Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 12:15


Pour lessakele et aschkel.info 

perez
Cliquez pour ses autres analyses 


Israël survivra à Barak Hussein Obama

 

Peu d’amis de l’état d’Israël souhaitaient, en novembre 2008, l’élection de Barak Hussein Obama à la présidence des USA. Leurs inquiétudes se révèlent aujourd’hui être de raison pour plusieurs motifs. Si l’on a vu dans l’année écoulée, entre autre actions, ce dernier enEgypte, ou recevoir à la Maison blanche le Président de l’Autorité palestinienne Abou Mazen avant tout autre dirigeant allié, Barak Obama n’a toujours pas visité le pays ami par excellence du Proche-Orient, ni reçu son représentant comme tel mais plutôt comme un valet. Leur dernière rencontre confirme la mésentente totale entre l’administration américaine et le gouvernement de Benjamin Netanyahou.

 

La question qui se pose est donc celle de savoir si Israël est une république bananière ou un état indépendant ayant des lignes rouges infranchissables. Même par ses meilleurs amis, quand bien même ce pays pâtirait de « sanctions » de leurs parts sur le plan économique, politique et/ou militaire.

 

Sur le plan économique, Israël est l’un des rares pays développés à n’avoir pas, ou peu, subi la dernière crise internationale. Il y a de forte chance qu’il devienne, cette année, membre de L’Organisation de coopération et de développement économiques(OCDE). Club regroupant en son sein les seuls pays développés, démocrates et ayant une économie de marché prospère. Ce club n’a à ce jour que 31 membres. De surcroît, de par sa trésorerie excédentaire, il est devenu depuis peu créancier du FMI.

 

Barak Obama peut donc effectivement prôner des sanctions économiques à son encontre. Si elles pourront nuire, quelque peu, à son économie, il n’en reste pas moins que le Président US devra les justifier auprès de son électorat alors qu’il peine à en prendre contre une théocratie iranienne s’apprêtant à détenir la fabrication de la bombe atomique.

 

Sur le plan militaire, Israël est le cinquième fournisseur d’armes de la planète. Ce qui ne cache pas qu’un éventuel embargo sur des pièces détachées de ses armements importés ou le refus us de participer financièrement à tel ou tel projet porteraient un coup certain à sa suprématie militaire sur la région. Outre le fait que le Président us devra, là encore, justifier son choix auprès de son opinion publique appréciant énormément l’allié le plus fiable du Proche-Orient, Israël devra alors se tourner vers d’autres partenariats aux fins d’acquérir ou de lancer la production de l’armement qui lui manque et accroître, ainsi, sa part de marché et la concurrence internationale. Aura-t-il du mal à en trouver ? Au vu de sa technologie de pointe, il est peu réaliste d’imaginer que tous refuseront de prendre la place d’une Amérique, quand bien même gouvernée par Obama. La Chine en  tête.  

 

C’est sur le plan politique et diplomatique que les sanctions nuiront le plus à la ‘’bête noire de l’Onu’’. Le Conseil des droits de l’homme non juif et l’Assemblée générale onusienne auront les coudées beaucoup plus franches pour convoquer « l’entité sioniste » à leurs grés, la juger puis la condamner sans appel. Ainsi les démocraties seront au pied du mur et devront choisir entre les valeurs universelles, ou celles des dictatures secondées par tous les autres régimes ayant une dent, voire une mâchoire, contre les pays occidentaux.

 

C’est lors des saisies du Conseil de Sécurité qu’Obama aura le plus de mal à légitimer auprès d’une opinion publique, remontée par les élus proches d’Israël, ses refus de se servir du droit de veto à sa disposition pour préserver l’allié, le pays ami. Un geste pouvant, tel un boomerang, lui causer beaucoup de tort pour un nouveau mandat qui, à coup sûr, sera nettement plus destructeur pour les relations israélo-américaines et les intérêts du refuge du peuple juif.

 

Au vu de ce qui précède, Israël aura quelque peu à souffrir de mauvaises relations diplomatiques avec l’administration us actuelle -difficilement justifiables par Obama- dans le cas d’un refus d’obtempérer aux injonctions du Président US. S’il ne fait aucun doute que des gestes de paix (réciproques) doivent être entrepris pour que d’éventuelles négociations s’engagent et aboutissent à une paix juste et durable, il n’y a aucun doute que le peuple israélien, et au-delà le peuple juif dans sa quasi-totalité, ne permettra à quiconque de franchir la ligne rouge d’une Jérusalem unie et indivisible et celle d’un « droit au retour » d’étrangers en son sein.

 

Le gouvernement israélien se doit donc d’affirmer sans complexes les droits légitimes et historiques de son pays en s’adressant directement au peuple américain ainsi qu’à ses représentants tant Démocrates que Républicains. Il ne fait de doute qu’au vu de l’attitude d’Israël jouant les électeurs américains contre sa réélection, Obama repensera sa politique. Rester pour l’histoire une réplique de Jimmy Carter chassé du pouvoir après un seul mandat ne sera pas pour lui plaire.

 

Victor PEREZ ©
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Obama cherche-t-il les bonnes graces Ossama Ben Laden, qui, dans son dernier message, a ordonné a ces troupes, dans n'importe quelle partie du monde, d'assassinner tous les américains. Qu'il le<br /> veuille ou non, l'amérique est l'ami d'Israel, seule démocratie du moyen orient,et qui aime le peuple juif, le peuple de D'ieu<br /> Sbbat chalom Gerard David<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis