Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 20:21

 

 

L’AFFRONTEMENT DES MODELES, ORIENTAL ET OCCIDENTAL

 

Par Bertrand Ramas-Muhlbach

logojusticebertrand

Pour © 2010 lessakele et  © 2010 aschkel.info

 


Le 31 août 2010, soit deux jours avant la reprise des négociations de paix israélo palestiniennes sous l’égide des Etats-Unis, un terrible attentat terroriste commandité par le Hamas a été commis à proximité de Hébron à l’occasion duquel 4 israéliens ont été assassinés. Le lendemain, des tirs sur un véhicule circulant dans la région de Benyamin ont fait deux blessés. Ces attentats n’ont toutefois pas modifié l’intention des responsables politiques israélien et palestinien de poursuivre les pourparlers de paix : le Premier Ministre israélien l’a immédiatement confirmé, tout comme le Chef de l’Autorité palestinienne qui a toutefois nuancé son enthousiasme compte tenu (notamment) de la poursuite des constructions dans les implantations juives de Judée Samarie. S’agissant des responsables arabes conviés à Washington, les points de vue sont également convergents : pour le roi de Jordanie, il n’y a d’autre alternative que la paix entre arabes et israéliens et ce, dans l’intérêt bien compris de la collectivité internationale, même si le Président égyptien a exhorté Israël à un arrêt des implantations en Cisjordanie.

Ce qui véritablement interpelle, c’est le décalage entre l’optimisme de la communauté internationale qui s’accroche à cette idée de paix, et la réalité sur le terrain. Les initiateurs de la paix sont persuadés que la bonne volonté des participants suffira à insuffler une dynamique positive qui conduira inéluctablement à la fin des hostilités et à la passation d’un accord global, alors que de leur côté, les palestiniens en ont déjà rejeté le principe, en bloc.

Le Hamas a en effet indiqué ce 2 septembre 2010, que Mahmud Abbas n’avait pas le droit de parler au nom du peuple palestinien ni de les représenter, et qu’ainsi les palestiniens ne seraient en rien engagés par les décisions éventuellement prises sur ce point. Il ne saurait donc être question de négocier avec l’entité sioniste qui « colonise » la Palestine, se livre à un nettoyage ethnique de Jérusalem et refuse toute pression internationale. En somme, les soi-disant négociations de paix ne sont qu’une vulgaire farce, avec la présence du Président Egyptien et du roi de Jordanie pour illustrer la compromission des dictatures du Moyen orient avec les Etats-Unis et Israël.  De la même manière, le Président iranien Ahmadinejad a dénié tout droit au Président palestinien de négocier au nom du peuple palestinien et de céder un centimètre de la Palestine aux ennemis.

Au delà de ses convictions personnelles, le Hamas conteste le principe des accords eu égard aux grandes lignes du programme préparé par Ehud Barak : les réfugiés palestiniens ne disposeront pas du droit au retour mais devront « soit être réintégrés dans l’Etat palestinien, soit dans d’autres sociétés avec une aide internationale ». L’Etat palestinien devra être démilitarisé avec une fragmentation politique et géographique pour n’être finalement qu’un Etat viable politiquement et économiquement ». Les Palestiniens ne récupèreront pas l’intégralité des territoires de 1967: seules les petites implantations seront évacuées, pendant que les plus importantes seront incorporées à l’Etat juif. Enfin, la création de l’Etat Palestinien se fera sans Al qods (Jérusalem), puisque seuls les quartiers arabes situés à l’est de Jérusalem auront vocation à être incorporés dans l’entité palestinienne. Conséquence, la mosquée Al Aqsa située sur le mont du temple ne sera pas sous souveraineté politique palestinienne, mais continuera de ressortir de la responsabilité religieuse du Waqf. Notons enfin que le Président de l’Autorité Palestinienne est sous la pression des américains qui lui allouent un budget considérable pour nourrir les milliers de fonctionnaires, ce qui ôte toute légitimité à l’accord éventuel.

Aussi, l’organisation terroriste a immédiatement rejeté les pourparlers et annoncé la reprise des combats avec notamment 13 organisations terroristes qui ont décidé d’unir leurs forces pour perpétrer des attentats plus efficaces contre Israël et notamment des attentats suicides.

En réalité, le problème se pose de savoir si le combat des palestiniens ne s’inscrit pas dans un cadre beaucoup plus global, à savoir la démonstration de l’échec du modèle occidental laïc et démocratique. Les sociétés occidentales sont considérées comme impies. Elles manipulent les opinions grâce aux médias qui sont utilisés pour transmettre l’idéologie sioniste et pour dénigrer le discours arabe et islamiste. Le terrorisme intellectuel et la propagande sévissent pour dominer le monde de l’Islam, alimenter la peur, et faire redouter une supposée talibanisation de la société.

Pour autant, et en écho à ces thèses du déclin des sociétés occidentales, l’Islam est bien en train de s’implanter durablement en Europe et à une vitesse fulgurante. Des mosquées y sont en cours de construction, le port du voile (voire de la burqa) se généralise, des grandes chaines de restauration rapide font le choix d’une nourriture exclusivement Hallal (qui respectera les périodes de ramadan), et l’on assiste à une multiplication des conversions à la religion de Mahomet. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant qu’à l’occasion de l’inauguration d’une académie Libyenne à Rome ce 30 août 2010, le Colonel Khadafi se soit adressé à des centaines de jeunes filles, en leur offrant un exemplaire du Coran, et en leur suggérant de se convertir à l’Islam puisque Mahomet était le dernier prophète et que c’est bien son système de foi qui doit l’emporter. Or, parmi les trois d’entre elles qui s’y sont engagées, l’une a exprimé le vœu de parvenir rapidement à une Europe islamisée. Ainsi, et loin de constituer une ineptie ou une provocation, les propos du Colonel libyen traduisent avec une invitation simple, une réalité européenne, en l’occurrence un Islam qui embrasse progressivement le continent. Cette réalité conforte naturellement les palestiniens sur le caractère factice et temporaire de l’occupation sioniste, tout comme l’échec des américains en Irak ou en Afghanistan illustre en quoi il ne sert à rien d’importer la « civilisation » dans les régions soi disant barbares.

Or, et en marge de ce phénomène, l’Europe est traversée par une grave crise morale avec une jeunesse désœuvrée qui se réfugie dans l’alcool et les produits stupéfiants, qui refuse l’ordre civil et qui se jette dans un grand mouvement anarchique : « ni Dieu ni maître, ni foi, ni loi ». L’Islam et le mode d’organisation de la société qu’il préconise, apparaissent alors comme étant un remède adapté, conférant alors une prééminence au modèle oriental…

Il est effectivement certain que la société laïque qui rejette D et la spiritualité qui l’accompagne, oublie un commandement très important repris tout au long de la bible : « tu craindras ton D et tu le serviras » (Dt 6,13). Or, cette crainte de D, qui relève exclusivement du libre arbitre, est le début de la sagesse en ce qu’elle implique une profonde humilité. En son absence, l’homme finit par croire qu’il est le maître de tout, ce qui le plonge dans un profond égarement.

Aussi, et pour éviter de profondes turbulences à venir et prévenir une tentation totalitaire qui remettra de l’ordre dans la société avec les conséquences terribles qui l’accompagneront, le modèle occidental serait bien inspiré d’aménager le principe de la laïcité. Il conviendrait en fait de susciter une nouvelle spiritualité pour répondre à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les systèmes de foi des 3 religions monothéistes, pour apporter une réponse aux personnes agnostiques, et éviter qu’à terme une religion soit imposée à des personnes qui ne s’y reconnaissent pas forcément.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis