Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 08:20

 

 

Iran : nature et mode opératoire des groupes terroristes qui visent Israël  

 

Articles Associés

 

Dossiers spéciaux de l'Agence de Sécurité Israélienne

>Dossier exclusif ; La nébuleuse des systèmes de financement du Hamas

>Attaques terroristes contre les citoyens d'Israel - rapport mensuel Juillet 2010

>Attaques terroristes contre les citoyens d'Israel - rapport mensuel officiel d'Août 2010 

 

 

theisraelproject

 

L'Iran reste le sponsor officiel le plus actif du terrorisme, selon le dernier rapport annuel sur le terrorisme du département d'État des États-Unis, publié au mois d'août 2010 [1]

" Le soutien financier, matériel et logistique de l'Iran aux terroristes et aux groupes militants par l'intermédiaire du Proche-Orient et de l'Asie Centrale a eu un impact direct sur les efforts internationaux pour promouvoir la paix, a de même menacé la stabilité économique dans le Golfe et a porté préjudice au développement de la démocratie, " déclare le rapport. [2]

La république islamique d'Iran est le principal sponsor du terrorisme à l’échelle mondiale. Ses forces d'Al-Qods, une unité d'élite des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC) – une branche de l'armée iranienne - a un long passé de soutien aux organisations terroristes qui ciblent Israël. L'Iran a donné des fonds, un soutien matériel ainsi qu’une formation et des services secrets à ses trois principaux mandataires, le Hezbollah, le Hamas et le Jihad Islamique palestinien (JIP) et le Front Populaire de libération de la Palestine – Commandement Général (FPLP-CG). [3] Ces groupes terroristes, qui partagent les mêmes objectifs idéologiques fondamentaux que le leadership iranien sont, à plus d'un titre, des branches du réseau militaire iranien. Ils agissent comme des mandataires de Téhéran en attaquant des cibles israéliennes tout en fournissant au gouvernement un déni plausible sur la scène internationale. [4]

Le financement du Hezbollah par l'Iran

"L'Iran a fourni des centaines de millions de dollars pour soutenir le Hezbollah et a formé des milliers de combattants du Hezbollah dans des camps en Iran",selon le rapport du département d'État des États-Unis. [5] 

L'Iran a fourni des armes au Hezbollah, des fonds, une formation et des renseignements,
[6] transférant 100 à 200 millions de dollars par an au Hezbollah, [7] en plus d'un montant estimé à 300 millions de dollars après la guerre avec Israël en 2006. [8]

Les forces d'Al-Qods ont formé plus de 3 000 combattants du Hezbollah à l'usage des missiles anti-aériens, des missiles antichars, des missiles sol-sol, des roquettes, et des véhicules aériens sans équipage dans des camps à l'intérieur de l'Iran, et gèrent activement des structures d'entraînement dans la plaine de la Bekaa au Liban. [9]

L'aide iranienne au Hezbollah s'est en réalité accrue après le retrait d'Israël du Liban en 2000 alors que le Hezbollah augmentait sa force militaire pour se préparer au conflit. Ces préparatifs se sont conclus par une attaque transfrontalière illégale du Hezbollah sur une patrouille frontalière israélienne, en juillet 2006, marquant les 34 jours de la guerre Hezbollah-Israël. [10]

 

Hussein Ali Suleiman, un membre du Hezbollah impliqué dans l’enlèvement en Juillet 2006 des soldats réservistes Eldad Regev et Ehud Goldwasser, a reconnu avoir été entrainé en Iran avec 40- 50 autres membres du Hezbollah. [11]

 

L'Iran a massivement réarmé le Hezbollah depuis la fin de la guerre 2006.[12] On estime qu'aujourd'hui le Hezbollah possède autour de 30 000 roquettes – plus que le double de ce qu'il avait avant la guerre 2006.[13] L'arsenal nouvellement réapprovisionné inclut environ  10 000 roquettes longue distance. [14] Le Hezbollah dispose de 500 missiles guidés iraniens "Zilzal" d'une portée de 77, 136 et 186 milles, et 4 000 à 6 000 roquettes iraniens supplémentaires "Fajr 3" et "Fajr 5" d'une portée respective de 27 et 46 milles. [15]

 

Le Hezbollah possède 500 missiles iraniens “Zelzal” à longues trajectoires avec des portées de 77, 136 et 186 miles, [16] et entre 4000 et 6000 roquettes iraniennes supplémentaires “Fajr 3” et “Fajr 5” avec des portées respectives de 27 et 46 miles.[17]

La majorité des stocks de missiles iraniens parviennent au Hezbollah, au Liban, par la mer ou par voie routière par la Syrie, [18] bien que l'Iran transporte également des armes vers le Hezbollah par voie aérienne en utilisant à la fois des avions militaires et civils. [19] Certains des missiles qui ont la plus longue portée, capables d'atteindre le Sud d'Israël par Beyrouth, sont transportés clandestinement par la Turquie. [20] En mai 2008, l'armée turque a trouvé un chargement d'armes secret, y compris des roquettes, des missiles, des canons et des munitions, en provenance de l'Iran, à destination de la Syrie pour le Hezbollah. [21]

 En novembre 2009, les commandos de la marine israélienne ont intercepté un navire à 160km de la côte israélienne, transportant des armes en route pour le Hezbollah. Le navire qui arborait le drapeau d'Antigua, à destination du port syrien de Latakia, contenait 500 tonnes d'armes cachées entre des douzaines d'autres conteneurs transportant un chargement commercial. Un total de près de 9 000 bombes avec mortier de différents types ont été saisies, près 3 000 roquettes Katyousha, 3 000 obus de canon sans retenue, 20 000 grenades et plus d'un demi-million de canons pour petites armes. [22]

Le financement du Hamas par l'Iran

L'Iran a ouvertement admis son soutien au Hamas, un groupe palestinien islamique dévoué à la destruction d'Israël et au remplacement de l'Autorité Palestinienne par un état islamique sur "chaque pouce de la Palestine". [23]

De 1993 à 2006 le soutien financier de l’Iran au Hamas a été estimé à hauteur de 30 millions de dollars par an. [24] Il a augmenté depuis lors de plusieurs centaines de millions tous les ans. [25]

Depuis la victoire électorale du Hamas de Janvier 2006, le financement a augmenté de fa çon significative. En Avril 2006, l’Iran s’est engagé à verser une aide de 50 millions de dollars au Hamas. [26] En Novembre 2006, l’Iran a fait un don de 120 millions de dollars au Hamas. [27] En Décembre 2006, l’Iran s’est engagé à verser 250 millions de dollars supplémentaires à l’organisation terroriste. [28] En Mai 2008 l’Iran a promis un autre versement de 150 millions de dollars pour la seconde moitié de 2008. [29] 

Par ailleurs, la Garde Révolutionnaire Iranienne a entrainé environ 950 membres du Hamas à la construction de roquettes et de bombes, aux tactiques guerrières, à des operations armées, aux tactiques de snipers, à la détonation d’explosifs et autres techniques guerrières terroristes et de guérilla, semblables  à celles habituellement utilisées par le Hezbollah. [30] La formation a eu lieu en Iran et en Syrie. [31]

En 2008, l'Iran a aidé le Hamas à perfectionner sa collection de mortiers pour des attaques sur les communautés qui bordent Gaza. [32]

Au cours des deux dernières années, des douzaines de roquettes et d'obus de mortiers perfectionnés fabriqués en Iran ont été lancés depuis Gaza sur des zones de la région du Néguev à l'ouest d'Israël et sur la ville d'Ashkelon. [33]

Au cours d'une réunion avec le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mashaal, en mai 2008, l'Iran a promis de fournir au Hamas des missiles à longue portée. L'Iran et le Hamas ont prétendu qu'ils amasseront des armes indépendamment de toute négociation de paix entre Israël et la Syrie. [34]

En Janvier 2009, plus de 70 000 étudiants iraniens d'universités  à travers tout l'Iran se sont portés volontaires pour servir de bombes humaines afin de mener des attaques contre Israël. Cet élan de volontarisme a eu lieu après que le Guide Suprême d'Iran, l'Ayatollah Ali Khameini, ait prononcé un décret religieux décidant que toute personne qui mène une attaque contre Israël au nom des palestiniens de Gaza serait considérée comme un martyr. [35]

 

Le financement du Jihad Islamique Palestinien (JIP) par l'Iran

L'Iran est directement impliqué dans le financement, le conseil et la formation militaire du JIP [36], une organisation terroriste palestinienne dévouée à la destruction d'Israël et à la création d'un Etat islamique palestinien.

Le JIP presqu'exclusivement financé par l'Iran [37] reçoit la majorité de son soutien matériel des Forces d'Al-Qods. [38]

Les fonctionnaires du JIP vivent en Syrie mais maintiennent un représentant permanent en Iran, et où ils se rendent fréquemment pour renforcer les liens avec la République Islamique. [39]

En 2001, Ayatollah Ali Khomeini s'est engagé à augmenter le financement iranien du JIP par 70 pour cent pour recruter des jeunes palestiniens pour réaliser des attentats suicides en Israël.[40]

JIP a réalisé 422 bombardements, tirs, coups de poignards, a tué 134 israéliens et en a blessés 880. [41]

Un fonctionnaire des services secrets palestiniens a révélé que l'Iran avait promis une récompense de 10 000 dollars américains si le JIP lançait une attaque par la Cisjordanie à destination de Tel-Aviv.[42]

En 2003, le JIP est devenu une des premières organisations terroristes à utiliser des femmes comme terroristes suicidaires.[43]

En 2005, l’Iran a versé 10 millions de dollars au Jihad Islamique Palestinien, soit le double du montant reçu en 2004. [44]

 

Le financement du Front Populaire de libération de la Palestine – Commandement Général (FPLP-CG) par l'Iran

Le FPLP-CG est une organisation laïque palestinienne panarabe dont le fort axe militaire rejette tout accord politique avec Israël.[45] Le FPLP-CG a commencé à être financé par l'Iran après avoir été expulsé de Lybie en 1989. [46]

Les relations entre le FPLP-CG et l'Iran ont été essentiellement basées sur transfert d'armes au Hamas et au JIP, [47] bien qu'il dirige également des camps d'entraînement iraniens en Syrie et au Liban. [48]

En septembre 2006, le département du Trésor des Etats-Unis a mis sur liste noire Saderat, une des principales banques iraniennes, en mentionnant le transfert de fonds au FPLP-CG, parmi d'autres organisations terroristes. [49]

 

D'autres attentats contre des civils israéliens financés par l'Iran :

En 2002 la flotte israélienne a intercepté le “Karin A”, un navire transportant 50 tonnes de matériel de guerre de pointe et des roquettes fournies par l’Iran et le Hezbollah qui étaient destinées à Gaza pour approvisionner les groupes terroristes palestiniens. [50]

En avril 2003, de l'argent iranien destiné à des fins charitables a servi à payer un attentat terroriste dans une station de train à Kfar Saba, dans la banlieue de Tel Aviv. L'attentat a tué un Israélien et en a blessés 115 autres.[51]

En janvier 2003, les Gardiens de la Révolution Islamique ont financé un attentat suicide à Tel Aviv par l'intermédiaire du Fatah, la branche militaire de l'Autorité Palestinienne. [52] Le Fatah a perpétré l'attaque dans la gare routière centrale de Tel Aviv, tuant 22 Israéliens et civils étrangers. [53]

En avril 2008, Tsahal a arrêté un terroriste formé par l'Iran et futur terroriste suicidaire, Ala Abu Madif, au Sud de Gaza. Il était impliqué dans des lancements de missiles dans la région du Néguev à l'ouest d'Israël et envisageait de réaliser un attentat suicide au carrefour de Kissoufim, entre Israël et Gaza. Madif avait reçu en Iran un entraînement physique, une formation au pilotage, aux armes (y compris au fonctionnement des armes légères et lourdes, armes antichars, grenades à main), aux exercices de tirs, à l'assemblage et au fonctionnement de dispositifs explosifs et des leçons d'endoctrinement définissant Israël et les Etats-Unis comme les sources du diable. [54] [55]

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis