Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 17:58

 

logo UPJ

      

Interview Georges-Elia Sarfati de l'Université populaire de Jérusalem

Par Guitel Ben-Ishay du leptithebdo

pour  © 2011 www.aschkel.info

 

Georges-Elia Sarfati est professeur des Universités en Israël et en France, philosophe et linguiste. Fervent défenseur du peuple juif et de ses valeurs historiques, il a fondé l'Université Populaire de Jérusalem. Ce projet éducatif ouvert au plus grand nombre a pour objectif d’enseigner et de rappeler les valeurs de base de notre peuple, de notre culture et de notre État. L'interview qu'il nous a accordée nous permet de mieux le connaître et de mieux comprendre ce qu'est l'Université Populaire de Jérusalem.

 

Le P'tit Hebdo : Pouvez-vous nous décrire votre parcours personnel ?

Georges-Elia Sarfati : En 1993, j'ai fait mon alya. J'ai alors mis à profit ma formation pour enseigner à l'université de Tel-Aviv, pendant près de 10 ans.

Après être retourné en France pour quelques années, je suis revenu en 2006 pour boucler un cycle d’études hébraïques, en me consacrant notamment à l’étude du moussar du Rav Israël Salanter. J'habite, depuis, à Jérusalem et je continue d’y étudier et d’enseigner.

 

Lph : Vous avez été victime d'agressions antisémites en France. Les considérez -vous comme des actes isolés ou comme des indicateurs d'une ambiance générale ?

G-E.S : Je ne pense pas qu'il s'agisse d'actes isolés. Ce type d'agressions est devenu banal en France. Cela est certainement lié à la politique française de laisser-faire de ces dernières années. Le traitement de l'information en provenance d'Israël joue également, cela sert, en quelque sorte, de monnaie d'échange à l’égard du racisme islamique constamment dénié.

Depuis plus de 10 ans, le gouvernement français refuse de qualifier ce type d'actes pour ce qu’ils sont. C'est là qu'intervient le Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme de Samy Gohzlan, à qui je veux rendre hommage.

 

Lph : Qu'est-ce que l'Université Populaire de Jérusalem ?

G-E.S : Cette université est liée par une communauté de vues au mouvement Im Tirtzufondée en 2006, par Ronen Shoval, au lendemain de la seconde guerre du Liban. Les membres de ce mouvement se sont aperçus de la nécessité de sensibiliser les jeunes Israéliens au sionisme, ainsi qu’aux racines de leur propre histoire avant 1948. En effet, beaucoup de jeunes dans le pays ignorent, tout simplement, les notions de base.  Il y a deux ans, j'ai pris contact avec les membres d'Im Tirtzu et je leur ai proposé de créer une Université qui aurait pour fonction de diffuser nos valeurs dans les universités pour approfondir le travail de sensibilisation qu’ils développent sur les campus, à côté de leurs interventions auprès de la Knesset ou dans la presse. C'est ainsi qu'en 2010 est née l'Université Populaire de Jérusalem.

 

Lph : Comment fonctionne-t-elle ?

G-E.S : Notre université repose sur une équipe pédagogique mobile, capable d’intervenir rapidement. Nous n'avons pas de bâtiment, nous nous déplaçons vers le public (campus ou salle de conférences). Nos activités se concentrent sur les thèmes fondamentaux : l'histoire du peuple juif de la Bible à nos jours, les notions essentielles du judaïsme rabbinique et post-rabbinique, l’histoire de la judéophobie (antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme), la critique du discours médiatique.

Nous organisons des conférences environ une fois par mois et nous dispensons également un enseignement régulier, comme au Technion de Haïfa grâce à l’accueil bienveillant du Rav Eliahou Zini.

Nous préparons également le séminaire d'été en français qui devrait se déroulera du 31 juillet au 7 août à Jérusalem.

 

Lph : A quel public vous adressez-vous ?

G-E.S : Nous nous adressons à tous les publics : étudiants ou adultes. Les cours et conférences ne sont pas réservés à un public francophone. Notre objectif est de sensibiliser toute la population juive mais aussi les amis non-Juifs d’Israël. Nous projetons, dans cet esprit, d’étendre nos activités à toutes les communautés linguistiques : hébréophone dès la rentrée prochaine, mais aussi anglophone, russophone, etc. Nous souhaitons, par ailleurs, que l'Université Populaire de Jérusalem ait une antenne dans chaque pays et chaque communauté importante de la Diaspora. Notre but est de former des formateurs capables de faire souche et de dupliquer la formule partout où cela est nécessaire.

 

Lph : Quelle est la philosophie de cette Université ?

G-E.S : En tant que « populaire », elle se veut fidèle au principe de l’« enseignement pour tous ». Nous répondons  à la demande de savoir que formulent beaucoup de jeunes et moins jeunes en Israël et dans le monde. Face aux épreuves que traversent notre peuple et notre pays, il existe une réplique politique et militaire. Nous nous plaçons sur le plan de la connaissance et du réarmement spirituel et intellectuel. Notre existence dépend aussi de notre conscience de peuple, en tant que tel.

 

Lph : Comment va évoluer l'Université Populaire de Jérusalem ?

G-E.S : Nous tenons  d’abord à développer nos activités auprès des Israéliens et en Israël, en nous adressant à toutes les communautés qui composent notre pays.

D'autre part, nous entamons un travail de rapprochement vis-à-vis des différents responsables communautaires avec lesquels un partenariat est souhaitable. En effet, l'éducation et l'accès au savoir sont fondamentaux, indispensables pour casser les propagandes, rétablir la vérité et redonner confiance.

 

Inscriptions : upj.contact@gmail.com

 

Site internet : www.universitepopulairedejerusalem.com

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis