Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 09:56

http://www.rebelles.info/article-l-islam-radical-est-en-pleine-offensive-70073009.html

 

Guy-Milli--re.jpgUn livre a été publié aux États-Unis voici quelques semaines parJonathan Spyer, un jeune chercheur israélien, livre que le grand islamologue Barry Rubin n’a pas hésité à définir comme le plus important depuis trente ans sur la situation au Proche-Orient.

Le livre s’appelle « The Trans­forming Fire », Le feu transformateur. Il est question, très largement, de la guerre que le monde musulman mène contre Israël depuis plus de soixante ans. Mais il y est question, surtout, de la transformation de cette guerre et de ce que cette transformation signifie pour les États-Unis et pour l’Europe.

Bien que le livre ait été écrit avant les événements récents, il est, souvent, porteur d’accents prémonitoires qui donnent à penser longtemps après qu’on a achevé la lecture.

La guerre contre Israël, dit Spyer, a d’abord visé à détruire l’État juif au nom du nationalisme arabe. Elle a été utilisée comme un instrument de culpabilisation des Occidentaux. Elle a été utilisée aussi dans le cadre de la guerre froide par l’URSS, alliée privilégiée d’une bonne part du monde arabe.

Cette première forme de guerre s’est achevée en 1973 et a commencé à laisser place à une autre forme de guerre, enclenchée quelques années plus tôt : celle menée par le biais du terrorisme. Non seulement le mouvement palestinien est devenu l’inventeur des formes essentielles du terrorisme moderne, mais le monde occidental s’est re­trouvé de plus en plus soumis à des chantages et à des menaces terroristesau nom du fait qu’il opprimait le monde arabe, et tout particulièrement le « peuple palestinien », décidément bien utile pour ceux qui l’instrumentalisaient. Chantages et menaces ont, bien sûr, largement servi les intérêts de l’Union soviétique.

Avec l’effondrement de l’Union soviétique voici deux décennies, on aurait pu penser que les cartes allaient être rebattues, que le nationalisme arabe agoniserait, et que, privés de leur principal soutien financier, les groupes terroristes disparaîtraient. Des accords ont été passés entre l’Europe et le monde arabe dans cette perspective, les accords existants entre les États-Unis et divers pays arabes se sont trouvés renforcés. C’était, dit Spyer, compter sans l’islam radical.

L’islam radical est aujourd’hui en pleine offensive. Les tenants du nationalisme arabe se sont crispés sur leur siège pour survivre à la vague qui montait, mais ont commencé à se trouver balayés. Un grand front islamique radical mêlant shiites et sunnites regroupe autour de l’Iran révolutionnaire et apocalyptique la Syrie, le Liban, la Turquie, le Hamastan de Gaza, ce qui en fait l’axe anti-occidental le plus inquiétant depuis la chute du mur de Berlin.

Le destin de l’Égypte n’est pas scellé, mais ceux qui sous-estiment le risque de l’islamisation du pays se trompent. Le destin de l’Arabie saoudite n’est pas scellé non plus, mais la déstabilisation du Bahreïn et du Yemen ont pour but qu’une contagion s’opère. La situation en Jordanie est très inquiétante. L’Irak est quasiment abandonné par les États-Unis aux mains de l’Iran. La Libye, si elle est reprise en main par Kadhafi, devrait retrouver le camp révolutionnaire.

Le discours de l’islam radical reprend à son compte la volonté de détruire Israël, mais ce n’est là que l’un de ses objectifs. Il considère qu’il a une revanche à prendre sur l’Occident. Que les États-Unis sont faibles et vont s’affaiblir encore sous Obama. Que l’Europe est plus faible encore et constitue une terre déjà à demi-conquise.

Les islamistes sunnites n’ont jamais fait leur deuil du califat. Et ils voient dans ce qui se passe en ce moment une potentialité extraordinaire d’avancer vers leur but ultime : la restauration d’un califat qui régnerait temporellement et spirituellement sur le dar el islam, le territoire de l’islam. Ils trouvent en Europe une multitude de complices : tous les artisans des politiques arabes de l’Europe.

Les shiites, eux, ont d’autres objectifs : préparer le retour du douzième imam dans une apocalypse de sang.

En tant qu’Israélien, Jonathan Spyer est en première ligne pour voir ce qui se prépare. Son livre s’adresse au public américain, et constitue un appel au redressement avant qu’il ne soit trop tard. Jonathan Spyer n’espère rien de l’Europe. Je souhaite qu’il se trompe. Mais, quand je regarde la télévision française, je crains qu’il ait raison.

Guy Millière pour les 4 Vérités hebdo le 23 mars 2011

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Ho que non. Les dirigeants des freres musulmans n'ont pas cacher leur désire de conquerir Israel, bien sur, mais l'occident et pas la suite le monde. Les élections en France,pouvre que les français<br /> n'ont rien compris, et continuent a votre pour la gauche, l'extrème gauche, amies des musulmans a qui ils désirent leur donner le pouvoir. Ils n'ont rien compris, aujourd'hui on prie dans les rue,<br /> mais demain ils priront dans les églises conquises aux peuple occidentaux.Ou va s'arreter l'immigration qui ne cache absolument sont désir de conquerir tout l'occident.<br /> C'est dit dans le coran, il faut tuer tous les dhjimi qui ne sont pas musulmans, seul religion sur terre.<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> Jonathan Spyer dit n'importe quoi puisqu'il cible le public américain pas vrai connaisseur de la situation, il se permet de dire ce qu'il veut.<br /> 1) L'islam radical n'est une menace pour personne puisqu'il est juste gonflé par la propagande. il est considéré plus qu'il ne pèse pour plusieurs raisons.<br /> De plus, il faut le dire: les musulmans ne cherchent qu'à libérer leurs territoires et n'ont de problèmes qu'avec l'impérialisme, l'occupation et la colonisation de leur pays.<br /> 2) la Syrie et La Turquie sont deux régimes laics. ( sans commentaire)<br /> 3) Les sunnites et la califat c'est une illusion de propagande qui sert tous les dictateurs du monde, arabes ou autres, qui ont un agenda en orient.<br /> En résumé cet israelien fait du bon travail de propagande.<br /> SALAM ALAYK.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis