Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 07:29

Un excellent article de Bertram Wyatt-Brown, « Lawrence d'Arabie : image et réalité », dans le journal de la société historique (« the Journal of the Historical Society »), décembre 2009, pages 515 à 548, retrace la réputation [qui fut celle] de T.E Lawrence (1888-1935), au cours du siècle dernier, depuis ses exploits remarquables pendant la Première Guerre mondiale et son célèbre récit de ces évènements dans « les Sept Piliers de la Sagesse » (1926).

Le compte-rendu de Wyatt-Brown sur le rôle de Lawrence, depuis 2006, quand il a eu un impact profond sur le corps expéditionnaire américain en Irak, fut vraiment pour moi une nouvelle [surprenante].

Wyatt-Brown se concentre sur le résumé de Lawrence de 2800 mots de leçons apprises au cours de la guerre, publié dans le Bulletin arabe, (« The Arab Bulletin »)le 20 août 1917 et portant le titre extrêmement modeste de « vingt-sept articles ». Dans ce document, Lawrence exprime ses « conclusions personnelles auxquelles il est arrivé progressivement alors que [il] travaillait dans le Hedjaz et qu'il a mises sur le papier comme attrait pour les débutants dans les armées arabes ». Il ajoute que les règles « sont censées s'appliquer juste aux Bedu [Bédouins] ; gens des villes ou Syriens exigent un traitement totalement différent . » Ses conseils comprennent des idées telles que « gagner et conserver la confiance de son chef »; « Etre réservé dans les rapports intimes avec les subordonnés » et « s'attacher avec force au sens de l'humour. »

Wyatt-Brown explique le rôle récent de ce mince et archaïque document.

Une attention renouvelée [portée] à la compréhension militaire de Lawrence sur l'insurrection au Moyen-Orient peut avoir été d'une grande aide dans la réforme de la politique américaine en Irak, une fois que le général David Howell Petraeus eût pris ses fonctions.

Selon la journaliste Linda Robinson, avant d'assumer le commandement, le général avait étudié les écrits de Lawrence pendant des nuits. Il avait consacré une attention spéciale aux difficultés que Lawrence avait affrontées pour organiser les Bédouins. Petraeus avait fait en sorte que ses officiers supérieurs lisent les « vingt-sept articles » et « les Sept Piliers de la Sagesse. »

La réforme principale sous les ordres du général Petraeus a porté sur la conduite [à tenir ]des officiers et des soldats envers les dirigeants et les civils irakiens, en formant des alliances armées avec les sunnites prêts à rompre avec Al-Qaïda. Petraeus a vite compris que la structure de pouvoir en Irak était ancrée dans la politique tribale. Les directives devaient[donc] tenir compte de ce schéma au Moyen-Orient…Il a adopté une pièce maîtresse de la compréhension par Lawrence de la lutte de guérilla. Dans l'Army War College , à Fort Leavenworth, au Kansas, Petraeus, David Kilcullen, et d'autres stratèges ont travaillé sans relâche sur la nouvelle stratégie, les observations de Lawrence fournissant un utile point de départ.

Comme Lawrence lui-même le faisait, Petraeus utilisait de généreuses distributions d'argent comme « lubrifiant »[pour faciter] de bonnes relations avec les tribus irakiennes. Il a aussi fait sienne la maxime de Lawrence : « N'essayez pas d'en faire trop avec vos propres moyens, même si vous pouvez effectuer la mission mieux que les forces . indigènes" . Le général a remanié cela et c'est devenu : le pays d'accueil faisant quelque chose de passable, c'est généralement mieux que si nous faisions cela bien.

« vingt-sept articles », écrit Wyatt-Brown, « est devenu une sorte de bible pour les experts américains actuels chargés des problèmes d'occupation et de contrôle » en Irak.

En fait Lawrence [a réalisé l'exploit] digne d'éloges d'avoir été quasiment plagié sans une ligne de reconnaissance dans le manuel de contre-insurrection de l'Armée des Etats-Unis.. Avec Petraeus ayant préfacé un avant-propos, le document a été compilé à Fort Leavenworth, en 2005. Conras Crane, un historien du War College (Ecole de Guerre) et le lieutenant-colonel John A. Nagl ont dirigé une équipe d'experts. Lorsque l'université de Chicago a publié une édition [de ce manuel, celui-ci] a reçu une large couverture [médiatique] qui en a presque fait un best-seller. Un nombre considérable de passages, cependant, paraphrasaient le travail de Lawrence, selon l'anthropologue Roberto Gonzalez.

Petraeus lui-même voulait reconnaître la dette envers Lawrence pour l'avoir aidé à développer ses idées de contre-insurrection. Le général a souligné, dans un article dans « Military Review » (Revue militaire), que Lawrence avait donné ce conseil : « C'est leur guerre, et vous êtes ici pour les aider, pas pour la gagner pour eux ». Une notion, a déclaré Petraeus, « autant pertinente au 21 ème siècle qu'en son temps, au Moyen-Orient, pendant la Première Guerre Mondiale. »

Wyatt Brown voit le changement inspiré par Lawrence comme lourd de conséquences, pouvant sauver « un nombre énorme de vies américaines et irakiennes ». Ironie du sort , les idées de Lawrence, quoique bien moins mises en évidence, étaient plus significatives dans l'engagement américain au Moyen-Orient qu'elle ne l'avaient été en son temps.

Il attribue la profondeur des idées de Lawrence sur la culture tribale à plusieurs facteurs : « Des années de formation à étudier le Proche-Orient, son histoire, ses traditions, » apprenant l'arabe dialectal, visitant la région en 1909 et effectuant plus de 1760 kilomètres , la majeure partie à pied. Cet intérêts a grandi, a conclu Wyatt-Brown, à partir de son amour non conventionnel des Bédouins et de leurs habitats.

Commentaires

(1) parcourir plus de 1100 miles (plus de 1760 kms), principalement à pied, constitue une éducation enviable en soi.

(2) Les grands stratèges ont parfois une formation inhabituelle et même excentrique.

(3) La chose la plus difficile à apprendre, pour un occidental sur le Moyen-Orient- plus encore que la langue arabe- est le rôle constant de la culture tribale. Pour obtenir des informations sur une étude récente, voir la culture et le conflit au Moyen-Orient (Prométhée)(« culture and conflit in the Middle East », éditions Prometheus), de Philip Carl Salaman, un livre que j'ai fortement recommandé.

(4) La technologie militaire a tellement changé au cours du siècle passé que la guerre contemporaine apparaît complètement différente de la Première Guerre mondiale mais la dimension humaine a à peine changé. Par conséquent un Clausewitz ou un Lawrence conservent leur importance.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis