Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 16:48

 

 

benjamin weinthal (1) (Copier)

Benjamin Weinthal

 

 

Manfred Gerstenfeld interviewe Benjamin Weinthal

 

 

“On constate une indifférence croissante, en République Fédérale, en ce qui concerne la haine anti-Juive et les attaques contre Israël. L’un des nombreux indicateurs de ce phénomène se manifeste par le nombre de prix accordés, tout au long de la dernière décennie, à des spécialistes du dénigrement d’Israël, dont, parmi eux, quelques Juifs. Certains de ces lauréats ont fait des déclarations qui s’inscrivent directement dans le cadre de la banalisation de l’antisémitisme.

 

“Au début des années 1980, l’Autrichien de naissance, Erich Fried était le principal héros juif antisioniste de la Gauche Allemande. Puisqu’il est Juif, il est devenu une sorte de « police d’assurance » pour servir de bouclier aux soi-disant « critiques d’Israël », afin de les exempter de toute accusation d’antisémitisme ».

 

Benjamin Weinthal est le correspondant du Jérusalem Post pour les Affaires Européennes et membre permanent de la Fondation pour la Défense des Démocraties.

 

Il précise : “Fried était essentiellement un loup solitaire. Les descriptions de cas un peu plus récents illustrent la situation actuelle. Boris Palmer, le Maire anti-Israélien du Parti-Vert, en poste à Tübingen, aux côtés d’une juive anti-sioniste du nom d’Evelyn Hecht-Galinski, ont amadoué le Gouvernement allemand pour qu’il récompense Félicia Langer de la Croix Fédérale du Mérite pour son travail civique et humanitaire. Le Président allemand Horst Koehler la lui a remise en 2009.

 

“Langer, qui est une Israélienne naturalisée allemande, a fait la tournée de l’Allemagne pour dénigrer Israël devant les auditoires des lycées. Elle compare les centres de détention militaire aux camps de concentration. Sa promotion de l’équivalence entre Israël et l’Allemagne nazie contribue à atténuer le sentiment de culpabilité allemand à cause de la Shoah. Les attentes du marché pour les « services » qu’elle est susceptible de rendre sont significatives.

 

“De nombreux journalistes, intellectuels et hommes politiques allemands ont des penchants anti-israéliens. Ils sont mis échec et mat, dans ce climat où le souvenir de la Shoah continue encore de jouer un rôle préventif. Ces milieux ont appris à réaliser par des détours ce qu’ils ne peuvent accomplir directement. Ils inondent le noyau dur de Juifs anti-israéliens de récompenses, d’articles de fond, aussi bien que d’interviews dans des publications de premier plan.

“L’intellectuel juif français né en Allemagne, Alfred Grosser, est encore un autre exemple de ce type. Il a fait la promotion de la réconciliation entre les Français et les Allemands. Madame le maire de Francfort,à l’époque, Chrétienne-Démocrate, Petra Roth a invité ce survivant de la Shoah à prononcer le discours pour la commémoration de la Nuit de Cristal, en 2010, dans l’Eglise St Paul. Grosser a détourné son discours pour esquisser des parallèles entre la conduite des Nazis et celle d'Israël. Il n’est, en aucun cas, un expert du Moyen-Orient, n’a aucune connaissance particulière de l’histoire d’Israël, pas plus qu’il ne montre le moindre intérêt au Judaïsme. Les points de vue passionnément anti-israéliens de Grosser viennent au premier plan dans le corpus de ses écrits récents. L’Ambassade israélienne a protesté du fait qu’il ait été choisi comme orateur. De manière prévisible, les médias importants et la classe politique se sont largement alignés derrière Grosser. Son discours s’est transformé en une combinaison de réécriture de l’histoire de l’Allemagne Nationale-Socialiste et d’attaques ciblées contre l’histoire d’Israël -1-.

 

“Dans son livre From Auschwitz to JerusalemD’Auschwitz à Jérusalem ], Grosser enrage que l’Allemagne ne critique pas suffisamment Israël. Le Chef-adjoint de la Mission d’Israël en Allemagne, Emmanuel Nahshon m’a confié que la décision de Francfort de gratifier Grosser de l’honneur de s’exprimer le 9 novembre « jette une ombre malheureuse et inutile sur cet évènement ». Nahshon a désigné la critique de Grosser contre Israël comme « illégitime et immorale » et affirmé que ses « opinions extrémistes sont teintées de haine de soi ».

 

“Roth aurait, un peu plus tard, contribué à assurer le Prix Adorno à Judith Butler, en 2012. C’est une enseignante juive anti-israélienne, professeur de Rhétorique à l’Université de Berkeley. Butler a déclaré, en 2006, devant un groupe d’étudiants, que le Hamas et le Hezbollah sont des organisations « de gauche progressiste » qui appartiennent de plein droit à l’ensemble de la grande famille de la gauche. Elle se fait l’avocate de l’abolition du Sionisme politique.


“Le Révérend luthérien palestinien, très controversé, Mitri Raheb, dirige une petite église de Bethléem dans les territoires disputés. En 2012, l’ancien Président allemand Roman Herzog a décidé de présenter Raheb pour le Prix des Médias allemands. Herzog a déclaré que les actes de Raheb sont un symbole d’humanité ».


“Les diplomates israéliens à Berlin m’ont dit à l’époque, que Raheb est l’un des auteurs du document du Kairos, qui appelle au boycott d’Israël. C’est un texte raciste qui fait obstruction à tout rapprochement entre Palestiniens et Israéliens. Ils ont regretté que l’un de ses auteurs ait pu recevoir la moindre récompense en Allemagne.

 

“Herzog a délibérément ignoré les protestations de l’Ambassade israélienne, autant que celles des organisations chrétiennes et juives en Allemagne. Il a aussi refusé de répondre aux requêtes de la presse. Cela semble bien faire partie intégrante d’une tendance à critiquer Israël, selon une certaine perspective chrétienne.

 

“L’éditorialiste populaire Gunnar Schupelius du quotidien berlinois BZ s’est révélé porteur d’une voix dissidente. Ce chrétien allemand a fustigé l’hostilité de Raheb envers les Juifs. Il a basé son éditorial sur une rencontre qu’il a eu avec lui à Bethléem, il y a plusieurs années, lorsque le Pasteur lui a livré une longue « tirade d’une heure durant contre Israël ». Schupelius a écrit que « la vision et la tonalité sauvage de Raheb ne peut pas être distinguée de la haine qu’il porte à Israël. Ses paroles s'égrènent de demi-vérités, voire de contre-vérités sans aucun rapport à la réalité ».

 

“Schupelius a ajouté que Raheb “comparait la barrière de sécurité israélienne, entre Israël et la Jordanie de l’Ouest avec le Mur de Berlin ». Il n’a mentionné nulle part que beaucoup d’enfants, de femmes et d’hommes avaient été assassinés en Israël, avant la construction de cette barrière. Il « comparait aussi Israël avec l’Etat raciste d’Afrique du Sud, aux temps de l’Apartheid ».

  

On peut ajouter plusieurs autres exemples où l'Allemagne fait la promotion de professionnels de la haine envers Israël. Lorsqu’il existe trop peu de forces pour contrecarrer et se confronter au obby anti-israélien en Allemagne, et que des franges de la population s’opposent à l’existence même d’Israël, cela devient une situation dangereuse à terme ».


Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Oui, le peuple juif est inviter a rentrer dans sa terre , en Israel, ou le travail, l'intelligence, l'observation de sa bible, La Thora, en fera un des pays les plus dévellope du moyen orient, bien<br /> sur, mais surtout dans le monde entier.<br /> D'ieu, notre D'ieu, le seul le vrai, qui regne dans le ciel, aujourd'hui, demain et jusqu'a l'éternitée. Chabbat chalom
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis