Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 16:04

 



Y a-t-il des limites aux ingérences iraniennes en Syrie ?

La crise syrienne déborde en Irak et embarrasse Bagdad (en vidéo)

Destruction d’un convoi d’armes iraniennes en territoire irakien

vendredi 15 février 2013 - 12h58, par Stefano B.C.

 

http://mediarabe.info/spip.php?article2311 


Logo MédiArabe.Info

Après la mort en Syrie du chef des Pasdarans au Liban, un convoi de plusieurs dizaines de véhicules et de camions iraniens a été détruit, hier jeudi, dans l’ouest de l’Irak. Un groupe armé l’a attaqué près de la ville de Rutba. Si l’alignement du premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, sur la politique iranienne, l’embarrasse, l’implication de plus en plus flagrante de l’Iran en Syrie inquiète.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

L’attaque, annoncée par la télévision irakienne « Al-Rafidaïne », la nuit dernière, est une première. Des groupes armés vraisemblablement sunnites de la province d’Al-Anbar, ont intercepté et détruit un convoi composé de 34 véhicules et de plusieurs camions immatriculés en Iran.

Selon ce témoignage, « la colonne, protégée par deux hélicoptères, se dirigeait vers la Syrie pour transporter des munitions et des armes au régime de Bachar Al-Assad. Les assaillants ont détruit l’essentiel du convoi et abattu un hélicoptère, obligeant le second appareil à rebrousser chemin. L’attaque s’est produite sur la voie rapide reliant l’Irak à la Syrie, près de la ville de Rutba, à 65 km de la frontière. Le gouvernement de Bagdad a dépêché une unité de l’armée pour secourir le convoi, mais les renforts sont tombés dans une autre embuscade, à une quarantaine de kilomètres de là ».

« La voie rapide est utilisée, depuis plusieurs mois, pour ravitailler le régime syrien », affirme le témoin interrogé par la télévision « Al Rafidaïne ». En effet, le transport terrestre est désormais l’unique moyen logistique disponible entre Téhéran et Damas, après la neutralisation de la majorité des aéroports syriens par l’Armée syrienne libre. A l’automne dernier, et sous les pressions des Etats-Unis, l’Irak a dû intercepter et fouiller des avons iraniens suspectés de transporter des armes vers la Syrie. Depuis, la République islamique, qui considère la Syrie comme l’une de ses provinces, et qui a décrété la chute de Bachar Al-Assad comme une ligne rouge, a opté pour le ravitaillement terrestre, utilisant l’Irak comme un « couloir stratégique » assurant la continuité territoriale avec la Syrie. Mais les sunnites de l’ouest irakien, déjà hostiles à ce qu’ils qualifient de la « dictature de Nouri Al-Maliki », rejettent cet alignement et refusent d’aider la dictature syrienne. Ils accusent Damas d’avoir massivement exporté le terrorisme vers la Mésopotamie, depuis 2003. Ils connaissent parfaitement le rôle joué par Assad dans la déstabilisation de l’Irak à travers Al-Qaïda.

La crise en Syrie déborde ainsi vers l’Irak et embarrasse sérieusement Bagdad. Il convient de rappeler qu’après chaque attentat d’envergure commis en Irak, Nouri Al-Maliki et ses lieutenants, notamment Ali Al-Dabbagh, désignaient l’implication du régime syrien et menaçaient de réexporter le terrorisme à son expéditeur. Mais Damas a réussi à imposer Nouri Al-Maliki comme premier ministre, face au vainqueur des élections, Iyad Allaoui, en promettant à Maliki la construction de gazoducs et d’oléoducs entre l’Irak et la Syrie. Depuis lors, Al-Maliki se considère redevable à Damas. Sollicité par l’Iran, il ne peut refuser de soutenir Assad, au détriment des intérêts des Irakiens.

De leur côté, les Iraniens, qui souffrent des sanctions économiques, affirment souffrir encore davantage de l’implication de Téhéran dans des conflits lointains, conflits particulièrement coûteux et qui saignent leur économie et accentuent leurs privations. La mort en Syrie du général Shateri, chef des Pasdarans au Liban, vient confirmer que les ingérences iraniennes dans la région n’ont pas de limites.

De ce fait, le conflit syrien épuise et fragilise sérieusement l’Iran, soucieux de maintenir Assad au pouvoir. Mais la chute de ce dernier risquera, à terme, d’entraîner celle du nouveau dictateur irakien désigné désormais par « Saddam Hussein chiite », et fragilisera la République islamique.

Stefano B. C.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis