Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 08:43

 

 

Russian -nuclear ssbn (Copier)

Sous-marin nucléaire russe

 

L’amiral Viktor Chirkov, de la Marine russe, a déclaré dimanche 12 mai que le processus est en cours, en vue de créer des équipages permanents, pour conduire les opérations de la flotte russe en Méditerranée. S’exprimant depuis Sébastopol, le port où est domiciliée la flotte de la Mer Noire, l’Amiral Chirkov a affirmé qu’un Etat-Major de 20 officiers était déjà sur pied. Et que le déploiement en Méditerranée comprendrait cinq à six navires de guerre et leurs vaisseaux de services accompagnateurs, autant, si possible, que des sous-marins nucléaires qui, disent nos sources militaires, sont armés de missiles balistiques nucléaires. Selon les sources militaitres de Debkafile : ce nouveau déploiement permanent correspond à la prochaine mesure prise par les Russes pour sauvegarder le régime Assad à Damas et dissuader les attaques militaires contre ses alliés du Hezbollah et les intérêts iraniens dans leur démarche de bloc à trois voies.

 

Moscou annonce fort et clair que la Russie est, finalement, en train de restaurer sa présence militaire au Moyen-Orient, en 2013, après l’évacuation de Méditerranée du dernier escadron soviétique, en 1992.

 

Cette mesure navale russe survient 24 heures après que deux voitures piégées aient réduit en cendres le centre de la ville turque de Reyhanli, près de la frontière syrienne, tuant (au moins) 46 personnes et blessant des centaines d’autres. Les ministres turcs sur place, dimanche, ont ouvertement accusé les services de renseignements de l’armée syrienne de la planification et de l’exécution de l’attentat.

 

 

Cela a élevé le niveau des préoccupations, à Moscou, qu’Ankara se préparait à se livrer à de graves représailles, éventuellement sous la forme d’un assaut aérien ou de missiles, contre des cibles militaires syriennes.

 

Les stratèges russes estiment que, après les deux frappes aériennes d’Israël contre des cibles du régime Assad, le gouvernement de Tayyip Erdogan peut difficilement éviter de mener des actions directes, sans apparaître manquer totalement du moindre courage, aux yeux du public turc.


Une action quelconque devient doublement pressante, alors que le Premier Ministre Erdogan se prépare à séjourner à Washington, pour y rencontrer le Président Barack Obama, le 16 mai et lui présenter des preuves qu’Assad a utilisé des armes chimiques dans sa guerre contre les rebelles syriens.

 

Les attentats à la bombe de Reyhanli et les éventuelles représailles turques ont déclenché une nouvelle vague d’alertes à travers tout le voisinage de la Syrie. Une fois encore, les avions de guerre de l’armée de l’air israélienne ont tonné à travers le Sud-Liban et au-dessus des places fortes du Hezbollah, dans l’Est de la vallée de la Beqa’a, près de la frontière syrienne.

 

 

Dans ces circonstances, les chances du Premier Ministre Binyamin Netanyahou sont pratiquement nulles d’aboutir à quoi que ce soit, lors de son périple dans la ville balnéaire de Sochi, sur la Mer Noire et de parvenir à persuader le Président Vladimir Poutine de suspendre la fourniture de ses systèmes de missiles anti-aériens S-300 à la Syrie. Il peut s’attendre à trouver le président russe en train de mener à toute vitesse ces ventes d’armes – et pas seulement à la Syrie, mais aussi à l’Irak, au Yémen et au Soudan.

 

 

Poutine voit clairement la décision d’Obama de maintenir les Etats-Unis hors de tout engagement dans le conflit syrien comme une porte grande ouverte pour un retour en force des moyens militaires russes au Moyen-Orient, après 21 ans d’absence, armé d’une corne d’abondance, en armes, pour se gagner des clients. Jusqu’à présent, il n’y a strictement rien qui puisse le stopper, même pas si la Turquie ou Israël étaient sur le point de se lancer eux-mêmes dans une intervention militaire.

 

http://debka.com/article/22965/Russia-staffs-Mediterranean-fleet-Turkey-weighs-payback-for-Syrian-bombings

 

DEBKAfile Reportage Spécial 12 mai 2013, 7:19 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis