armement par la destruction des infrastructures utilisées, c'est-à-dire les centaines de tunnels creusés sous la frontière entre la Bande de Gaza et le territoire égyptien.

Rappelons tout d’abord que si l’article 1er DUDH rappelle que « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits.. .», il précise la nature des relations à entretenir entre les individus : les êtres humains « doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ». Au cas particulier, les envois ininterrompus de roquettes qassam sur les populations juives ne participent pas spécialement d’un esprit fraternel. Il appartenait donc à Tsahal d’en provoquer l’arrêt dans la mesure où, selon l’article 2 DUDH, « chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration ».

Parmi les Droits fondamentaux, l’article 3 DUDH cite : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne », ce qu’interdisent fatalement les envois (a fortiori incessants) de roquettes qassam sur le territoire israélien. Notons également que selon l’article 7 DUDH, tous « ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration ». Sur ce point, il faudra bien un jour que la Communauté Internationale admette que les tirs de roquettes qassam sur les israéliens en considération de leur seule origine juive, constituent un mode de fonctionnement social tout à fait discriminatoire interdit par le texte.

On peut également citer les dispositions de l’article 12 DUDH qui interdit « l'immixtion arbitraire dans la vie privée » ou les « atteintes à l’honneur et à la réputation ». En effet, les agressions physiques sur des personnes en considération de leur origine juive, sont de véritables immixtions arbitraires dans leur vie privée.

L’article 13 DUDH, offre quant à lui, le « droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat ». Les israéliens contraints par les palestiniens de vivre sous des abris sont privés de cette prérogative. De même, les envois de qassam violent l’article 17 DUDH qui protège « le droit à la propriété privé », mais aussi l’article 18 DUDH qui vise « la liberté de pensée, de conscience et de religion, ou encore l’article 19 DUDH qui concerne la liberté d'opinion et d'expression...

Inversement et signe de sa partialité, il est regrettable que le rapport « Goldstone » ne se soit pas attaché au mode éducatif palestinien (particulièrement à Gaza) qui construit la personnalité des jeunes dans la haine des juifs alors que l’article 26 DUDH : « l’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales,  doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux »...Les jeunes palestiniens ne bénéficient pas d’une éducation conforme à ce texte sans que le rapport « Goldstone » ne s’en émeuve.

Le rapport « Goldstone » a également fait fi de l’article 29 DUDH relatif aux obligations et devoirs envers les autres et occulté que les prérogatives des palestiniens sont limitées pour permettre d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui, l'ordre public et le bien-être général dans une société démocratique (article 29 al 3). En effet, lorsque les palestiniens portent atteinte aux droits des juifs, ils violent l’article 30 DUDH  qui interdit à un Etat, un groupement ou un individu de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

En fait, c’est également le rapport « Goldstone » (lui-même) qui viole la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. En qualifiant les actes israéliens de « crimes de guerre » ou « contre l’humanité », le document méconnaît l’article 10 DUDH qui permet à chacun de faire entendre sa cause équitablement et publiquement par un Tribunal indépendant et impartial. Au cas particulier, Israël a déjà été condamné avant d’avoir été entendu et jugé par une instance juridictionnelle.

En fin de compte, si le rapport « Goldstone » s’était véritablement intéressé aux principes contenus dans la DUDH, il aurait qualifié l’intervention israélienne à Gaza « d’acte de police internationale » pour palier à la carence des Nations Unies dans son devoir de maintien de l’ordre régional. Il aurait également pu percevoir en quoi c’est la raison humaine qui doit guider le comportement humain et non la folie meurtrière, même si elle est partagée par le plus grand nombre.

Il aurait également compris que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme n’est en fin de compte que le résultat d’une compréhension humaine et empirique, des prévisions prophétiques selon lesquelles « le mal et la tyrannie ne pourront plus tenir » (Isaïe 11,4), « les armes de guerre seront  détruites » (Ezéchiel 39,9), « la mort sera bannie à jamais » (Isaïe 25,8) et «l’on ne mourra plus » (Isaïe 25,8)...

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> pour repondre au premier commentaire ,<br /> <br /> 1/quand un travail ,ou une entreprise ne me convient pas ,la solution est simple : CHANGER DE BOULOT , bien sur faut avoir les capacitees,QUAND AU RESTE DE VOTRE COMMENTAIRE ,JE VOUS REPONDRAI QUE<br /> LORSQUE VOUS SIGNEREZ VOS REACTIONS CORDIALEMENT HADDAD BRESIL<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Tout comme le suicide est devenu à la mode chez les salariés de France Télécom, le style "Kapo" serait-il à nouveau en vogue chez certains Juifs... déviants ?<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis