Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 12:44

 

Manfred Gerstenfeld Interviewe Shalom Salomon Wald     

 

Wald (Copier)

Shalom Salomon Wald

 

La Chine est, largement, un territoire inexploré pour Israël et le Peuple Juif. Les Juifs ont vécu en Chine, depuis un passé fort lointain et il existe des preuves que quelques Juifs y ont vécu ou voyagé, il y a, au moins, un millier d’années. Avant la Seconde Guerre Mondiale, il existait une communauté juive de réfugiés russes à Harbin. Vingt-mille réfugiés juifs européens ont trouvé refuge à Shangaï, alors qu’ils fuyaient l’Allemagne, peu de temps avant la guerre. A présent, il y a des milliers d’hommes d’affaires juifs et israéliens, dans diverses villes chinoises, principalement, à Shangaï et Pékin.

 

“Jusqu’au début du XXème siècle, la page chinoise à l’égard des Juifs, était pratiquement blanche. On ne trouve pas de livres saints où les Juifs seraient condamnés pour avoir tué le fils de D.ieu ni pour avoir rejeté le prophète d’Allah. Le mot chinois youtaï (juif) n’a aucune connotation péjorative. A la notable exception du monde hindou, c’est la seule civilisation majeure où le Peuple Juif peut partir d’une position neutre [dénuée de préjugé] ».

 

Le Dr Shalom Salomon Wald a travaillé au sein de l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE), à Paris, entre 1964 et 2001. Il a rejoint l’Institut de Planification des Politiques en faveur du Peuple Juif (JPPPI) à Jérusalem, dès sa fondation, en 2004. En 2004, il a publié un livre intitulé : China and the Jewish People: Old Civilizations in a New Era [La Chine et le Peuple Juif : d’anciennes civilisations face à une Ere Nouvelle”].

 

 51EFM6YJ0WL. BO2,204,203,200 PIsitb-sticker-arrow-click,Top

 

Wald fait observer : “Comment pouvons-nous savoir ce que “Les Chinois” pensent d’Israël et des Juifs ? Le pays est composé d’1, 4 milliard de citoyens et offre des expériences contrastées à l’observation. Un grand nombre de Chinois savent qu’il existe un Etat appelé Israël, Islele, au Moyen-Orient. Au cours de la Seconde Intifada, la Télévision Centrale Chinoise, que des centaines de millions de gens regardent, a parfois présenté Israël sous un jour négatif. L’an dernier, cependant, CCTV a diffusé une série de films sur la culture et l’identité juives.

 

“Dans le domaine culturel, Amos Oz est actuellement l’écrivain juif ou israélien le plus populaire en Chine. Son livre : A Tale of Love and Darkness [Un Conte d’Amour et d’Obscurité] en est déjà à sa seconde édition en chinois. Ce livre et classé comme l’un des dix plus importants traduits en chinois. Des dizaines de journaux chinois l’ont commenté positivement, en disant qu’ils y avaient appris des choses concernant Israël, qu’ils ne connaissaient pas auparavant.

 

“Il y a des intellectuels chinois qui ont étudié Israël et le Peuple Juif autant que certains décideurs politiques qui nous portent de l’intérêt. Pour les Chinois, les Juifs ou Israël, c’est la même chose. Ils perçoivent le Peuple Juif comme un peuple ancien disposant d’une longue histoire et voient qu’Israël est son centre vital. On entend souvent, de la part des Chinois, que leur civilisation et celle des Juifs sont les plus anciennes ayant survécu. Cela exprime un grand respect pour la continuité du peuple juif.

 

“Les relations entre les deux pays sont en augmentation constante et continuent de s’améliorer. La culture est l’un de ces aspects. Les liens commerciaux et l’investissement progressent vite. En 2011, Ehud Barak, le ministre de la Défense, a été invité en Chine, alors que le Chef d’Etat-Major chinois se rendait en visite en Israël – la première visite de ce genre, et la seule en faveur d’un pays du Moyen-Orient. Des rumeurs persistantes affirment que le Premier ministre Netanyahou est aussi invité à se rendre en Chine.

 

 

“Je m’aventurerais à dire qu’une proportion significative des élites politiques et intellectuelles chinoises partagent des sentiments positifs, mais superficiels envers le peuple juif et Israël. Cela peut et doit changer. Les pays moyen-orientaux dotés de richesses pétrolières disposent de vastes sommes d’argent à dépenser en Chine. Bien plus de Chinois connaissent mieux le Monde arabe qu’Israël.

 

“Ceux qui dirigeront la Chine dans vingt ans étudient actuellement dans des universités d’élite. Si quelqu’un leur enseigne les bases du Judaïsme et d’Israël, ce sera bénéfique pour le peuple juif. Eventuellement, lorsque certains de ces étudiants occuperont une position importante, il est probable qu’ils conseillent les dirigeants de leur pays sur les problèmes du Moyen-Orient et des Juifs.

 

 

“La stabilité du Moyen-Orient et le rôle qu’y occupe Israël deviennent, de plus en plus importants, pour la Chine. Pour la première fois au cours de son histoire, la Chine influencera directement le destin des Juifs et, en particulier, d’Israël. Puisque cette influence s’accroît très rapidement, il est primordial de faire en sorte que l’attitude de la Chine à l’égard d’Israël soit correctement informée et positive.

 

“Israël et le peuple juif devraient édifier des ponts d’amitié avec la Chine et développer une conception stratégique sur la façon de renforcer nos liens mutuels. Il y a quelques rares ONG israéliennes qui sont actives dans ce domaine. SIGNAL, par exemple, organise des séjours universitaires et d’échanges de nature diverse, et contribue à financer des Centres d’Etude d’Israël dans les universités chinoises. Le peuple juif  est entravé par le fait qu’il a du mal à trouver une unité cohérente. Des organisations juives centrales devraient, cependant, essayer de développer une politique coordonnée en direction de la Chine, et Israël devrait encourager de tels efforts et coopérer avec elles ».

 

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld préside le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis