Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 12:01

 

 

 

Benilou 

pour aschkel.info et lessakele

 

 

 

L’AUDACE CROISSANTE D’AL-QAEDA

Par Jacques Benillouche

 

 

 

 

L'AUDACE CROISSANTE D'AL-QAEDA (1)ECOUTER ICI-copie-1

 

 

Il est difficile de se réjouir lorsque d’autres pays qu’Israël subissent le feu des terroristes. Quel que soit leur nationalité, les victimes civiles paient un lourd tribut à une cause qui n’est pas souvent la leur, à un conflit qui a pris racine loin de leurs frontières et à une haine exacerbée par l’étranger. Les consciences ne sont pas suffisamment éveillées pour expliquer que la mort et le sang ne peuvent être des justifications à des revendications nationales politiques, si justifiées soit-elles, ou à des exactions subies par des peuples abandonnés.

 

Fusée Grad identique à celle de Gaza

 

La ville israélienne d’Eilat, au bord de la Mer Rouge et mitoyenne du port jordanien d’Akaba, a été la cible de deux fusées Grad [1] qui sont tombées en mer, le 2 août vers 7h45. Mais d’autres roquettes ont occasionné des dégâts importants en Jordanie puisque l’Hôtel Intercontinental a été partiellement détruit entrainant la mort d’au moins un civil innocent, cinq selon les informations israéliennes. Ces fusées transportent sur 20 kms plus de 6kg d’explosif avec une précision réduite. La police israélienne est persuadée que les tirs provenaient du Sinaï égyptien mais elle évite d’appuyer ce fait pour ne pas embarrasser le gouvernement de Moubarak avec lequel elle collabore depuis plusieurs mois. Il était difficile pour l’Egypte de reconnaitre l’échec de ses services de sécurité qui ont laissé agir sur leur sol un commando de tireurs en toute impunité.

Les services israéliens s’inquiètent de la tournure de la situation et ils en imputent la responsabilité aux terroristes d’Al Qaeda qui deviennent de plus en plus actifs en étendant leur champ d’intervention au-delà des zones où ils sont implantés. Barack Obama avait toujours annoncé qu’il réservait son combat contre cette organisation, son seul cauchemar, classée beaucoup plus haut dans l’échelle du terrorisme que l’Iran qui, en tant qu’Etat, pouvait être mieux contrôlé et mieux sanctionné. Israël attribue ces actions à une nouvelle stratégie d’attaques coordonnées et simultanées contre deux pays alliés des américains, Israël et la Jordanie, mais aussi contre la force multinationale d’observateurs au Sinaï (FMO) [2] dirigée par les américains.

Il semble bien que la Jordanie ait été visée en particulier bien qu’Eilat soit à quelques centaines de mètres d’Akaba. Mais l’audace des terroristes démontre qu’Al Qaeda dispose de logistique et d’équipements en mesure de défier les forces internationales. En effet, la base de commandement de la FMO à Al Gura a été attaquée pour prouver que les Etats-Unis au Proche-Orient n’étaient plus à l’abri.

 

L’axe Al Qaeda-Hamas

 

La situation doit cependant être considérée comme grave puisqu’un black-out a été imposé aussi bien par les égyptiens que par la force internationale qui ont constitué une « task-force » avec Israël et la Jordanie pour déterminer l’endroit précis d’où les fusées Grad ont été lancées. Le doute subsiste sur la zone de lancement mais la thèse israélienne défend l’hypothèse d’un tir coordonné en provenance à la fois de Jordanie et du Sinaï. Un armement important, enfoui dans des caches dans ce désert, alimente les militants islamistes d’Al Qaeda et a servi à l’opération.

Ce matériel a été fourni par le pourvoyeur du Hamas, Al Mabhouh, assassiné à Dubaï, qui payait en nature les djihadistes contrebandiers, chargés de convoyer le stock jusqu’aux tunnels de Gaza. Certains experts avaient d’ailleurs estimé que le Mossad n’était pas le seul service à souhaiter son assassinat car d’autres puissances avaient de sérieuses raisons de se débarrasser de ce pourvoyeur d’armes semant le trouble au Moyen-Orient.

Ceux qui ont réalisé les attentats du 2 août n’ont pas choisi leurs cibles de manière fortuite. Ils ont cherché à  créer la panique parmi les touristes nombreux dans deux stations balnéaires en pleine période estivale. Il s’agit pour eux de tarir la source financière du tourisme comme ils l’avaient fait en s’attaquant aux visiteurs de Sharm El-Scheik ou de Taba. 

Le groupe Al Qaeda a toujours montré sa témérité puisque, le 8 juin 2005, il s’en était pris à un militaire jordanien et à l’USS Ashland [3] et l'USS Kearsarge, deux navires amarrés au port d’Akaba. Trois roquettes avaient été tirées en direction de ces deux bateaux de guerre américains à partir d’un entrepôt du port jordanien qui avait été loué par quatre ressortissants égyptiens et irakiens [4]. Déjà à cette époque, les brigades Abdullah Azzam, affiliés à Al Qaeda, avaient revendiqué ces attentats.

    Les Etats-Unis sont persuadés que ces tirs de roquettes, comme ceux qui proviennent de la bande de Gaza, ont uniquement pour but de « saborder les nouvelles négociations de paix au Proche-Orient ». La coordination alternée des actions, depuis Gaza d’abord, puis contre la Jordanie ensuite, prouve le degré de maturité technique de terroristes bien entrainés, disposant de relais efficaces.

 

Stratégie extrême

 

 De toutes parts, Afghanistan, Somalie, Irak, Liban et Gaza se dressent des spécialistes du chaos qui profitent de la faiblesse d’Etats indulgents. Ils ne vivent plus en haillons mais disposent d’armement sophistiqué constitué de roquettes et de fusées qui échappent à tout contrôle. Les Etats-Unis se sont engagés dans ces régions dans une « guerre contre le terrorisme » dont ils ne sont pas sûrs de sortir gagnants. Certains pensent que le lieu où se déroulera la troisième guerre mondiale est déjà défini.

Al Qaeda n’a pas caché sa stratégie qui consiste à combattre « les croisés et les juifs » même si sa lutte conduit à des contradictions. Des dérives l’entrainent en effet à s’acharner jusqu’à la mort contre ses frères chiites au point de faire sauter leurs lieux de culte. En Afghanistan, les talibans s’opposent par le sang aux combattants étrangers d’Al-Qaeda parce qu’ils prônent d’abord une action nationale avant de chercher à renverser d’autres régimes musulmans impies.

La stratégie de Barack Obama prend ainsi toute sa signification. En choisissant d’éviter une diabolisation de l’intégrisme islamique grâce à une approche plus pragmatique des pays musulmans, il veut diviser pour régner afin de scinder le monde arabe en deux entités antagonistes. Mais Al Qaeda ne laissera aucune tranquillité aux pays arabes qualifiés de « modérés ».La Jordanie vient d’en faire l’expérience cruelle à ses dépens.

 

[1] http://en.wikipedia.org/wiki/BM-21_Grad

[2]http://fr.wikipedia.org/wiki/Force_multinationale_et_observateurs_au_Sina%C3%AF

[3] http://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Ashland

[4] http://lci.tf1.fr/monde/2005-08/navire-americain-cible-roquette-jordanie-4901230.html

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis