Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 16:38

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

L’exploitation des enfants pour le djihad en Syrie

 

R. Green *
N° 961 - 30 avril 2013



Introduction 


Les événements tragiques en Syrie n’épargnent pas les enfants du pays, dont beaucoup ont été tués, sont devenus orphelins, ont été contraints de fuir avec leurs familles ou privés des nécessités de base. Un autre aspect tragique de la guerre civile est l´utilisation d´enfants dans les combats et la propagande des groupes armés.

Ces derniers mois, la participation active des enfants dans les combats en Syrie s´est accrue. Dans plusieurs cas, des enfants-combattants ont été tués dans l’action. Des rapports font également état de garçons venus de l´étranger pour combattre en Syrie, ou entraînés par leurs pères qui ont rejoint les groupes armés.

Cette tendance s’accompagne d´une utilisation accrue des enfants dans la propagande des groupes djihadistes. Les enfants apparaissent dans de nombreuses vidéos non officielles où ils louent par des chants tel ou tel groupe ou scandent des slogans glorifiant le djihad et la violence. Les sites de médias sociaux sont inondés de photos et de vidéos d´enfants brandissant des armes.

 

Ci-dessous une compilation révélant l´ampleur du phénomène. Ce phénomène ne se limite pas à un groupe spécifique, mais ce rapport se concentre sur le groupe Jabhat Al-Nusra, affilié à Al-Qaïda.

Les enfants au combat

« Le plus jeune martyr » de Jabhat Al-Nusra


Le 16 avril 2013, les activistes Facebook de la ville de Binnish, au nord d´Idlib, ont rapporté la mort d´un garçon de la ville, connu sous le nom d’Ukba Mahmoud Badawi. 
[1] Selon les militants, le garçon, dont l´âge n´est pas mentionné, était un combattant de Jabhat Al-Nusra et a reçu le surnom d’Abou Al-Ubaida Binnishi. Il est mort au combat à Alep. Les djihadistes en ligne l’ont salué comme « le plus jeune martyr parmi les moudjahidine de Jabhat Al-Nusra à Binnish », et ont posté de nombreuses photos de lui posant avec des armes, ainsi qu´une photo de son corps conduit à l´enterrement.

Un adolescent de 16 ans d’Irlande tombe en Syrie

Un autre garçon tué alors qu´il combattait aux côtés des rebelles en Syrie : Shams Al-Din Gheidhan, 16 ans, résident de Dublin, en Irlande. Gheidhan, né en Libye, serait entré en Syrie avec un groupe de camarades libyens qu´il a rejoints lors d´un voyage d´été dans son pays natal, en 2012. 
[2] 

« L´un des jeunes lions de Jabhat Al-Nusra » : Abu Islam, 8 ans

Le 6 février 2013, les militants Facebook de Deir Al-Zour ont posté le clip vidéo d´une entrevue avec un combattant de Jabhat Al-Nusra et un enfant de huit ans, du nom d’Abu Islam. Le combattant apparaît sur une moto, avec le petit garçon assis derrière lui, fusil à l’épaule. L’enfant déclare au journaliste qu´il est un combattant de Jabhat Al-Nusra établi dans le quartier Huweika. A la question de savoir si l´arme qu´il porte lui appartient, il répond par l’affirmative. Brandissant l´arme, il déclare : « Si nous portons ces armes, c’est pour apporter la victoire à cette religion [l´islam]. » Le journaliste félicite le garçon qui se trouve à l’extérieur, sous la pluie, pour participer aux combats. Plus tard, des forums djihadistes ont fait circuler une photo d´Abu Islam, le décrivant comme « l´un des jeunes lions de Jabhat Al-Nusra ». La photo le montre muni d’un fusil et d’une lampe de poche, en patrouille dans les rues du quartier Jabila à Deir Al-Zour. 
[3]

Père et fils partent en djihad

Deux cas de garçons partis avec leurs pères mener le djihad en Syrie ont été rapportés. Le premier : celui d’un Tunisien de 10 ans, « Farouq Al-Tunsi », dont la photo circule sur des sites djihadistes et les pages de médias sociaux. Il aurait rejoint les rangs de Jabhat Al-Nusra, 
[4] et selon certaines sources, aurait été tué. [5]


Un autre garçon, Ahmad Boumedin, 12 ans, de Darna, en Libye, a également été emmené par son père rejoindre Jabhat Al-Nusra. 
[6] Les partisans du djihad en ligne le saluent comme « le plus jeune combattant du djihad en Syrie », expression également employée pour Farouq Al-Tunsi.

Un autre garçon, dont rien n´est dit, apparaît dans les vidéos en ligne en compagnie de Sayfullah Al-Shishani, l´un des commandants des combattants tchétchènes en Syrie. Dans une vidéo, le garçon, armé d´un fusil, est vu en compagnie de Sayfullah dans des zones de guerre urbaine. 
[7]


« Nous formons nos enfants au combat »

Si les enfants-combattants ne sont pas monnaie courante, la formation des enfants semble assez fréquente en Syrie. Un clip, posté par des partisans du régime syrien, montre des enfants entraînés par les forces rebelles en train d’utiliser des armes semi-automatiques. On y voit un homme apprenant à un enfant à utiliser un AK-47, tandis qu´un autre dit en arrière-plan : « ‘
Préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d´effrayer l´ennemi d´Allah et le vôtre’ [Coran 8:60]. Dans le cadre de notre préparation [militaire] en Syrie, nous formons nos enfants au combat, et les préparerons à devenir des moudjahidine... Maintenant, nous allons vous montrer comment ils tirent... » [8]


Des djihadistes en ligne se répartissent les enfants soldats

Al-Hareth Al-Tunsi, membre du forum djihadiste Shumoukh Al-Islam, qui a posté les photos du petit garçon tunisien de 10 ans, explique l’avoir fait pour « remonter le moral » de ses compatriotes membres du forum. Un autre membre de Shumoukh, le salafiste Da´im, réagit avec indignation, et exhorte les érudits religieux à donner un avis sur la question : « Par le Seigneur de la Kaaba, je ne vois pas comment cela remonte le moral. Faites-nous connaître [votre avis], ô savants... C´est votre devoir envers Allah et Son Messager. J´espère que cette publication sera supprimée ! »

Un troisième membre du forum, Abu Al-Dahdah Al-Andalusi, répond que « ce sujet est une pomme de discorde entre les savants décisionnaires ». Il ajoute : « Certains savants allient la lutte à la maturité, tandis que d´autres l’allient à l’aptitude. » 
[9]

Un débat similaire s’est tenu sur le forum d’Al-Mujahideen Ansar en réaction aux photos de Boumedin. Al-Bara Al-Shami, qui les a postées, félicite les Libyens qui amènent leurs enfants avec eux au djihad : « Il n´y a qu’en Libye que le moudjahid migre [vers le front] accompagné de son petit enfant afin que [lui aussi] puisse être un combattant du djihad dans le sentier d´Allah, après que sa mère le pousse à emprunter cette voie. Puisse Allah bénir ce grand peuple ! Puisse Allah bénir ce croyant, ce père combattant du djihad ! Puisse Allah bénir cette mère, qui sacrifie sa propre chair et son sang pour défendre la religion d´Allah ».

Un autre membre d´Ansar Al-Mujahideen, connu sous le nom d’Ahmad Sirri, est fermement opposé à l´idée d´amener les enfants sur les fronts du djihad et réprimande le père de l´enfant. Il écrit : « Allah a dit [dans le Coran 4:98]... : ‘les 
enfants, incapables de se débrouiller [ne sont pas tenus de mener le djihad]’... » Mes frères en islam, mon opinion est que le djihad de cet enfant en particulier, et des enfants en général, va à l’encontre de la charia d’Allah. C´était un péché de la part du père d´amener cet enfant en Syrie...» [10]

Jabhat Al-Nusra ouvre les bras aux enfants

Jabhat Al-Nusra cible intentionnellement les enfants dans sa campagne de sensibilisation et de propagande. À cette fin, le groupe envoie des équipes pour distribuer des cadeaux aux enfants, comme des bandeaux portant son logo. Un clip posté sur YouTube, filmé à Al-Raqqa, montre des enfants se presser autour d´un van de Jabhat Al-Nusra, pour recevoir des « cadeaux ». 
[11]

Les enfants dans la propagande

Un enfant de 9 ans prête serment d´allégeance au chef de Jabhat Al-Nusra sur Twitter


Un garçon syrien exprime son soutien à Jabhat Al-Nusra sur le réseau social Twitter. Khalid Omari, 9 ans, a écrit sur son profil : « J´aime Jahbat Al-Nusra, Ahrar Al-Sham et Majlis Shoura Al-Mujahideen, et je veux devenir un combattant du djihad. Sauve-moi et emmène-moi [mener] le djihad. » Dans la photo de son profil figure un drapeau noir d´Al-Qaïda.

Dans une vidéo qu´il a postée sur son compte Twitter, diffusée par les djihadistes en ligne, Al-Omari prête serment d´allégeance au commandant Jabhat Al-Nusra, Abu Muhammad Al-Joulani. Il déclare : « Au nom d´Allah, le Bienfaisant, le Miséricordieux. Qu’Allah soit loué, et le Messager Mahomet béni... Moi, ton frère Khaled de la Province orientale, prête allégeance au commandant Abu Muhammad Al-Joulani, parce que je ne veux pas être un simple numéro parmi les musulmans. Allah nous a ordonné de nous mobiliser en grands et petits [groupes]. Nous espérons qu´Allah reconnaîtra nos actions comme des actions justes. »

Des petites filles chantent les louanges de Jabhat Al-Nusra

Les partisans en ligne du djihad et de Jabhat Al-Nusra utilisent souvent des enfants dans des vidéos visant à démontrer le soutien populaire au groupe. Une des vidéos montre trois filles du village d’Al-Shuhail chantant « Notre Front est victorieux », chanson à la gloire de Jabhat Al-Nusra et de son commandant, Al-Joulani. 
[12]

Une autre vidéo montre un groupe de bambins et de jeunes enfants récitant des chants de louange à Jabhat Al-Nusra et dénonçant ses détracteurs, les alaouites et les partisans de la démocratie 
[13].

Un enfant chante en chœur : « Nous vous avons apporté le massacre »

Les enfants chantent aussi dans des rassemblements organisés dans les villes et villages syriens. Dans un regroupement de ce type à Binnish, un garçon chante les louanges d’Al-Qaïda et d’Oussama ben Laden, et agite un poignard tout en promettant de « massacrer » les chiites. Il scande :

« Notre Cheikh Joulani a brandi la bannière...

« Notre chef est Ben Laden, le pire cauchemar des Américains...

« Nous avons détruit l´Amérique par un avion civil...

« Le World Trade Center a été transformé en décombres.

« Attend de voir, toi police alaouite,

« Nous vous avons apporté le massacre, et il n´y aura aucun compromis...

« Nous allons massacrer les chiites dans les villages de Kfariya et Foua...» 
[14]

 

Notes :


[1] Facebook.com/binnish.revo, 16 avril 2013.

[2] Facebook.com/ShuhadaLibyafeSuria, 9 avril 2013.

[3] As-ansar.com, 8 février 2013 ; http://www.youtube.com/watch?v=xHgwfQbOY1c.

[4] Shamikh1.info, 18 mars 2013.

[5] Facebook.com/ShuhadaLibyafeSuria, 22 mars 2013.

[6] As-ansar.com, 17 mars 2013.

[7] Http://www.youtube.com/watch?v=ghw1lk9-sZQ et http://www.youtube.com/watch?v=_v1I_nNe5f8.

[8] Facebook.com/SyriaTube, 22 avril 2013.

[9] Shamikh1.info, 17 mars 2013.

[10] As-ansar.com, 17 mars 2013.

[11] Http://www.youtube.com/watch?v=O07nv5mNplU.

[12] Http://www.youtube.com/watch?v=g6hpYvB_CcE.

[13] Http://www.youtube.com/watch?v=MQG2-HbTGqE.

[14] Pour visionner la vidéo, voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 5182, Syrian Child Wields Dagger, Sings Al-Qaeda Song And Vows To Slaughter Shi´ites, 13 février 2013.

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à :memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis