Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 09:43

 

 

 

Arrow II launch

 

 

L’intercepteur de missiles d’Israel, le  Arrow II

 

 

“Les batteries syriennes sont à un niveau élevé d’opérabilité, prêts à faire feu dans un délai très court », a dit le Colonel de l’armée de l’air Zvika Haimovich dans un point spécial à l’intention des médias internationaux, vendredi. Il a dévoilé qu’Israël suivait à la trace chaque missile tiré dans le cadre de la guerre civile syrienne, puisque des lancements en direction du Sud ne laisseraient à Israël qu’à peine quelques secondes pour déterminer qu’il était ou n’était pas la cible réelle. « Cela ne prendrait que quelques degrés de modification de la trajectoire pour nous mettre directement en danger ».


S’exprimant depuis la base aérienne et de missiles de Palmachim, au sud de Tel Aviv, le Colonel Haïmovich a expliqué que des radars de longue amplitude alimentent, par des données en temps réel, les informations sur les tirs de barrage, vers les bases de commandement, où des officiers peuvent, à tout moment, activer le Arrow II. Les lancements les plus menaçants déclenchent des sirènes à Palmachim. Des avions de chasse y sont aussi en suspend, prêts à décoller et à foncer sur la Syrie.  


“Nous observons tous les aspects, depuis la performance des armements jusqu’à la façon dont les Syriens les utilisent », détaille l’officier de l’armée de l’air. « Ils ont employé absolument tout ce que je sais qui existe dans leur arsenal de missiles et de roquettes [contre les forces rebelles syriennes]. Ils s’améliorent sans cesse, et nous en faisons autant… mais nous devons étudier chaque mouvement et être prêts à tout instant ».


Un autre expert israélien, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a décrit la combinaison d’une fraction de seconde d’analyse de la puissance de la frappe, avec les tous derniers renseignements quant aux intentions de Bachar al Assad. Il a affirmé qu’Israël avait renforcé son déploiement à plus de quatre batteries sur tout le territoire, pour permettre la répétition de l’interception de tout missile entrant. L’intention est « de s’assurer que nous disposons d’au moins deux occasions d’interception. On ne nous a pas encore appelés à entrer en action sur le front nord, mais je pense que nous le serons prochainement », a déclaré l’officier.


A Washington, des sources du Pentagone ont rapporté que les Etats-Unis étaient en train d’envoyer des systèmes de défense Patriot et des avions de chasse F-16 à la Jordanie, en vue des manœuvres conjointes annuelles Eager Lion [Lion impatient], entre les deux armées. Ces sources n’ont pas confirmé ni infirmé que les Patriots et les avions de combat se retireraient après ces deux mois d’exercice. Des responsables américains ont fait remarquer que les Patriots ne constituaient pas un bouclier pour la Jordanie face aux Scuds syriens, mais une démonstration du soutien des Etats-Unis au Royaume Hachémite.


Au même moment, les sources militaires de Debkafile révèlent un haut degré de coordination opérationnelle, entre les déploiements de Patriots américains en Jordanie et en Turquie, et les préparatifs des Arrow II israéliens, en vue d’une attaque potentielle de missiles qui pourraient provenir d’Iran, de Syrie, du Liban ou de la Bande de Gaza.


Le système de défense Aegis anti-missiles balistiques, à bord des navires de guerre américains en Méditerranée, est un autre composant de ce bouclier anti-missiles.


Moscou, pour sa part, continue de semer la confusion, quant à la livraison de ses batteries de missiles S-300 à la Syrie, mais a fait la démonstration de son implication sur un autre sujet, en bloquant une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, qui aurait dû condamner l’intervention du Hezbollah. Tablant sur l’injonction « d’une déclaration alarmante au sujet de Qusayr », on demandait au Conseil d’exprimer « sa grave préoccupation » quant aux évènements terribles dans cette ville, alors que les forces du Hezbollah, combattant aux côtés de l’armée syrienne, avaient conquis la majorité de cette zone urbaine.


Nos sources militaires rapportent que des combats féroces font rage dans le secteur nord d’al Qusayr, depuis que les rebelles ont pu envoyer des renforts, pour leur baroud d’honneur, à la fin de la semaine passée.


Une force du Hezbollah, faisant le siège de la ville, a rompu les sources d’approvisionnement en nourriture et en eau, pour les 10.000 civils et 2.500 combattants de l’opposition piégés dans ce recoin de la ville. Au moins 1.200 personnes blessées sont coupées de tout accès à des soins médicaux.


Moscou a prétendu qu’il a bloqué la résolution du Conseil de Sécurité sur al Qusayr, parce qu’il n’y avait pas eu de condamnation de l’ONU, lorsque les rebelles ont conquis a ville, en 2012.


Pour Israël, l’action russe à l’ONU suscite la plus vive préoccupation, parce qu’elle s’ajoute à l’extension du patronage de Moscou, pas seulement en faveur du régime Assad, mais aussi en faveur du Hezbollah, qui est le fer de lance de l’offensive d’al Qusayr. Ceci est en cohérence avec le promesses de soutien offertes par le Vice-Ministre des affaires étrangères russes, Mikhaël Bogdanov, au chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, au cours de leur conversation secrète à Beyrouth, le 27 avril.


Lorsqu’ils sont interrogés sur ce chapitre, les diplomates russes restent évasifs – de la même façon qu’ils demeurent très ambigus, au sujet des missiles S-300. Cependant, l’action de Moscou au Conseil de Sécurité ne laisse pas place au doute, quant au fait que l’action militaire du Hezbollah dans la guerre civile syrienne a trouvé un parrain puissant à Moscou.

 

DEBKAfile Reportage Spécial  2 juin 2013, 12:07 PM (IDT)

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis