Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 09:02

 

bolton (Copier)

 

 

Bolton est auditionné à la  Conférence de la CPAC (Conservative political action Conference) en Février

Commentator

Question: La Syrie est en état de guerre civile. Actuellement, la prétendue communauté internationale, avec le Gouvernement américain en son sein, semble incapable de trouver une solution. Pensez-vous que la politique américaine concernant le Régime Assad et la Syrie en général est adaptée ?

Réponse: Je pense que la politique américaine concernant la Syrie est en pleine confusion. Je pense qu’elle s’est laissée surprendre par les vetos de la Russie et de la Chine au Conseil de Sécurité, et cela même alors que le projet de résolution se soit noyé dans quelque chose de totalement anodin.

Le gouvernement américain s’attendait néanmoins à ce que la Russie et la Chine la soutiennent, de façon à ce qu’il puisse dire : « C’est le résultat de notre politique » [Le 16 février, la Chine et la Russie ont, une nouvelle fois, refusé de condamner la Syrie, cette fois en votant contre une résolution non-contraignante de l’Assemblée Générale de l’ONU]. Actuellement, avec ce veto contre cette résolution, ils sont complètement désorientés. Et je pense que cela a laissé tout le monde complètement perdu ["largué", en langage trivial], en Occident et dans le monde arabe aussi. 



 Question:  Faire pression pour qu’Assad démissionne priverait aussi les Iraniens de leur dernier grand allié dans le monde arabe. Pourquoi l’Administration Obama se laisse t-elle aussi facilement intimider, face au dictateur syrien ?

Réponse: En tout premier lieu, je ne pense pas que la Syrie soit le dernier allié de l’Iran dans la région. En fait, je me préoccupe du fait qu’ils disposent d’un arc d’alliés : Al-Maliki en Irak, le Hezbollah au Liban, le Hamas dans la Bande de Gaza.

Tout récemment, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, s’est envolé pour mener à Téhéran des pourparlers avec le Régime. Cela démontre la nature de ce conflit. Personnellement, j’ai toujours été en faveur d’un changement de régime en Syrie et en Iran, depuis de nombreuses années. Mais une raison pour laquelle le comportement de l’Administration Obama m’inquiète, c’est que sa réticence à s’occuper réellement du sort du régime Assad en Syrie provienne du fait qu’elle ne veut pas gaspiller des chances de négocier avec l’Iran au sujet de son programme nucléaire.

En ce moment, je pense que négocier avec l’Iran à propos de son programme nucléaire est une complète perte de temps. Mais dans la logique de l’actuelle Administration américaine, ils craignent – probablement avec raison- que si elle bouge contre Assad, elle perdrait effectivement toute chance de négocier un jour avec les Mollahs.

Question:  Aussi, ce que vous êtes en train de dire, c’est que l’Administration Obama est en train de “protéger” la Syrie [d’Assad], tout en bloquant toute attaque israélienne contre les installations nucléaires iraniennes, et tout cela, juste pour un nouveau tour de table de négociations avec Téhéran ? Ai-je raison ?

Réponse : Absolument. Ils ont fait pression sur Israël depuis trois ans pour qu’il ne mène pas d’action militaire contre le programme d’armes atomiques de l’Iran. Cette pression est aujourd’hui publique et plus seulement confidentielle.

Israël va devoir prendre sa propre décision de savoir s’il se permet de tolérer cette menace existentielle aussi près de lui ou pas. Mais l’Administration Obama, sur ce point, craint bien plus une frappe israélienne qu’elle ne redoute une arme nucléaire iranienne. Je pense qu’on marche sur la tête, mais, une fois encore, telle est leur logique.

Question: Ce sont les élections, cette année. Est-ce que c’est surtout ça, leur logique ?

Réponse : avant d’être le résultat d’un calcul politique, je pense que cela relève d’un problème idéologique. L’Administration Obama pense sérieusement qu’elle peut s’arranger avec un Iran nucléaire, au travers d'un cycle de négociations. Et c’est bien cela qui s’avère être une erreur. Et à cause de cela, ce sont toutes les conceptions fondamentales de sa politique étrangère qui s’avèrent être totalement faussées.

 

Question: Pensez-vous qu’Israël dispose de toute la capacité militaire nécessaire et suffisante pour mener seul une frappe militaire contre l’Iran?

Réponse : Je pense que c’est juste dans la limite de leurs capacités d’aller chercher et pilonner les installations nucléaires, d’après ce que nous en savons actuellement. Mais je pense aussi que l’option militaire devient une option en déclin, à partir du moment où l’Iran renforce et enterre profondément ses installations.

Ils cherchent des manières de contrecarrer une frappe militaire et il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas, concernant leurs activités à l’intérieur de l’Iran. C’est pourquoi, les Etats-Unis devraient en faire beaucoup plus et beaucoup mieux.

S’il agissait maintenant, Israël pourrait réellement faire quelque chose contre [les installations iraniennes] que nous connaissons. Mais je ne pense pas qu’il dispose de tant de temps que cela. Je ne sais pas quelle sera leur décision, mais je ne pense pas qu’ils aient trop de temps pour la prendre.

Question: Quelle est la propre stratégie de l’Iran, pour le moment?

Réponse : Leur stratégie consiste simplement à gagner du temps. Ils se sont servis des négociations par le passé. Ils sont sur le point de faire usage des négociations avec Catherine Ashton [de l’UE] et avec le Bureau permanent des 5+1 [les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, plus l’Allemagne], pour se donner du temps, de façon à surmonter les obstacles, avant le passage très difficile, sur le plan scientifique et technique, vers l’acquisition d’armes nucléaires. Ils y ont très bien réussi, il y a cinq ou six ans, et ils sont sur le point de remporter un nouveau succès majeur sur ce plan.

Question: Est-ce qu’il existe une partie des pays européens qui peut jouer un rôle en aidant Israël à régler le problème avec l’Iran ?

Réponse : Je pense, en tout premier lieu, que ce que les Européens ont besoin de faire pour s’aider eux-mêmes, et cela vaut pour l’Occident dans son ensemble, s’est d’accroître leurs dépenses militaires, en coordination avec l’OTAN, et ceci dans le cadre d’une stratégie cohérente.

Mais, avec le temps, les dépenses militaires de l’Europe en déclin ont laissé l’Europe dans son ensemble comme l’un des continents les plus faibles dans le monde. C’est aussi ce qui a affaibli l’OTAN, et ce qui a conduit à l’affaiblissement des Etats-Unis.


  Edoardo Ferrazzani est chercheur en politiques étrangères à la Fondation Magna Carta, un Think-Tank Conservateur italien basé à Rome. Il écrit, également, pour www.loccidentale.it  et le partenaire des media italiens thecommentator.com .

 

Adaptation : Marc Brzustowski

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis