Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 08:29

 

IranMilitarykhomeini-RQ-170 (Copier)

 

Par Sever Plocker


Israël bombardera les sites nucléaires de l’Iran plus tôt que prédit, avec le soutien occidental et arabe.

                                   

Publié le : 

07.02.12, 18:44 / Israel Opinion

 

 

Une guerre va arriver. Il faudrait un miracle pour l’empêcher. Les deux côtés se sont préparés pour elle depuis des années. Les deux Etats affectent des ressources, mettent sur pied des manœuvres militaires, emploient de grands moyens de renseignement, générant de l’incertitude, et exposent publiquement des prises de position qui n’offrent aucune perspective de retour en arrière. Israël et l’Iran sont actuellement confrontées à une situation de guerre froide croissante et se trouvent  pris dans un processus de collision quasi-certaine. Une guerre va arriver.

 

Il n’y a que dans de très rares cas qu’une guerre froide ne s’est pas transformée en guerre ouverte de grande ampleur. L’un des cas les plus importants concerne l’effondrement du régime soviétique, dans les années 1980 et sa défaite dans sa guerre froide contre l’Occident. Les Etats-Unis ont gagné sans même avoir à tirer un seul coup de feu. Ils ont utilisé leur suprématie économique et technologique comme une menace stratégique, pendant que l’idéologie occidentale gagnait les cœurs de l’autre côté du Rideau de Fer. La menace de guerre nucléaire s’est estompée à la suite du changement de régime à Moscou.

Le dossier israélo-iranien est bien plus volatile et il est bien difficile de prévoir une fin heureuse. Israël a la volonté de faire (et fera) tout pour empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires. Aucun Premier ministre ni aucun chef d’Etat-Major de Tsahal ne peut assumer la responsabilité de laisser s’instaurer un Iran nucléaire.

Israël peut supporter de vivre avec l’actuel Iran : un Etat capable de fabriquer un bombe nucléaire, tout en étant à seulement deux ou trois ans d’armer son premier missile de sa première ogive nucléaire. Cependant, Israël ne permettra pas à l’Iran de franchir le seuil d’accès au nucléaire militaire. En aucun cas Israël ne pourrait accepter le moindre compromis à ce sujet.

“Ne pas pouvoir vivre avec” et “ne pouvoir accepter” sont les formules diplomatiques qui marquent une déclaration de guerre. Et ce sera une guerre parfaitement prévisible ; arrivés à ce point, les commentateurs et stratèges lui donnent 90% de chances de se concrétiser. D’où, les préparatifs en vue de cette conflagration doivent être au point. En pratique, ils sont déjà aboutis. A moins que l’Iran ne cède, une opération israélienne contre les sites nucléaires de Téhéran est inévitable.

 

L’irrationalité iranienne

 

Les cercles dirigeants iraniens peuvent-ils seulement céder? Oui, ils le peuvent. On ne demande pas au régime de Téhéran de renoncer à la totalité de son projet nucléaire, mais plus exactement, de poursuivre ce que l’Iran lui-même décrit comme sa légitime opération : l’énergie nucléaire dans des buts pacifiques. Cela signifie un arrêt immédiat du programme militaire secret, la volonté d’ouvrir l’accès total à ses sites aux inspecteurs étrangers, et d’accepter de transférer l’uranium enrichi à l’étranger.

 

Un accord de ce genre ne sapera pas la popularité du régime : il sera accueilli avec enthousiasme sur les marchés de Téhéran, particulièrement, parce que les sanctions économiques seront levées. Les armes nucléaires sont perçues comme un gadget impérialiste en Iran. Le pays peut faire sans elles.

 

L’absence de symétrie pourrait conduire rapidement à une conclusion optimiste : sous la pression croissante des sanctions, qui sont à présent incisives et déterminantes, le régime iranien pourrait, effectivement, céder. Il pourrait reporter l’option nucléaire militaire au moins jusqu’aux 12 prochaines années et se mettre à réaliser des installations électriques. La popularité du régime n’aura pas à en souffrir ; c’est le contraire qui est vrai.

Pourtant, ce sont là des considérations rationnelles, alors que les cercles dirigeants iraniens font preuve d’irrationalité. Son désir secret d’armes nucléaires est irrationnel, son hostilité à Israël est irrationnelle, la façon dont son économie est gérée est irrationnelle et son soutien au Président syrien Assad  sert de preuve supplémentaire de son irrationalité.

D’où, il n’y a pas de question à se poser sur la façon don’t le régime iranien pourrait répondre à la pression international croissante, les dirigeants d’Iran jouent un jeu du char et de la souris avec les Etats-Unis et Israël. Les Iraniens pensent être le chat, mais, en fait, ils sont la souris.

D’où, il est Presque certain que nous assisterons à une guerre, ici. Israël bombardera les sites nucléaires militaires iraniens plus tôt qu’on ne le prédit, tout en bénéficiant de l’assistance et du soutien occidental et arabe. Les sirènes nous réveillerons très tôt au petit matin. Le porte-parole du Commandement du front intérieur nous ordonnera d’intégrer les pièces scellées et sécurisées (miklatim) sans paniquer. Il le reste appartiendra à l’histoire.
 
 
Adaptation Marc Brzustowski
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Les dirigeants iraniens, élevés dans la culture de l'islam (conquérant) semblent vouloir ignorer la confrontation de David avec Goliath, ou plutôt, ils espèrent la revanche de Goliath contre David<br /> ! Ils veulent et recherchent l'apocalyse, pour faire venir, d'après leur croyance, l'imam (le troisième) caché, afin qu'il mette de l'ordre sur cette terre ! C'est leur croyance ! Ma croyance,<br /> c'est aujourd'hui d'éliminer les ayatollahs, avec leur arsenal militaire, leurs alliés, Hamas, Hezbollah, avec la bénédiction des pays arabes sunnites, comme l'Arabie saoudite, pour donner un seul<br /> exemple ! Allez, qu'on en finisse une fois pour toute avec ces rats d'égouts gâleux ! Avec la bénédiction aussi de la grande majorité du peuple iranien, que je respecte ...<br /> ABEL
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis