Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:26

MEMRI Middle East Media Research Institute 

 

Clip n° 3827

 

La présentatrice télé égyptienne Riham Saïd retire son voile lors d’une interview et irrite son hôte le cheikh Yousuf Badri



Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

 

 

Ci-dessous des extraits d´une interview menée à la télévision égyptienne par la présentatrice Riham Saïd avec le religieux égyptien Yousuf Badri, diffusée sur Al-Nahar TV le 17 avril 2013 :


Enregistrée avant que l´entretien formel ait commencé, Riham tient un foulard dans les mains

 

Riham Saïd : En dehors du studio, dans votre vie quotidienne, vous avez tout le temps affaire à des femmes musulmanes qui ne portent pas le voile. Dois-je le porter uniquement pour avoir un entretien avec vous ?!

Elle met le foulard

Faut-il passer par cette mascarade juste pour avoir cette interview ?

 

Yousuf Badri : Je jure devant Dieu que c´est plus joli et plus radieux.

 

Riham Saïd : Je l´aurais accepté, si c´était pour plaire à Allah, mais, hors antenne, vous n´avez aucun problème à me parler sans le hijab, et maintenant que les téléspectateurs peuvent voir, vous me le faites porter ?!

 

Yousuf Badri : Peut-être ce hijab va-t-il rester après l’émission. Qui sait ?

 

Riham Saïd : Je me sens comme si je jouais la comédie quand je mets ce foulard.

 

Yousuf Badri : Commençons l´émission.

 

[...]

 

A l´antenne - au sujet d´une discussion sur le harcèlement sexuel par des religieux pratiquant l´exorcisme

 

Yousuf Badri : Ceci est une provocation. Changez de sujet. Parlez de choses qui intéressent les gens, des affaires publiques.

 

Riham Saïd : Depuis le moment où vous avez pris place, vous me criez dessus et vous vous moquez de moi, même si nous vous avons payé 1 000 livres égyptiennes pour venir ici.

Elle retire son foulard

Juste une seconde, nous ne vous avons pas payé 1 000 livres pour que vous puissiez venir me crier dessus. Vous n´êtes pas venu pour répondre aux questions. Vous êtes venu pour chercher la bagarre.

 

Yousuf Badri : Changez de sujet ou je m´en vais.

 

Riham Saïd : Vous me menacez ?

 

Yousuf Badri : Changez de sujet.

 

Riham Saïd : Quel genre de religieux exige 1 000 livres ?

 

Yousuf Badri : Changez de sujet.

 

Riham Saïd : C´est vous qui posez des conditions.

 

Yousuf Badri : Changez de sujet et mettez ce hijab !

 

Riham Saïd : Je ne vais pas le mettre. Je le porterai pour Dieu, pas pour vous.

 

Yousuf Badri : Assez. J´en avais fait une condition avant l´entrevue, et vous avez accepté.

 

Riham Saïd : Non, je n´ai pas accepté.

 

Yousuf Badri : Pourquoi retirez-vous à nouveau votre hijab ? Pourquoi revenez-vous sur votre parole ?

 

Riham Saïd : A quoi sert de porter un hijab si vous pouvez voir les cheveux en dessous ?

 

Yousuf Badri : Ranada, invitez-vous des intervenants pour leur faire passer un moment difficile ? Les embarrasser ? J´ai poursuivi en justice Al-Nahhar TV, comme vous le savez bien. Le procès aura lieu en mai. Il a été reporté. Je vais faire fermer votre chaîne.

 

Riham Saïd : Pourquoi êtes-vous venu ici si vous voulez nous fermer ? Pourquoi avez-vous accepté l´argent de cette chaîne ? N´avez-vous pas pris l´argent pour passer ici ? Pourquoi avez-vous pris l´argent si vous voulez nous fermer ?

 

Yousuf Badri : Je ne suis pas venu ici pour être harcelé. Vous connaissiez mon parcours lorsque vous m´avez invité.

 

Riham Saïd : C’est le genre de personne qui intente des procès aux chaînes de télévision, qui s´attaque aux médias, et fait son spectacle pour les téléspectateurs. Il est très regrettable que des gens de ce type propagent notre religion. Je suis celle qui part, pas vous.

 

[...] 


Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org. 

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le sitewww.memri.org/french.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis