Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 07:46

On ne par le plusque de cela : le rapport Goldstone est devenu le Credo de l'apologie du terrorisme porté par le choeur des Nations Unies contre l'Etat de droit, enfin, tant que cet Etat est Juif. Tout accord de paix, tout retrait de territoire (sur le modèle de Sharon), toute prise de risque de baisser sa garde deviendra donc vite impossible, puisqu'il reviendrait à suicider soi-même ses propres citoyens en les livrant au feu nourri du terrorisme, alimenté par les biais "d'enquête" de ses justificateurs juridiques et procureurs contre la démocratie. Ce rapport ne serait-il pas, en soi, un crime contre les droits élémentaires de l'humanité à vivre en paix à la périphérie des centres érigés par les systèmes totalitaires? Moment historique crucial où l'on bascule vers le "meilleur des Mondes", selon Goldstone ...



Israël s’inquiète : le rapport Goldstone au cœur des réunions de l’ONU

Par Sarah Drai pour Guysen International News
Jeudi 15 octobre 2009 à 00:40

 
"Année après année, alors que ces missiles étaient délibérément lancés contre nos populations civiles, pas une seule résolution de l’ONU n’a condamné ces attaques criminelles". Voici ce que déclarait, il y a quelques semaines, Binyamin Netanyahou à la tribune des Nations Unies. Alors que s’est ouvert mercredi 14 octobre le débat au sujet de la situation au Proche Orient au Conseil de sécurité des Nations Unies, ces mots sont encore plus pertinents.
 

Le Conseil de sécurité capable de voter des résolutions devait originellement se tenir le 20 octobre. Sa tenue a été reportée voilà quelques jours suite à une demande de la Libye soutenue par le groupe arabe et les non-alignés de convoquer une session d’urgence pour discuter du rapport Goldstone. Jeudi, à Genève, le Conseil des droits de l'homme a également convoqué une session extraordinaire durant laquelle sera examiné un projet de résolution inspiré par l'Autorité palestinienne avec l'aval des pays arabes, musulmans et non-alignés.

Israël n’a plus qu’à se débattre pour tenter d’éviter que les pires absurdités soient commises.
"Qu'un rapport aussi inique, saugrenu et unilatéral puisse être pris au sérieux par des pays démocratiques n'est en soi pas rassurant", a d’ailleurs déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Yigal Palmor.
 
Gabriela Shalev, la représentante d’Israël à l’ONU a, quant à elle, déploré que le rapport fasse même l'objet d'un débat au Conseil de sécurité, soulignant qu'Israël n'était pas en mesure de s'y opposer.
 
 
Sur qui l’Etat hébreu peut alors compter ?
 
« La secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'est engagée à ce que les Etats-Unis opposent leur veto en cas de décision du Conseil de sécurité entérinant le rapport du juge sud-africain Richard Goldstone », a déclaré, Gabriela Shalev, à la radio israélienne.
 
Depuis le début du débat au sujet du rapport, les Etats unis ne cessent de dire que l’examen de l’enquête est du ressort du Conseil des droits de l’Homme.
 
La présidence suédoise de l'Union européenne estime que le rapport est "digne de considération". Selon des diplomates à New York, les pays occidentaux ont toutefois refusé la tenue d'une réunion spécifique sur le rapport Goldstone, qu'ils estiment "défectueux" et "déséquilibré".
 
Ehoud Barak est donc rentré en contact avec des diplomates jouant un "rôle clé" afin de leur ouvrir les yeux sur le rapport biaisé accusant Israël de crimes de guerres. Il a notamment discuté avec le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, le Ministre britannique David Miliband, le Ministre espagnol Miguel Moratinos et le Ministre norvégien Gaghr Store.
 
"Adopter ce rapport a plus de chances d’encourager le développement d’organisations terroristes dans le monde entier. Les pays démocratiques doivent comprendre qu’adopter ce rapport affaiblira sévèrement leur capacité à lutter contre le terrorisme", a indiqué le ministre israélien de la Défense.
 
Ces propos rappellent ceux de Binyamin Netanyahou : "Si l’Organisation ne rejette pas ce rapport, elle enverra un message aux terroristes du monde entier : la terreur paie, si vous lancez vos attaques depuis des zones densément peuplées, vous gagnerez l’immunité. Et en condamnant Israël, cet organe portera un coup mortel à la paix".
 
Pourtant, beaucoup semblent sous-estimer cette réalité. D’après Michèle Montas, le porte parole de Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU, ce dernier se serait notamment entretenu ce dimanche au téléphone avec Riyad al-Malki, le Ministre palestinien des Affaires Etrangères. Il aurait fait l’éloge de l’engagement des leaders palestiniens et de leur collaboration avec les Etats membres de l’ONU, dans l’affaire Goldstone.
 
Ban Ki Moon s'était par ailleurs déclaré favorable à ce que le Conseil des droits de l'Homme revienne sur sa décision de reporter l'examen du rapport à mars 2010.
 
Mahmoud Abbas, à l’origine du report, a retourné sa veste face à la pression intérieure, et surtout aux menaces du Hamas.
 
Selon un haut responsable de l’ONU, le secrétaire général Ban Ki Moon, dès l’ouverture du Conseil de sécurité mercredi, aurait appelé Israël et les Palestiniens à mener "des enquêtes crédibles" sur les allégations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis pendant l’opération Plomb durci.
 
Cependant, s’adressant à des journalistes à New York, Michele Montas a ajouté que Ban Ki Moon considérait évoquer le rapport Goldstone au Conseil de sécurité dès vendredi, une fois que le Conseil des droits de l’Homme aurait approuvé une résolution à ce sujet.
 
Par ailleurs, il convient de rappeler que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU est souvent jugé par Israël et Washington comme un organe suspect pour sa tendance à consacrer plus de temps à Israël qu'à d'autres pays. Depuis sa création en 2006, il a convoqué douze sessions, dont six consacrées à l’Etat hébreu.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis