Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 11:17

 

Kenneth Sikorski (Copier)

Kenneth Sikorski.


 

Manfred Gerstenfeld Interviewe Ken Sikorski


“On s’aperçoit que les distorsions anti-israéliennes sont en nette augmentation au sein de la société civile finnoise. La minuscule communauté juive est, parallèlement, confrontée à des difficultés nouvelles. Ce sont les médias qui, souvent, sont les premiers promoteurs de l’antisionisme. Le Helsingin Sanomat, le journal qui a le plus grand nombre de souscripteurs, sur le plan national, a, par exemple, consacré une page entière à commenter un livre rédigé par l’Israélien Avraham Burg sur la Journée pour la Mémoire de la Shoah, en 2009. Ainsi, les lecteurs finnois ont pu apprendre, sous la plume de ce gauchiste notoire, que « les Juifs sont obsédés par la Shoah et qu’il est nécessaire qu’ils surmontent-1-[1] ce complexe». Les sujets liés au conflit du Moyen-Orient s’inspirent du même traitement désinformateur que les séries produites par le journal sur -ce qu’il croit être- la « Réalité de la Shoah ».


“Le Helsingin Sanomat a également publié une caricature décrivant une scène datant de 1943, où un gardien allemand tient un morceau de savon « sans adjonction de Juif-2-[2] ». Ensuite, on peut citer un autre exemple des manipulations de ce journal, dans l’interview d’une jeune femme juive qui expliquait qu’elle préfère vivre en Iran, où les Juifs et les Musulmans ont des relations amicales, plutôt qu’en Israël. Elle ajoutait que l’Ayatollah Khomeiny avait bâti une République juste qui prend soin des minorités religieuses-3-[3].


Le journaliste Kyösti Niemelä, du Helsingin Sanomat a écrit, dans Yliopisto, le journal de l’Université d’Helsinki, qu’un négationniste de la Shoah pouvait tout-à-fait donner des cours universitaires sur l’histoire juive. Son argumentaire s’appuyait sur le fait que même des enseignants de lycée peuvent discuter de problèmes qui font controverse, sans révéler leurs « opinions politiques ». Cela lui permettait ainsi de réduire la négation de la Shoah à une simple « opinion politique-4-[4] » 

 

Ken Sikorski est un retraité américain vivant en Finlande depuis 1987. Il publie sur le blog Tundra Tabloids, de réputation internationale. Sans son site Internet, on ignorerait pratiquement tout du contenu de l’antisémitisme et de l’antisionisme sévissant en Finlande, qui resterait hors du champ de l’attention publique à l’étranger.


Il fait remarquer : “On retrouve un fort sentiment pro-israélien sous divers sigles chrétiens finlandais, dont l’Eglise Luthérienne d’Etat. De nombreuses associations sont aussi membres d’organisations pro-israéliennes, telles que l’Ambassade Chrétienne Internationale de Jérusalem (ICEJ), la Société des Amis d’Israël et la Société Suomen Karmel. Toutes ces organisations sont impliquées dans l’instauration de rassemblements en faveur d’Israël-5-[5].  

 

“L’attitude de l’Eglise luthérienne à l’égard de la communauté juive se fonde, officiellement, sur la coopération conjointe et le respect mutuel. De façon croissante, cela dit, les militants d’organisations proches de l’Eglise, comme l’Association d’Aide de l’Eglise Finlandaise (FCA) et son programme d’accompagnement œcuménique en Palestine et en Israël (EAPPI) se font plus virulents à l'encontre de la politique d’Israël.


“Antti Pentikäinen – le frère de Mikaël Pentikäinen, rédacteur-en-chef du Helsingin Sanomat – a récemment été nommé directeur du FCA-6-[6]. Il a publiquement déclaré que le soutien des Chrétiens luthériens en faveur d’Israël est une des raisons de la perpétuation du conflit-7-[7].  Pentikäinen a aussi prétendu que les membres pro-israéliens de l’Eglise ne devraient plus être autorisés à utiliser les installations de l’Eglise.


“Au cours des dernières années, les medias finlandais ont diffusé un rapport de Finnwatch, une ONG qui observe les activités des hommes d’affaires finlandais dans les pays en développement. Ce rapport était commandité par le FCA. Il est devenu la première tentative concertée de l’Eglise Luthérienne – et par extension, du gouvernement finlandais qui la finance – de s’engager directement au sein du mouvement antisioniste Boycott Désinvestissement et Sanctions-8-[8].


“Le site internet de l’EAPPI est la principale plaque tournante qui recueille les articles anti-israéliens de beaucoup de ses 21 volontaires qui ont visité la région, tout au long des dernières années-9-[9]. On en a un exemple, dans un article d’ Heli Pekkonen, une militante, qui déclarait qu’au lieu de garantir la liberté de culte des religions, Israël préfère construire un Etat Juif. Elle concluait mensongèrement qu’il n’y a aucune place pour le Christianisme ou l’Islam dans ce projet-10-[10].  

 


“La Communauté musulmane de Finlande est constituée de 50.000 membres, soit un pour cent de la population du pays. Elle est, de loin, plus nombreuse que la communauté juive, composée de 1500 adhérents, dont 1200 vivent à Helsinki. On relève une certaine implication islamique dans le cadre de ces activités anti-israéliennes et une collaboration ouverte avec l’extrême-gauche, mais cependant, elle reste moindre qu’en Suède ou en Norvège. Mohamed Azzizi, qui s’était engagé à la tête d’une manifestation antisioniste, a été élu, en 2012, au Conseil Municipal d’Helsinki-11-[11]. J’ai, moi-même, été témoin des faits et gestes de Musulmans faisant le salut nazi ou criant « Allah W’Akbar » au cours de ces rassemblements anti-israéliens.


“La chaîne d’hypermarchés finlandais Prisma, qui dispose de 64 grands magasins à travers tout le pays, fait la promotion du livre : « La domination Juive », de l’auteur raciste et antisémite américain David Duke. Son site internet décrit ce livre comme un « défi » et demande à ses lecteurs de « laisser de côté toute prénotion qu’ils pourraient avoir, de façon à mieux évaluer les idées et « preuves » amenées par ce livre-12-[12] ».


“Une autre chaîne de supermarchés, composée de, seulement, deux boutiques, a déployé sa politique publicitaire pour répandre des tropismes antisémites. Son propriétaire fait l’objet d’une enquête du Procureur de l’Etat, pour incitation contre un groupe ethnique. Il poursuit, néanmoins, la mise à jour de son site internet en le truffant de déclarations antisémites supplémentaires-13-[13].


Sikorski conclut : “Concernant l’abattage rituel casher, il n’y a pas (encore) de débat politique, actuellement. La Finlande, à l’instar du Danemark et de l’Autriche, impose l’égorgement consécutif à l’étourdissement des animaux-14-[14]. Le débat sur la circoncision masculine continue de mijoter. En 2012, des politiciens du Parti finlandais ont déposé un projet de loi qui cherche à criminaliser toute circoncision des garçons avant l’âge de 15 ans. L’Association Médicale Finlandaise (FMA) plaide pour le droit des parents à déterminer la vie de leurs enfants avant leur naissance, mais objecte en faveur d’une circoncision masculine non-intrusive, sur des fondements qu’elle prétend « éthiques » -15-[15]. L’argumentaire de la FMA est, à la fois, superficiel et contradictoire ».

 


Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.  

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis