Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 20:38
La Majorité de l’Espagne marche à la Haine des Juifs

“Les Allemands ont eu tort de ne pas les brûler tous ! »

Par Anna Mahjar-Barducci


 

21 décembre 2011 at 5:00 am

“Les niveaux d’antisémitisme en Espagne sont parmi les ples plus en Europe”, écrit le quotidien espagnol El Pais. Selon un sondage, publié le 30 novembre, au cours du Quatrième Séminaire International sur l’Antisémitisme, accueilli par la Fondation Caja Navarra, à Madrid, 52% des étudiants espagnols ont déclaré qu’ils n’aimeraient pas avoir un voisin de classe assis près d’eux, et 58% d’adultes, qu’ils pensaient que les Juifs ont trop de pouvoir et qu’ils sont tous trop riches.

Les organisateurs de la conférence de Madrid se sont déclarés attristés et désorientés par le fait que l’antisémitisme « est un problème qui est souvent nié dans le pays ». La Fédération des Communautés juives, en Espagne (FCJE) a aussi déclaré que, bien que les études indiquent qu’il existe des niveaux importants « d’hostilité » envers les Juifs, « la plupart des dirigeants et des personnels des médias pensent qu’il n’y a aucun préjugé, que ce soit, contre les Juifs ». Cependant, le sociologue Alejandro Baer explique que la situation est devenue insoutenable et qu’il est temps de faire face au problème : « En Espagne, les insultes, les écrits et slogans contre le Juifs sont considérés comme normaux ».

Baer a ajouté que l’antisémitisme en Espagne est particulièrement surprenant, du fait « qu’il y a très peu de Juifs ». Même si le pourcentage de Juifs en Espagne est, seulement, de 0,2% de la population, les stéréotypes négatifs sont beaucoup plus présents et sont le symptôme d’une « pathologie sociale ».

L’antisémitisme est un problème pour l’Espagne depuis la reconquista en 1492, lorsque les Rois catholiques, Isabel et Ferdinand, obligèrent la Communauté juive, soit à se convertir au Catholicisme, soit à fuir le pays. Plus de 300 000 Juifs ont quitté l’Espagne, ceux qui sont restés ont été absorbés dans la communauté catholique, excepté quelques-uns d’entre eux qui ont continué à pratiquer leur foi en secret (Marranos).

Au fil des ans, le biais antisémite est resté vivace au sein de la société espagnole. Durant la dictature de Franscisco Franco, le régime s’est aligné sur le sentiment antisémite qui prévalait dans les dictatures d’extrême-droite européenne. Le séminaire a insisté sur le fait que, durant les 40 ans de sa dictature, l’idée que les Juifs constituaient le peuple qui avait tué le fondateur de l’Eglise catholique, Jésus, était profondément enracinée dans la société. Au cours de chaque messe, le prêtre devait appeler à la conversion ou au châtiment des « Juifs scélérats », jusqu’à ce que le Vatican supprime cette tradition en 1965. Arrivé à la fin de sa vie, Franco continuait de proférer, durant ses discours, que les Juifs et les Francs-Maçons étaient les principaux ennemis de l’Espagne. 

Avec l’avènement de la démocratie, les choses ont changé en mieux, bien que le niveau de préjugé populaire contre les Juifs ait continué à prospérer. La création de l’Etat d’Israël n’a fait qu’en rajouter au préjugé. Certains régimes espagnols n’ont manqué aucune occasion de dévoiler leur franche aversion de l’Etat juif, tout en fustigeant la haine contre les Juifs au sein du grand public. Cela a pris jusqu’en 1986 à l’Espagne, pour reconnaître Israël sur le plan diplomatique.

Au cours de la conférence de Madrid, qui a duré de deux jours, le Président du FCJE, Isaac Qerub Caro a tenté de décrire le phénomène de l’antisémitisme en Espagne, disant que cette haine est tellement irrationnelle qu’il est difficile de l’expliquer : « On nous demande souvent pourquoi les Juifs sont, à ce point, haïs et depuis si longtemps. On doit poser cette question à ceux qui nous haïssent, et pas à ceux qui sont haïs ».

Carolina Aisen, coordinatrice de l’Observatoire sur l’Antisémitisme, a souligné que, jusqu’à présent, « L’antisémitisme espagnol n’implique aucun acte de violence… Majoritairement, [les attaques] sont constituées par des écrits ou des commentaires offensants, dans différentes publications des médias ou sur Internet, mais il n’y a pas d’agressions personnelles ». On a noté, cependant, une tendance au sein des institutions espagnoles, à sous-estimer le danger découlant du fait de diffamer continuellement les Juifs. L’auteur et juriste Jorge Trias Sagnier a rappelé à l’auditoire qu’en avril dernier, la Cour Suprême de Madrid a acquitté quatre néo-Nazis, puisque ce n’est pas considéré comme un crime de proférer des phrases sentencieuses comme « Les Allemands ont eu tort de ne pas les brûler tous ! », ou que « Les Juifs sont une race pestilentielle et dangereuse ». Trias Sagner, qui a participé au débat, « Le combat pénal contre l’antisémitisme et les offenses liées à la haine », a exprimé sa répugnance du verdict du Tribunal, le décrivant comme « Barbare ».

L’évènement s’est conclu sur l’espoir que les efforts européens seront initiés par les Institutitons pour mettre un terme à cette situation préoccupante, qui, selon l’Ambassadeur en Espagne, Alon Bar,, est condamnée à augmenter. L’Ambassadeur a estimé qu’en périodes de crise économique, les minorités étaient fréquemment attaquées et utilisées comme bouc-émissaire de tous les maux présents dans une société. « Le but est de révéler l’invisibilité et le déni du problème en Espagne, en se concentrant sur ses aspects culturels, légaux et éducatifs », a conclu le Président de la FCJE.

Related Topics:  Anna Mahjar-Barducci

 

http://www.hudson-ny.org/2678/spain-jew-hating

 

Adapté par Marc Brzustowski

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis