Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 15:23

http://www.lorientlejour.com

 

Des immeubles endommagés par les bombardements sur une rue de la ville de Deir ez-Zor. REUTERS/Khalil Ashawi

Des immeubles endommagés par les bombardements sur une rue de la ville de Deir ez-Zor. REUTERS/Khalil Ashawi
SYRIE L'opposition appelle à une "réunion urgente de la Ligue arabe" en vue d'"arrêter le massacre" dans la ville rebelle.

L'armée syrienne est entrée dimanche dans le centre de Qousseir, place forte des rebelles dans la province de Homs (centre), et a pris le contrôle de la place centrale ainsi que du bâtiment de la municipalité tout proche, a affirmé à l'AFP une source militaire.

"L'armée syrienne contrôle la place principale de Qousseir dans le centre-ville ainsi que les immeubles environnants, dont le bâtiment de la municipalité où les soldats ont planté le drapeau syrien", a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat.
"Nos forces valeureuses ont rétabli la sécurité et la stabilité dans la mairie de Qousseir et les immeubles environnants, et continuent de poursuivre les terroristes dans la ville", a indiqué de son côté la télévision d'Etat.


Un peu plus tôt, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait annoncé que les forces du régime ont lancé l'assaut contre la ville de Qousseir pour tenter de prendre ce bastion rebelle dans le centre du pays qui résiste depuis plus d'un an.

 

"L'assaut sur Qousseir a commencé et il y a des combats acharnés entre rebelles et armée aux entrées de la ville", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de sources médicales et militaires.

"Soldats et tanks tentent de pénétrer dans la ville et les rebelles tentent de les repousser", a -t-il précisé.

 


View L'armée syrienne et le Hezbollah lancent l'assaut contre la ville rebelle de Qousseir in a larger map

 

Les combattants du Hezbollah, allié indéfectible du régime de Bachar el-Assad, "jouent un rôle central dans cette bataille", a souligné M. Abdel Rahmane.

 

L'armée avait préparé l'offensive terrestre en lançant depuis le matin une série de raids aériens sur la ville, accompagnés de violents tirs d'artillerie et de mortier, selon l'OSDH et des militants.

Ces bombardements ont fait 20 morts, dont 11 rebelles, selon l'Observatoire.

(Reportage : Ces Libanais prêts à mourir pour le Hezbollah en Syrie...)

La radio la Voix du Liban (VDL, 100.5) a annoncé dimanche que le Hezbollah avait envoyé jeudi dernier des combattants de Beyrouth et du Liban-Sud vers la région du Hermel, proche de la frontière avec la Syrie, puis vers la ville syrienne de Qousseir. 
Des membres du parti se seraient déployés sur les routes principales menant à la frontière avec la Syrie dans la région du Hermel afin de protéger les combattants, toujours selon la VDL.

Depuis plusieurs semaines, l'armée syrienne, appuyée par des combattants du Hezbollah et des miliciens pro-régime, tente de prendre la ville qui échappe au contrôle du régime du président Bachar el-Assad depuis plus d'un an.

Récemment, ces forces sont parvenues à prendre plusieurs villages aux alentours de Qousseir, située dans la province centrale de Homs et sur l'axe stratégique reliant la capitale Damas au littoral.

Dans un discours prononcé le 9 mai dernier, le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a annoncé que Damas allait donner à son parti "de nouveaux types d'armes capables de changer l'équilibre des forces dans la région". Il a également assuré que le Hezbollah allait aider la Syrie à libérer le Golan occupé.

Le leader chiite avait officiellement reconnu, le 30 avril dernier, l'implication de ses militants dans les combats aux côtés des forces de Bachar el-Assad dans les régions frontalières avec le Liban.


(Pour mémoire : Les Israéliens de Haïfa sur le qui-vive face à d'éventuelles représailles du Hezbollah)

Samedi, le président syrien a martelé son refus de quitter le pouvoir avant la fin de son mandat en 2014, dans un rare entretien accordé à l'agence de presse officielle argentine Telam et au grand quotidien Clarin.

 

Le chef d'Etat, contesté depuis plus de deux ans par une rébellion armée, s'est montré une fois de plus inflexible, laissant même entendre qu'il serait candidat en 2014 à sa propre succession.

"Démissionner, ce serait fuir", a ainsi déclaré M. Assad, estimant que "sur la question de savoir qui doit partir et qui doit rester (...) c'est le peuple syrien qui le déterminera lors de l'élection présidentielle de 2014".

 

Il s'est en outre d'ores et déjà dit sceptique quant à la rencontre voulue par Moscou et Washington pour trouver une solution au conflit, accusant l'Occident et l'opposition de vouloir faire échouer toute initiative de dialogue pour mettre fin à plus de deux ans d'un conflit qui a fait, selon une ONG, plus de 94.000 morts.

Il a ainsi pointé du doigt "de nombreux pays occidentaux (qui) ne voulaient pas d'une solution en Syrie", les accusant une nouvelle fois de soutenir les "terroristes", terme par lequel il désigne les rebelles.

 

Il a néanmoins "bien accueilli le rapprochement américano-russe", sans préciser si son régime comptait se rendre à cette conférence.

Alors que l'opposition décidera le 23 mai de sa participation, elle a dénoncé l'attaque de l'armée et du Hezbollah contre Qousseir, estimant que le silence de la communauté internationale sur cet assaut risquait de "faire perdre tout sens à toute conférence et à tout effort de paix".

Elle a appelé à une "réunion urgente de la Ligue arabe" en vue d'"arrêter le massacre" à Qousseir.



Lire aussi 
Israël craint le transfert de missiles antiaériens russes au Hezbollah

Pour mémoire 
Avec l'aide du Hezbollah, l'armée syrienne marque des points à Qousseir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis