Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:13

 

 

Morsi-kerry2.3.13 (1) (Copier)

Le Secrétaire d’Etat John Kerry rencontre le Président Mohamed Morsi au Caire.

 

 

Lorsque le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, en visite au Caire, s’est assis face-à-face avec le Président Egyptien Morsi, le 3 mars, il lui a parlé, en long et en large, des tendances économiques calamiteuses de l’Egypte, des relations avec Israël, de démocratisation et de réformes essentielles à mener. Il espérait ainsi trouver un Président égyptien amendable et prêt à prendre le taureau par les cornes, du fait que la faillite de son pays approche à grands pas. Au cours de l’évènement, Morsi a, bien sûr, opiné de la tête poliment, mais, selon les sources moyen-orientales de Debkafile, il s’est montré bien plus soucieux de mettre en avant le plan en trois points que lui-même et le guide suprême des Frères Musulmans, Mohamed Badie, ont commencé d’instaurer :

 

1. Les Frères Musulmans ne visent pas seulement à installer une majorité parlementaire, lors des élections générales à venir – probablement en avril ou en juin ; ils veulent, ni plus ni moins, obtenir 100% des sièges.


2. Pour préparer le terrain de cette campagne, les Frères Musulmans ont mis en poste leurs fidèles à la direction des gouvernorats des 19 provinces d’Egypte. La diffusion des valeurs de la confrérie, au sein de la Constitution nationale progresse à plein régime à travers toute l’Egypte.

 

Les Frères Musulmans se sont convaincus de l’intérêt de ce processus, lorsqu’ils ont compris qu’ils n’avaient aucune chance de pouvoir exercer un contrôle total sur la capitale rebelle et les mouvements de protestation qui se rassemblent régulièrement sur le Square Tahrir. Aussi ont-ils décidé de renforcer leur soutien dans le reste du pays, dans son ensemble, en espérant faire du Caire une zone insulaire isolée, dans un pays à prédominance islamiste.

 

3. Afin de donner un sérieux coup de pouce à leur popularité chancelante, en vue des prochaines élections, Morsi et Badie ont décidé qu’ils ne pouvaient pas se permettre d’appliquer les mesures draconiennes requises par le Fonds Monétaire International, en échange d'un prêt accordé de 4, 8 milliards de $, susceptible de sortir l’économie de sa crise actuelle : coupes budgétaires dans les dépenses, réduction drastique du service public égyptien pléthorique, réduction des subventions pour la nourriture et coupure d’autres branches pourries.

 

Au lieu de quoi, ils ont fait baisser leur taux de crédit envers le FMI, et ainsi évité un chômage de masse et des conditions de vie trop insupportables et massivement partagées, au cours des prochains mois qui méneront aux élections.


Cela dit, le Secrétaire d’Etat américain a sévèrement admonesté le Président égyptien et a rappelé à son attention trois préoccupations essentielles auxquelles il faut absolument répondre avec la plus extrême urgence :


1) Les réserves égyptiennes de devises étrangères continuent de s’évaporer dangereusement et personne ne sait comment mettre un terme à cette effusion désastreuse. D’ici avril, on prédit qu’on aura perdu pas moins de 4 milliards de $, pour soutenir une population de 80 à 90 millions d’âmes.


2. Les sites industriels d’Egypte ne travaillent qu’à peine à 50% de leurs capacités, parce que le carburant se fait rare et l’argent pour l’acheter encore plus rare!.


3. On se trouve à court de gaz alimentant l’électricité en énergie. Des régions de plus en plus nombreuses ne reçoivent plus régulièrement d’électricité – et certaines, plus du tout. L’alimentation en eau s’en trouve également affectée.

 

Les sources de Debkafile mentionnent deux approches conflictuelles sur la façon de résoudre d’urgence les problèmes économiques calamiteux de l’Egypte :

 

. L’approche Morsi-Badie la plus optimiste, qui soutient que l’Egypte est capable de se maintenir la tête hors de l’eau durant les encore trois ou quatre mois qui restent, jusqu’aux élections parlementaires. Les Frères Musulmans remporteraient ainsi 100% des sièges à la Chambre et pourraient ensuite imposer plus tranquillement les mesures économiques les plus radicales qui s’abattraient, en définitive, sur toutes les couches de la population. Mais, ils peuvent ainsi encore espérer remettre l’économie sur pied.

 

 

Cette vision chimérique provoque des sueurs froides à Washington. Les Américains ne pensent pas que l’économie égyptienne peut encore attendre trois ou quatre mois supplémentaires, avant de se voir imposer des remèdes de cheval. Ils avertissent leurs homologues que la poursuite d’un délai aussi long  ne pourra mener qu’à l’effondrement des Frères Musulmans et du Président Morsi et que l’Egypte va glisser vers la situation d’Etat failli.

 

Quelle que soit l’approche la plus réaliste, le peuple égyptien sera très rapidement confronté à un durcissement de ses conditions de vie et devra acquitter un prix exorbitant pour seul résultat de sa chère révolution.

 

http://debka.com/article/22801/Kerry-talks-economics-finds-Morsi-preoccupied-with-Islamizing-Egypt

DEBKAfile Reporage Exclusift 4 Mars 2013, 4:26 AM (GMT+02:00)

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Mais qui pourrait faire entendre raison à un tel bourricot. Ces idiots préfèrent plonger leur pays et leurs citoyens dans une misère noire, plutôt que d'adopter des solutions réalistes et modernes.<br /> Les Frères Musulmans constituent un danger mortel pour ces pays qui ne pensent et ne vivent qu'à travers des idées et des raisonnements de fous furieux, qui n'ont aucun sens des réalités; un jour<br /> tous ces dirigeants finiront lynchés et pendus par leur propre peuple, ça n'est qu'une question de temps. Exemple KADAFI.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis