Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 22:37

L'Égypte après Morsi : entre joie et inquiétude

par Daniel Pipes
National Post
4 juillet 2013

http://fr.danielpipes.org/13074/egypte-apres-morsi

Version originale anglaise: Egypt after Morsi: Joy and Worry
Adaptation française: Johan Bourlard

Soyez le premier de vos amis à indiquer que vous aimez ça.

Le renversement de Mohammed Morsi me ravit et m'inquiète.

Mon contentement est facile à expliquer. Ce qui se révèle avoir été la plus grande manifestation politique de l'histoire a mis hors jeu les arrogants islamistes égyptiens qui ont dirigé le pays en se détournant presque systématiquement de tout ce qui ne contribuait pas à consolider leur propre pouvoir. L'islamisme, qui aspire à l'application d'une loi islamique médiévale et qui est aujourd'hui le seul mouvement utopiste radical dans le monde, a fait l'expérience d'un rejet sans précédent.

Abdul Fatah Al-Sisi annonçant la révocation de Morsi.

Alors que le renversement de Hosni Moubarak en 2011 a pris 18 jours, il n'en a fallu que quatre pour celui de Morsi, avec un nombre de morts considérablement moindre à savoir 40 au lieu de 850 en 2011. Les gouvernements occidentaux (notamment l'administration Obama), pensant qu'ils étaient allés dans le sens de l'histoire en aidant le régime des Frères musulmans, se sont sentis à juste titre embarrassés.

Quant à l'inquiétude que je ressens, elle est plus complexe. L'histoire nous montre que le joug de l'utopie radicale se maintient jusqu'au déclenchement de la calamité. Sur le papier le fascisme et le communisme étaient attirants. Ce ne sont que les réalités incarnées par Hitler et Staline qui ont discrédité et marginalisé ces mouvements.

Dans le cas de l'islamisme, le même processus est déjà entré dans sa phase initiale. Le rejet a en effet commencé en faisant beaucoup moins de dégâts que dans les deux cas précédents (l'islamisme n'ayant pas encore fait des dizaines de millions de morts) et avec une plus grande rapidité (des années au lieu de décennies). Ces dernières semaines ont vu trois cas successifs de rejet du pouvoir islamiste à savoir les manifestations dans toute la Turquie inspirées par celle du parc Gezi, une victoire éclatante des islamistes les moins durs lors des élections iraniennes du 14 juin et à présent un rejet massif sans précédent des Frères musulmans sur les places publiques dans toute la vallée du Nil.

Les manifestations de cette semaine en Égypte ont été étonnamment massives.

Mais je crains que la destitution rapide du gouvernement des Frères musulmans par l'armée ne disculpe les islamistes.

L'Égypte est sens dessus dessous. Les relations entre pros et antis Frères musulmans, qui ont déjà donné lieu à des actes de violence, menacent de dégénérer. Alors que les coptes et les chiites se font assassiner simplement à cause de leur identité et que la péninsule du Sinaï sombre dans l'anarchie, on assiste au retour des dirigeants incompétents et avides de l'armée qui ont gouverné l'Égypte avec brutalité et en coulisses entre 1952 et 2012.

Cependant, les plus grands problèmes sont d'ordre économique. Les envois de fonds de la part des travailleurs étrangers ont décliné depuis le soulèvement dans le Libye voisine. Le sabotage des conduites de gaz naturels vers Israël et la Jordanie a mis fin à la source de revenus que celles-ci produisaient. Le tourisme s'est clairement effondré. Autant de dysfonctionnements qui font que ce pays producteur d'hydrocarbures manque de carburant pour faire tourner les machines à plein régime. Les usines de l'époque socialiste produisent à la chaîne des biens de qualité médiocre.

L'Égypte importe environ 70 pour cent de ses denrées alimentaires et commence à manquer de devises fortes pour payer le blé, les huiles alimentaires, et d'autres aliments de base. La famine menace. Bien que les étrangers financent le pays à coups de dizaines de milliards de dollars d'aide par an pour un avenir indéfini, il semble très peu probable que la famine soit inévitable. Environ une famille pauvre sur sept a d'ores et déjà réduit sa consommation alimentaire.

Adli Mansour, le chef de gouvernement par intérim.

Péril plus menaçant encore, le gouvernement éthiopien a profité de la faiblesse de l'Égypte en entreprenant il y a quelques semaines la construction d'un barrage sur le Nil Bleu qui pourrait entraîner une diminution de l'apport d'eau à l'Égypte de 55 à 44 milliards de mètres cube. Cela aurait des conséquences incalculables pour la vie du pays surnommé le Don du Nil.

Si ces catastrophes économiques devaient frapper, l'interlude d'un an du gouvernement islamiste de Morsi et compagnie, qui a tant fait pour aggraver ces problèmes, pourrait bien être oublié – et c'est à celui qui héritera du pouvoir qu'on fera endosser la responsabilité. Autrement dit, les difficultés que les Égyptiens traversent et devront encore traverser n'auront peut-être servi à rien. Et qui sait, les Égyptiens pourraient par désespoir se tourner à nouveau vers les islamistes pour les sortir de leur prochaine situation difficile. De même, la brève période au pouvoir des Frères musulmans signifierait que les autres peuples musulmans ne pourront pas non plus tirer profit comme ils le devraient de la mauvaise expérience égyptienne.

Par ailleurs, Lee Smith du Hudson Institute est d'avis que les nouveaux dirigeants de l'Égypte verront une guerre courte avec Israël comme le seul moyen pour « réunifier le pays et gagner pour l'Égypte l'argent d'une communauté internationale impatiente de négocier la paix » et pour « faire retrouver à l'Égypte son ancienne place de leader » au Moyen-Orient. Il est probable qu'une telle guerre ne permette la réalisation d'aucun de ces objectifs – les forces vives égyptiennes se retrouveraient certainement sur les genoux et seraient forcées de quitter un pays de plus en plus affaibli et appauvri – mais on ne peut écarter cette possibilité. Les dirigeants militaires égyptiens ont de nombreuses fois par le passé entrepris de folles expéditions contre Israël.

En somme, ma satisfaction au sujet du départ de Morsi est largement contrebalancée par ma préoccupation de savoir qu'on ne tirera pas les leçons de son mauvais gouvernement.

Thèmes connexes:  Égypte Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis