Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 22:50

 

 

 

bann-oeil-de-l-epervier.jpg

 

 

image
Metal and Mineral Trade est hébergée au 11B, boulevard Joseph-II. Depuis août, la dénonciation du siège est mentionnée sur la boîte aux lettres

Le 3 août, le département du Trésor américain publiait une liste de sociétés «détenues» ou «contrôlées» par Téhéran. Parmi elles figure Metal and Mineral Trade, basée au Luxembourg. Deux jours plus tard, le siège de cette entité de droit luxembourgeois est dénoncé par son domiciliataire. Une coïncidence? Certainement pas.

De notre journaliste Bertrand Slézak
lequotidien.lu

Metal and Mineral Trade (MMT), société de droit luxembourgeois, est-elle une société écran permettant au régime iranien de passer outre les sanctions qui lui ont été imposées par les Nations unies, dans le cadre de son programme nucléaire? C'est en tout cas ce que laisse entendre le département du Trésor américain. Le 3 août dernier, il publiait une liste d'entreprises «détenues ou contrôlées par les autorités iraniennes». «Le gouvernement d'Iran continuera ses efforts pour contourner les sanctions en utilisant ses propres entités, installées à travers le monde et difficilement identifiables, et pour faciliter les transactions dans le but de ses activités illicites», prévenait, le jour même, Stuart Levey, sous-secrétaire américain pour le terrorisme et l'intelligence financière.
Selon un opposant iranien exilé au Luxembourg, il n'y a pas de doute : de nombreuses entités iraniennes poursuivent ce dessein, «y compris au Luxembourg». L'ambassade iranienne en Belgique, représentation diplomatique de Téhéran auprès du Luxembourg, n'a jamais répondu à nos nombreuses sollicitations.
MMT est une filiale d'Ascotec. Cette holding, dont le siège est basé à Düsseldorf, en Allemagne, se présente comme un fournisseur de pièces détachées, machines et matières premières. Ses domaines : l'acier, l'aluminium, le fer, le cuivre et le ciment. Elle dépend directement, et ne s'en cache pas, du ministère iranien de l'Industrie et des Mines.


Spécialisée dans  l'import-export d'acier

Le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), association d'opposants iraniens en exil (1), estime que la société Ascotec est au centre d'un réseau d'importation vers l'Iran, d'acier Maraging, connu pour ses propriétés de dureté et de résistance. Comme il le relaie sur son site internet, le CNRI estime que cet alliage est susceptible d'être utilisé «dans le fuselage des bombes atomiques ou la fabrication des centrifugeuses», employées pour l'enrichissement de l'uranium. Pour l'opposant iranien installé au Luxembourg, le procédé est simple: les sociétés iraniennes implantées à l'étranger sont des écrans utilisés par Téhéran pour se procurer du matériel nucléaire. «Il est ensuite envoyé dans les Émirats arabes unis», qui sont un partenaire commercial privilégié de l'Iran.
Dès le 5 août, Ascotec publiait sur son site internet, sans jamais évoquer l'apparition de son nom sur la liste américaine, publiée 48 heures plus tôt, un communiqué. Elle y précisait qu'elle et plusieurs de ses filiales se sont «en tout temps conformées aux dispositions légales en vigueur en Allemagne, dans l'Union européenne, ainsi qu'au niveau international, en matière d'activités d'import-export» et soulignait qu'elles étaient régulièrement contrôlées en Allemagne.
Pas un mot, en revanche, sur Metal and Mineral Trade. MMT a été enregistrée au Luxembourg, en 1997, comme une société dont l'objet est notamment «l'importation, l'exportation, la vente en gros et de détail (...) des produits de l'acier». Elle était domiciliée par le cabinet d'avocats luxembourgeois Tabery & Wauthier. «Était» car, deux jours après la publication de la liste américaine, le siège de MMT était dénoncé par son domiciliataire. Pourquoi? Maître Véronique Wauthier refusera de répondre: «Nous n'avons plus rien à voir avec cette société et n'avons aucun commentaire à faire.»


Surveillée par les renseignements

Tout est allé très vite. Les autorités luxembourgeoises n'ont pas pu passer à côté de la publication de la liste américaine. Mais Washington a-t-elle directement fait part de ses soupçons au Luxembourg? «Je ne suis pas en mesure de vous le confirmer», a répondu Marti Adams, porte-parole du département américain du Trésor. «Vous devriez essayer de demander au gouvernement luxembourgeois.»
L'une des possibilités aurait été que le département du Trésor s'adresse à son équivalent grand-ducal, le ministère des Finances. Mais là, tout comme au ministère de la Justice (concerné du fait de la procédure de dénonciation de siège), l'affaire n'agite officiellement pas les couloirs.
Contrairement au ministère des Affaires étrangères. Car le message est passé par les canaux diplomatiques traditionnels. Le ministre Jean Asselborn étant à l'étranger toute la semaine dernière, cela n'a pas été simple d'obtenir des informations. Finalement, c'est un diplomate, Gilles Bauer, qui nous a contactés. «Nous avons été informés par les Américains que cette société serait sur une liste», a-t-il confirmé. Depuis quand? «Il y a quelques mois.» Qu'ont fait, dès lors, les autorités luxembourgeoises? «Ce qu'il convient de faire : vérifier.» Difficile d'en savoir plus. Si ce n'est que MMT était sous la surveillance des renseignements luxembourgeois. Et que, même si le gouvernement luxembourgeois assure y être étranger, le domiciliataire de MMT a probablement été informé de la sensibilité du dossier.


Une enquête en cours

MMT est présente depuis 13 ans sur le sol luxembourgeois. L'intérêt qu'y ont porté les Américains a provoqué des réactions au Grand-Duché. Une enquête judiciaire, initiée par le parquet économique, est en cours. Officiellement, le motif retenu pour entamer la procédure était, selon le porte-parole du parquet, Henri Eippers, le défaut d'activité. Or, jeudi, il nous a confirmé que MMT tenait «toujours des assemblées générales». De plus, les comptes annuels de 2009 ont bien été déposés, en juillet, au Registre de commerce et des sociétés du Luxembourg.
En revanche, le parquet a dévoilé que l'autorisation d'établissement de Metal and Mineral Trade avait été révoquée, en septembre, suite à une demande du gouvernement luxembourgeois, par le biais du ministère des Classes moyennes qui, secret de l'instruction oblige, «ne peut pas en divulguer les raisons», selon Emmanuel Baumann, premier conseiller de gouvernement au ministère. Cette révocation entraîne le gel des activités commerciales, et donc d'import-export, de MMT. Seule son existence juridique n'est, pour le moment, pas remise en cause. L'enquête pourrait prendre encore «quelques mois» selon le parquet. Peut-être saurons-nous alors si, oui ou non, le régime iranien passait par Luxembourg pour se fournir en matériel nucléaire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis