Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 07:19

 

 

 

Khadija Benguenna, vedette d’Al-Jazeera, Mezri Haddad, ancien ambassadeur de Tunisie, Facebook et « Ce soir ou jamais » devant un tribunal hexagonal ?

 

Hélène Keller-Lind

mercredi 13 février 2013  
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -

 

http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=34863



Tout a commencé par un commentaire élogieux et une pique antisémite postés le 11 janvier sous une photo d’archives montrant des soldats musulmans du IIIème Reich en prière sur la Page Facebook d’une vedette de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera. Ce qui fit l’objet d’articles. Une journaliste algérienne approuvait. La vedette criait à l’usurpation d’identité. L’émission du 5 février « Ce soir ou jamais » sur le Qatar relança l’affaire : un ancien ambassadeur de Tunisie accusait la vedette d’être pro-nazie et antisémite. Frédéric Taddéi ne démentit pas, Khadija Benguenna va demander réparation aux tribunaux français. Mezri Hadad s’en réjouit.

Commentaire élogieux sur Hitler et pique antisémite sur des Pages Facebook

Sur sa Page Facebook l’avocate tunisienne Raja Haj Mansour, aujourd’hui proche du parti Ennahda, postait, en l’approuvant pleinement, une photo et un texte repris d’une autre Page Facebook attribuée à une vedette de la télévision qatarie Al-Jazeera. De quoi susciter l’intérêt...Après vérification cette photo et ce commentaire, qualifié de « communiqué important », écrits dans un bon Arabe classique, figuraient bien sur la Page de la vedette. Une seconde partie était d’ailleurs annoncée. C’était le 26 janvier dernier.

La tonalité du commentaire avait de quoi choquer et fit l’objet de deux articles. L’un écrit par Maître Souhail Ftouh qui le posta sur le site dreuz.info, l’autre par l’auteur de ces lignes qui le posta dans ces colonnes . Avec la photo commentée.

Voici donc des extraits de l’article publié sur desinfos.com : « ....sur sa Page Facebook celle-ci[ Khadija Benguenna ] publiait le 11 janvier dernier une photo en noir et blanc de soldats musulmans appartenant à l’armée allemande, se prosternant en prière. Photo prise pendant la seconde guerre mondiale. Et elle y va de son commentaire, qu’elle qualifie de « communiqué important », précisant qu’il s’agit là d’une image rare de musulmans à qui « Hitler avait alloué des heures de prières ». L’authenticité de cette photo ayant suscité beaucoup de débats, dit-elle, elle assure qu’elle « est bien réelle ». Et précise « qu’il s’agit de musulmans bosniaques et de djihadistes de Tchétchénie qui ont vécu sous l’oppression du régime communiste et de la laïcité aussi bien en Yougoslavie qu’en Union soviétique de l’époque ». Ajoutant « qu’ils avaient alors été privés du droit de prier, que leurs mosquées avaient été détruites ». Et d’expliquer que « la victoire des Allemands a été l’occasion pour eux de s’allier avec ceux-ci parce qu’ils ont retrouvé la liberté d’exercer leur foi islamique. D’autant qu’Hitler était très tolérant envers les musulmans et qu’il avait des oulémas [sages] musulmans parmi ses conseillers ».

Et plus loin : « Cette journaliste à l’excellente réputation, récipiendaire de plusieurs prix, y compris un prix pour les Droits de l’Homme, attribué par l’Institut Euro-arabe d’Oslo, conclut : « mais, étant donné que les médias sont entre les mains des Juifs, ces derniers ont occulté cette vérité et ils ont concentré leurs efforts sur l’Holocauste en exagérant beaucoup sur le sujet. » Elle annonce enfin : « je vous transmettrai en deux parties les positions d’Hitler envers les musulmans ». 
L’auteur de ces commentaires rendait hommage à Hitler, rappelait que des troupes musulmanes avaient combattu aux côtés des nazis, et insultait les Juifs en reprenant une calomnie antisémite éculée.

Des articles largement repris

Les deux articles furent repris un peu partout. Le premier surtout, celui de Maître Souhail Ftouh, car le nom de la vedette qatarie, d’origine algérienne, figurait dans le titre et Khadija Benguenna est très connue et appréciée dans le monde arabo-musulman. Pour son professionnalisme, sans doute, mais aussi pour sa décision de porter le voile il y a quelques années et de le faire avec une très grande coquetterie, comme en témoignent les dizaines de photos d’elle, assortis de commentaires des plus admiratifs sur sa plastique que l’on trouve aisément sur le Net.

Démenti, accusation d’usurpations d’identité multiples mais aucune condamnation des propos tenus...

De toute évidence Khadija Benguenna eut vent de ces articles, de celui publié sur Dreuz.info en tout cas. Elle démentit avoir tenu ces propos, accusant leurs auteurs d’avoir usurpé son nom avec un fausse Page Facebook. Le 31 janvier le site Echoroukonline rapportait ainsi son démenti assorti d’accusations : « La journaliste algérienne d’Al Jazeera a rejeté en bloc ces propos rapportés par de nombreux sites électroniques en affirmant que la personne qui a glorifié Hitler et son humanisme en s’appuyant sur une photo de soldats en train d’accomplir la prière est un « usurpateur » et qu’elle n’a plus jamais publié ce genre de photos ou de propos sur son propre compte.Benguenna a écrit en revanche sur son compte facebook : « Que la paix soit sur vous… Je vous prie de ne plus croire à ses propos qui ne sont pas les miens. Je vous informe que j’ai demandé de la direction facebook de supprimer le compte de 15 personnes qui ont usurpé mon identité ».

On notera que si elle dément être l’auteur de ces propos elle ne les condamne pas pour autant. Or, cette journaliste vedette d’une grande chaîne de télévision est censée connaître le poids des mots et en connaître la portée éventuelle...

Il y en a plus d’un qui a cru à l’authenticité de cette page

On notera aussi que l’avocate tunisienne Raja Haj Mansour, en reprenant ce post était persuadée, elle aussi, que c’était bien cette journaliste qu’elle citait.... D’ailleurs, également persuadée qu’il s’agissait bien de la Page Facebook de la belle, Amira Soltane, une consœur algérienne de Khadija Benguenna la défendait bec et ongles dans un article des plus édifiants qui en dit long sur certaines mentalités où elle affirmait que la vedette d’Al-Jazeera « disait tout haut ce que pensent les musulmans tout bas »...

Étonnamment photo de soldats du IIIème Reich et commentaire élogieux ont disparu de la Page Facebook qui aurait usurpé l’identité de la vedette et la seconde partie annoncée semble n’avoir jamais avoir été postée. De plus, cette Page n’a pas été parmi celles que la journaliste dit avoir fait fermer. Elle ne l’était toujours pas au 13 février, soit près de quinze jours après que la demande de fermeture d’une quinzaine de Pages censées être problématiques a été adressée à Facebook selon elle ...On y trouve toujours, en revanche, une ode à la gloire du terroriste Yahya Ayache avec la liste de ses attentats ou des photos prétendant monter des soldats israéliens à leur désavantage. Mais une mention qui n’y figurait pas le 26 janvier annonce qu’il ne s’agit pas de la page personnelle de la vedette.

Par ailleurs, l’animosité de la journaliste vedette d’Al-Jazeera à l’encontre d’Israël, allant jusqu’à son incapacité d’adresser la parole à des Israéliens avant de finir par surmonter son hostilité par « professionnalisme », est connue. Le site mejliss l’évoquait dans une interview d’elle. Certes on peut être anti-israélien sans admirer Hitler ou être antisémite, mais les deux vont souvent de pair.

Mezri Haddad met les pieds dans le plat sur le plateau de "Ce soir ou Jamais"

L'affaire en serait peut-être restée là si un ancien ambassadeur de Tunisie auprès de l'UNESCO , . Mezri Haddad, invité par Frédéric Taddéi dans son édition du 5 février de « Ce soir ou jamais » intitulée « Qatar, ami ou ennemi public n° 1 ? » n’avait évoqué en 38ème minute ce qui avait bien semblé être une prise de position pro-hitlérienne, mâtinée d’antisémitisme du fleuron de la chaîne qatarie.

Il semble que Khadija Benguenna, qui, selon sa chaîne, voit dans ces articles « une volonté de salir sa réputation et celle d’Al-Jazeera » a décidé, dans un premier temps, de « s’adresser à un cabinet anglais spécialisé dans la cybercriminalité » . Puis, selon le site Al-kanz.org, après l’émission du 5 février sur France 3, elle a décidé de porter l’affaire devant les tribunaux en France. Ce site publiant dans un article intitulé : « Salir une femme pour s’en prendre au Qatar » ce communiqué qui lui est attribué : « Compte tenu de l’importance des torts causés par les déclarations de M. Haddad par des propos qui ont largement dépassé les limites de la liberté d’expression et ont été cautionnés par le présentateur de l’émission, que M. Haddad a manifestement réussi à induire en erreur, j’ai donc décidé de porter plainte pour diffamation à l’encontre de Mezri Haddad. Ils sont clairement diffamatoires et attentatoires à ma réputation. Une procédure judiciaire prendra très vite le relais de cette première mise au point. Je suis confiante dans la capacité de la justice française à rétablir les faits et à sanctionner celui dont les procédés, tout à fait inacceptables dans un débat public qui est au demeurant essentiel, a contribué à ternir gravement mon image » .

Mezri Haddad se réjouit que l’affaire soit portée devant les tribunaux français

Quant à l’ancien ambassadeur de Tunisie auprès de l’UESCO, Mezri Haddad, à qui certains reprochent d’avoir été proche de Ben-Ali, chassé lors de la révolution dite du jasmin, il persiste et signe et répond à la vedette algéro-qatarie – en délicatesse avec son Algérie natale- en ces termes :

« En déposant plainte contre moi, vous avez parfaitement raison, Madame, d’avoir confiance « dans la capacité de la justice française de rétablir les faits ». La justice de la République française n’est pas celle de l’oligarchie wahhabite et obscurantiste dont vous êtes l’une des vitrines phosphorescentes ; une oligarchie féodale et mafieuse, qui condamne à perpétuité un poète libre, qui condamne à la flagellation de pauvres femmes de ménage importées du Bangladesh, parce qu’elles ont osé dénoncer leurs maîtres bédouins pour abus sexuels, qui condamne à la décapitation des ouvriers pakistanais parce qu’ils se sont soulevés contre leur condition d’esclave et qu’ils ont voulu retourner chez eux. J’attends avec impatience l’ouverture de ce procès. Disposant de toutes les preuves matérielles qui étayent les propos que j’ai tenus lors de l’émission « Ce soir ou jamais », y compris le traçage informatique de la fameuse page Facebook « piratée », j’assume totalement la responsabilité de ce que j’ai déclaré le 5 février dernier ».

Deux conceptions du monde et la question de l’omniprésence parfois ambiguë du Qatar...

Le reste du billet de Mezri Haddad vaut également la peine d’être lu. . On dépasse ici la simple querelle de personnes, la simple question de diffamation – en toute bonne foi de la part de l’ancien ambassadeur, si tel est le cas, et si l’identité du propriétaire de cette page a bien été usurpée...-. On a, en effet, plusieurs conceptions du monde ou de l’islam qui s’affrontent autour de ce Qatar dont l’omniprésence sur le plan international, souvent ambiguë, interpelle, voire inquiète suffisamment pour avoir fait et faire l’objet de débats aussi passionnés qu’essentiels...L’émission de Frédéric Taddéi, à voir ou à revoir , en étant un exemple.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis