Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 14:15

DISCRIMINATIONS ? L'APPEL ANTICOHABITATION DES RABBINS REMET EN CAUSE LA DIFFICILE INTÉGRATION DES ARABES D'ISRAËL - POURTANT, LA MAJORITÉ DES ARABES REFUSE DE VIVRE DANS UN FUTUR ETAT DE PALESTINE.

DEC 201013

http://www.israelvalley.com/news/2010/12/13/29478/israelvalley-economie-discriminations-l-appel-anticohabitation-des-rabbins-remet-en-cause-la-difficile-integration-des-ar

 

Par Jacques Bendelac, à Jérusalem
Rubrique: Arabes
Publié le long

 

arabesANALYSE – Heureux comme Arabes en Israël ? Alors que les négociations israélo-palestiniennes piétinent, les Arabes d’Israël affirment qu’ils refuseront de vivre dans un Etat palestinien. Et ce n’est pas l’appel des rabbins à ne pas louer ou vendre des appartements à des non-juifs qui les fera changer d’avis. Pour paraphraser une autre étude sociologique, on peut affirmer aujourd’hui que « quand les Arabes d’Israël vont mal, c’est Israël qui va trinquer »: l’appel anticohabitation, lancé par certains rabbins d’Israël, remet en cause les valeurs de la coexistence dans un Etat juif et démocratique; et il nous rappelle que l’intégration, économique et sociale, des Arabes israéliens est un préambule à leur identification à l’État d’Israël.

Le refus de vivre dans le futur Etat de Palestine

Les Arabes d’Israël ne souhaitent pas vivre dans le futur Etat palestinien. Ils l’affirment régulièrement dans tous les sondages réalisés depuis une décennie. La semaine dernière, ils l’ont répété dans un sondage que vient de réaliser le “Saban Center for Middle East Policy”: la majorité des Arabes israéliens (58%) refuse d’être « transférer » sous la juridiction d’un futur Etat palestinien. N’en déplaise à Avigdor Lieberman: le ministre des Affaires étrangères (parti Israël Béteinou) avait proposé de transférer les Arabes israéliens à un futur État palestinien, en échange des principaux blocs de colonies juives en Cisjordanie qui seraient annexés à Israël. En revanche, dans le même sondage, la majorité des Arabes (63%) avoue ne pas croire à une paix israélo-palestinienne.

Côté juifs, une courte majorité d’entre eux (51%) croit aujourd’hui à la possibilité d’un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens; en revanche, 47% d’entre eux ne croient pas que la paix soit réalisable. Par ailleurs, 40% des Juifs soutiennent un accord de paix dans les frontières de 1967 avec de légères modifications de frontières et la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël. En revanche, 27% des Juifs israéliens s’opposent à toute concession territoriale; et il en reste 30% d’entre eux n’ont pas encore d’opinion définitive.

Conclusion de ce sondage: les Arabes d’Israël sont favorables à la coexistence de deux Etats indépendants, l’un juif et l’autre palestinien. Mais contrairement à ce que certains rabbins ou politiciens souhaitent, les Arabes israéliens resteront vivre dans l’Etat juif et ils ne renonceront pas à leur passeport israélien, même si un Etat palestinien venait à se créer à côté de l’Etat juif. Pour les autorités israéliennes, une autre conclusion s’impose: au lieu de rejeter les minorités non juives, elles devraient accélérer leur intégration économique, seul garant de leur identification à l’Etat d’Israël.

Une image négative dans les médias israéliens

L’appel « anticohabitation » de rabbins israéliens est publié à un moment où les Arabes apparaissent dans les médias sous un angle négatif. Dernier exemple en date: il y a quelques jours, ce sont deux habitants de la localité druze d’Oussafia qui ont été soupçonnés d’avoir mis, involontairement, le feu au mont Carmel. De là à jeter l’opprobre sur tous les Arabes d’Israël, il n’y a qu’un pas que certains ont vite franchi.

Car les médias aussi ont un rôle à jouer dans l’attitude de la population israélienne à l’encontre des Arabes. De façon générale, les Arabes sont rarement présents dans les programmes politiques, culturels ou scientifiques, de la télévision israélienne. Une enquête réalisée récemment par un chercheur de l’université de Haïfa révèle que les Arabes représentaient 2% des invités sur les plateaux d’émissions d’actualité et seulement 1% dans les émissions de variété. Cette faible participation des Arabes à la programmation télévisée reflète bien la marginalité des populations non juives dans la société israélienne: un Arabe apparaîtra sur le petit écran dans une émission traitant d’un sujet sécuritaire ou du conflit israélo-palestinien, mais il sera absent des émissions de médecine, de psychologie ou de cinéma, qui sont pourtant des domaines où les spécialistes arabes ne manquent pas.

Des discriminations économiques et sociales

L’appel des rabbins a remis à l’ordre du jour les discriminations dont souffrent 1,5 million d’Arabes israéliens. Aujourd’hui encore, ceux-ci se voient encore refuser l’accès à de nombreux domaines d’activité, ils souffrent d’une pénurie de logements et de terrains à construire, ils sont sous-représentés dans la fonction publique et les entreprises d’État. En 2009, un Arabe sur deux (53%) vivait en dessous du seuil de la pauvreté, soit deux fois plus de pauvres que la moyenne nationale (25%).

Pourtant, la clé de la coexistence pacifique semble se trouver dans la réduction des inégalités et discriminations dont souffrent les citoyens non juifs du pays. Après plus de soixante années de vie commune, les Arabes d’Israël aspirent à la pleine reconnaissance de leurs droits civiques, avec les mêmes chances d’ascension sociale, économique et politique, que les citoyens juifs. Et l’intégration de toutes les communautés religieuses à la société israélienne paraît être un préambule à une plus grande identification des citoyens à l’État d’Israël.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis