Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 08:36
 maj-gen-qassem-suleimani (Copier)

 

Le Général Qassem Soleimani, chef des Brigades Al Qods

 

Téhéran développe ses propres plans pour poursuivre la guerre en Syrie et maintenir son emprise sur le pays – alors même que Washington et la Russie font pression, par des discussions secrètes sur le sort du Président Bachar al Assad, appuyés par les efforts de médiation de l’envoyé de la Ligue Arabe et de l’ONU à Damas, Lakhdar Brahimi. Mardi 25 décembre, l’envoyé a déclaré, après avoir rencontré Assad, qu’il resterait sur place pour une période d’encore six jours, dans l’espoir de persuader les parties de mettre un terme à leurs hostilités sanglantes.


Au même moment, l’Iran est en train de mettre en place ses propres atouts militaires et de renseignements, qui se tiennent prêts pour le jour d’après le départ d’Assad.

 

Debkafile révèle que : selon l’opinion des chefs des renseignements saoudiens, qui ont assisté au sommet du CCG, durant deux jours à Manama, lundi et mardi, l’Iran a conçu des plans consistant à saboter tout accord que Washington et Moscou  pourraient réussir à conclure, entre Assad et les rebelles, pour mettre un terme à cette guerre et paralyser tout régime de transition installé afin de remplacer la Présidence d’Assad.

 

Ces sources rapportent que le Guide Suprême, l’Ayatollah Khamenei a déjà envoyé ses directives au Général Qassem Souleimani, à la tête des Brigades Al Qods (le bras armé extérieur du renseignement et du terrorisme d’Iran), lui intimant de perpétuer le conflit syrien au moyen de réseaux terroristes répandus à travers tout le pays et opérant en conjonction avec les milices locales.

 

“Ces milices”, dit une source du renseignement saoudien, “dépendent complètement du Hezbollah pour leur approvisionnement en armes, en explosifs, en financement et en renseignements”.

 

Leur tâche, commune avec les cellules terroristes, sera de maintenir la Syrie en situation de guerre constante et d’empêcher ainsi tout pouvoir central à Damas d’exercer son autorité après la sortie d’Assad. Il ne subsistera qu'un ilot sécurisé dans ce chaos : une enclave fortifiée dans la capitale. Cette installation ressemblera au bastion du palais fortifié de Kaboul, où se barricade le Président afghan Hamid Karzaï, ou à la Zone Verte de Bagdad, dans lequel est protégé le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki. Le concept au Hezbollah, au service de l’Iran, emprunte largement au programme des Brigades al Qods de Soleimani pour l’Irak, dans les années 2003-2007.

 

Alors, Téhéran a utilisé ses escadrons terroristes sous la gouverne du Hezbollah pour faire dérailler systématiquement la prise de contrôle du pays par les Américains. Ils ont généré un violent désordre dans le but de rendre insoutenable l’émergence de tout régime pro-occidental et de le contraindre à chercher une voie pour installer un gouvernement dépendant de Téhéran.

 

Aujourd’hui, le Premier ministre d’Irak en est réduit à prendre toute la mesure de sa dépendance, qui le laisse sans réel pouvoir pour arrêter le ballet des transports aériens vers la Syrie, quand ils transitent par l’espace aérien de son pays. Il ne lui reste plus qu'à se précipiter à Téhéran pour faire approuver tout changement politique souhaité.

 

Les renseignements saoudiens pensent que le Guide Suprême a déjà dû condamner la Syrie  de l’après-Assad et de l’après-guerre à ce scénario, pour anéantir ainsi toute chance que les Etats-Unis et l’Occident puissent tirer le pays de la mainmise de l’Iran, que le dictateur syrien reste ou qu’il s’en aille.

 

Cinq ans après avoir agi comme le pion de Téhéran en Irak, le Hezbollah est, à nouveau, ré- embauché pour le spectacle du grand retour en Syrie, la seule différence marquante consistant à un changement pour le rôle-pivot : en Irak, Al Qods bénéficiait  des services du défunt chef opérationnel Imad Moughniyeh, assassiné à Damas en février 2008. Son successeur est Wafiq Safa, un parent du Secrétaire Général Hassan Nasrallah, qui opère déjà en Syrie, sous la tutelle du commandant des forces iraniennes au Liban, le Général Hossein Mahadavi.

 

Les renseignements saoudiens sont profondément pessimistes, à propos de la prochaine phase et de l’avenir en Syrie. Ils envisagent qu’Assad se sente totalement dépassé à Damas et qu’il donne très bientôt l’ordre de lancer une guerre chimique et biologique contre l’insurrection et les proches voisins de la Syrie.

 

http://www.debka.com/article/22634/Iran-Hizballah-setting-up-terror-squads-to-perpetuate-Syrian-war-post-Assad-

 

DEBKAfile  Reportage Exclusif   25 Décembre 2012, 10:55 PM (GMT+02:00)


Adaptation : Marc Brzustowski.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis