Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 18:46

 

 

lavrov

Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov.

 

 

 

"L’Iran a confirmé qu’il est prêt à stopper son enrichissement d’uranium à 20%", a rapporté le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, sur le site internet de son Ministère, mardi 18 juin. Il a exhorté les nations occidentales à rendre la pareille en allégeant les sanctions.

 

Selon Debkafile : il n’est pas clairement dit s’il s’agit d’une suspension temporaire, d’une halte définitive – ou d’une esquive pour rendre les sanctions plus supportables et permettre au président iranien entrant, Hassan Rouhani de s’attaquer à sa priorité absolue : la situation économique extrêmement difficile de son pays. Lavrov explique, de manière très persuasive, dans son message : « Pour la première fois depuis de nombreuses années, il y a des signes encourageants, dans le processus de règlement de la situation du programme nucléaire iranien. Il serait honteux de ne pas tirer avantage de cette opportunité ».  


Il a désigné cette concession (supposée) de Téhéran comme : “une percée en vue d’un accord, qui allège significativement les problèmes subsistants, y compris les inquiétudes concernant la possibilité d’un enrichissement d’uranium avancé jusqu’au niveau nécessaire à la fabrication d’une bombe ».


Lavrov exhorte la communauté internationale “à répondre adéquatement au progrès constructif réalisé par l’Iran, y compris par la suspension graduelle et l’allègement des sanctions, aussi bien celles décidées unilatéralement que celles introduites par le Conseil de sécurité de l’ONU ». Les propos du Ministe russe des affaires étrangères s'expliquent par deux autres évolutions : l’une, lors du sommet de deux jours du G8, qui s’achève mardi, en Irlande du Nord et l’autre à Téhéran :


1. Le Groupe des Huit est sur le point de clôturer son sommet, mardi soir, par la diffusion d’un communiqué conjoint – malgré les objections du Président Vladimir Poutine – appelant à un gouvernement de transition à Damas et à l’exclusion du pouvoir de Bachar al Assad. Le message de Lavrov, de la part de Téhéran, cherche à persuader les puissances occidentales, au premier chef, le Président Barack Obama, qu’ils pourraient passer à côté d’une chance de règlement de la question nucléaire avec l’Iran, parce que Téhéran ne tolérera jamais l’éviction d’Assad. D’après Debkafile : le conflit syrien et la controverse nucléaire avec l’Iran sont, depuis fort longtemps, étroitement imbriqués.  


2.  Moscou a tenté de contrebalancer, par une connotation positive, la déclaration négative du Président élu Rouhani, dès sa première conférence de presse, lundi, où il a déclaré que Téhéran « n’envisagerait pas de stopper totalement les activités d’enrichissement d’uranium du pays ».


Ce qu’il voulait dire, selon les allusions de Lavrov, était que l’Iran n’abandonnerait pas l’enrichissement à faible rendement de 5, 3% - mais celui à 20 pour cent, qui conduit son programme nucléaire au seuil de la capacité nécessaire à fabriquer des armes atomiques.


Le commentaire du Ministre russe, affirmant que ce serait “honteux de ne pas tirer parti de cette opportunité” s’adressait à Jérusalem.


Les sources militaires de Debkafile relèvent qu’il y a deux ans, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou et le Ministre de la défense de l’époque, Ehud Barak, étaient parvenus à un accord secret avec l’Administration Obama, disant que si Téhéran stoppait l’enrichissement d’uranium à 20% et fermait son site d’enrichissement souterrain de Fordo, Israël ne verrait pas d’objections à ce que l’Iran puisse produire de l’uranium appauvri, raffiné à un  stade de 5, 3%.


Israël a révoqué cet accord, à la fin de 2012, lorsque l’Iran a commencé à accélérer massivement ses activités d’enrichissement et accumulé suffisamment de matériaux à 5,3% pour une reconversion rapide en uranium enrichi à 20 pour cent.


http://www.debka.com/article/23056/Lavrov-Iran-agrees-to-halt-20-percent-uranium-enrichment-West-must-lift-sanctions

 

 

DEBKAfile Reportage Spécial 18 juin 2013, 6:00 PM (IDT)

 

Adaptation : Marc Brzustowski.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis