Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 15:14
Russian FM Lavrov Photo: AFP
 Close window  Close window

 

Selon une dépêche AFP, parue sur Ynet.news.com, le Ministre des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov, a appelé Khaled Meshaal à Damas, et lui a intimé de faire cesser les "tirs inconscients de roquettes sur le sud d'Israël". Celui-ci a rétorqué que son mouvement n'était pas intéressé par une escalade militaire à Gaza et qu'il prendrait des mesures appropriées pour empêcher ces tirs de roquettes depuis Gaza.


Cette demande russe intervient dans une période de développement dangereux des incidents en lisière Gaza. Le dernier en date a causé la mort d'un major israélien, Eliraz Peretz z"l et du sergent Ilan Sviatkovsky z"l, vendredi 26 mars d'une unité du 12è bataillon Golani.


 Cet endossement russe du rôle d'arbitre des litiges entre les groupes terroristes et Israël est suffisamment inédit pour le signaler, quand bien même serait-il de pure forme. On note également qu'il n'appelle pas Haniyeh à Gaza, mais le "réfugié terroriste" de la Maison Assad. Lequel semble faire comme s'il pouvait faire respecter l'ordre souhaité depuis la Syrie, obligée de Moscou sur bien des plans, alors que le Hamas opérationnel à Gaza n'est pas certain de tenir le challenge des groupes proches d'al Qaeda, sur place. Si le Hamas s'adonne à la surenchère, c'est justement pour capter le ressentiment anti-israélien et ne pas en laisser l'usage exclusif aux seuls groupements rebelles, proches du Jihad Global.

 

D'autre part, cet appel au calme intervient au lendemain d'un double-attentat au Daghestan et au surlendemain d'un évènement de même ordre en plein Moscou, sous les locaux du FSB (pour l'attentat de la station Lioubianka), qui ont fait 50 morts au total. Comme si s'établissait, au moins sur le plan d'une culture commune face au danger, une similarité  de destins croisés dans la douleur, entre Israéliens et Russes. L'autre point commun est que les débordements en Russie, Daghestan ou territoires palestiniens relèvent fréquemment d'un même Jihad "glocal", à savoir qu'il prend prétexte de problèmes nationaux et territoriaux pour étendre ses zones de frappe, au-delà de bien des questions d'indépendance.


Il est bien trop tôt pour évoquer la moindre coopération sécuritaire entre les deux états, au-delà de l'admonestation diplomatique. Néanmoins n'est-on plus tout-à-fait dans cette vision bipolaire classant Israël dans les ennemis géostratégiques à affaiblir par tous les moyens, du fait de son alliance avec les Etats-Unis. Cette intervention bienveillante se déroule également à un moment où la brouille entre Jérusalem et Washington semble difficile à calmer.


Mais l'on peut se mettre à rêver que d'autres équilibres sont pensables face à la terreur, en dépit des déclarations intempestives du Président français Nicolas Sarkozy assimilant vulgairement tout terrorisme planétaire avec la question des implantations en Judée-Samarie ou les constructions dans Jérusalem (le jour même des attentats antirusses, lesquels Russes auront apprécié compter pour des queues de prune aux yeux de Paris). Amalgame simplissime et inversion légale qui fait fi de tout respect de la résolution 242, posant qu'Israël se retirera "de" territoires si et quand la paix serait signée, son existence reconnue et ses frontières respectées.


 A preuve cette saine réaction de Lavrov, qui a, au moins, le mérite de rechercher une relative efficience, occupant le vide laissé par l'impuissance diplomatique franco-américaine. Celle-ci s'est ruée sur Assad et les échanges économiques avec son état-voyou de Syrie, alliée du Hezbollah, du Hamas et surtout de l'Iran, ne "gagnant" que l'alignement de la Turquie sur l'axe de Téhéran et, à un degré moindre, du Liban de Souleimane vers les mêmes forces d'attraction. Le parrain russe rappelle qui est le patron à Damas à ces prétendants occidentaux dénués de principes, en matière de "chasse gardée". 


Au même moment, l'Inde a envoyé une délégation de son Ministère de la Défense en Israël pour finaliser des contrats importants concernant la livraison de drones par Israël. New Delhi, en effet, s'inquiète des promesses américaines de livraison de Predators au Pakistan, qui souhaite mener lui-même les frappes contre les Talibans dans ses zones tribales. Sachant que les services de renseignements pakistanais (ISI) sont à l'origine des mouvements jihadistes, comme les Taliban ou le Lashkar-e-Taïba qu'il contrôle également dans les zones du Cachemire, une course à l'armement sans pilote vient de s'initier entre Jérusalem et Washington pour satisfaire les deux parties fratricides.


Ces évolutions seront à suivre de près, notant que la sécurité en Asie Centrale dépend autant de la sûreté de la Russie, de la Chine que de l'Inde et que les Etats-Unis sont parfois soupçonnés d'alimenter des incendies qu'ils ont bien du mal à contrôler ensuite, tout en souhaitant que les retours de flammes n'atteignent jamais que leurs challengers sur le plan économique et géostratégique. L'équilibre en question n'oscille, bien évidemment, que de quelques degrés diplomatiques, jamais de mouvement à 180°, mettant en péril les rapports de forces acquis jusqu'à présent.   

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> @ Lestat,<br /> <br /> il est évient que si l'on veut sérieusement parler de "mesures d'endiguement" ou de "contention" du Jihadisme (chi'ite ou sunnite), il est préférable de s'appuyer sur des puissances comme l'Inde,<br /> de passer des accords sécuritaires minimaux ou informels ou "pactes de non-agression" avec la Chine, du fait des Ouïghours ou la Russie, à cause de ce que nous nous rappelons depuis 3 ou 4 jours,<br /> plutôt que s'appuyer à tout-va sur le Pakistan, voire même l'Arabie Saoudite, lorsque ce n'est pas la Syrie.<br /> Et il est évident que les Predators pakistanais serviront plus à survoler la frontière indienne que la frontière afghane...<br /> Je pense, pour reprendre, l'antienne du gauchiste qui a travesti les propos de Petraeus, que la politique d'engagement américaine est dangereuse pour les civils et soldats indiens (Mumbaï, etc.),<br /> bien plus que la politique isralienne n'est dangereuse pour les soldats US... Parce que le Predator, comme son nom l'indique, est un oiseau agressif. Bon, ça fait marcher le petit commerce, mais...<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> MOI SI J ETAIS BIBI J ANNONCERAI AUJOUD HUI MEME LA CONSTRUCTION DE 1600 NOUVEAUX LOGEMENTS A JERUSALEM ET LA MEME CHOSE SUR LE GOLAN !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> "des promesses américaines de livraison de Predators au Pakistan, qui souhaite mener lui-même les frappes contre les Talibans dans ses zones tribales."<br /> <br /> Quelle épouvantable décision ! Qui peut-croire un seul instant que les "Predators" vont servir à la lutte contre les talibans ?<br /> <br /> Mais il est vrai que la montée en puissance de l'Inde dérange certains pays occidentaux inquiet de la potentielle concurrence de ce nouveau rival...<br /> <br /> Comme quoi le Pakistan peut-être utile....<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis