Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:06

LE BLOCUS PALESTINIEN DE LA BANDE DE GAZA

 

 

logojusticebertrand

 

 

Par Maître Bertrand Ramas-Mulhbach

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info


Fin juin 2011, une nouvelle flottille devrait s’élancer en direction de la bande de Gaza pour « tenter de briser le blocus israélien de ce territoire palestinien», manifestation pro palestinienne qui bénéficie d’un large soutien international. Un bateau français quittera Marseille pour la rejoindre, un autre est affrété par le groupement d’associations belge « belgium to gaza », un autre sera canadien… avec pour objectif de libérer un million et demi de palestiniens emprisonnés par les bourreaux israéliens qui leur refusent tout accès vers l’extérieur, les privent de nourriture, de soins, de dignité, et ce, dans une arrogance qui bafoue les règles humanitaires. De façon tout à fait étonnante, cette méthode consistant à dénoncer la puissance militaire israélienne dissimule une autre réalité dont personne ne parle : un véritable blocus palestinien de la bande de Gaza.

En effet, si les palestiniens de la bande de Gaza sont privés de mouvement, c’est bien l’Autorité palestinienne qui en est à l’origine. Elle refuse en effet de délivrer des passeports à des milliers d’entre eux afin de les empêcher de quitter le territoire. Les intéressés en font pourtant la demande soit pour obtenir des soins à l’étranger (une personne handicapée doit se faire poser une prothèse, une autre aimerait suivre un traitement contre sa stérilité…), soit afin de poursuivre des études, voire enfin pour faire un pèlerinage. Or, faute de passeport, les départs sont impossibles.

Le 22 mai 2011, les palestiniens ont organisé une manifestation à Gaza pour dénoncer le refus de délivrer des passeports, à l’origine justifié par l’absence de réconciliation entre le Hamas et le Fatah. Les gaziotes ont alors scandé dans les rues que cette réconciliation ne servait à rien « si les citoyens de Gaza ne peuvent obtenir leurs droits fondamentaux ». Les organisateurs ont également décidé de se tourner vers les organisations palestiniennes de défense des droits de l’Homme et vers la Ligue arabe pour solutionner le problème. Ainsi, l’organisation palestinienne des Droits de l’Homme Addamer a ainsi rappelé que le droit à un passeport était un droit inaliénable garanti par le droit international : « Nos représentants ont eu plusieurs réunions avec des responsables de l’AP en Cisjordanie. Nous avons prévu d’engager une action en justice, mais avons attendu parce que nous avons eu la promesse que l’affaire serait réglée une fois l’accord de réconciliation signé ».

Lors de la manifestation, d’autres ont exprimé leur indignation de voir les dirigeants palestiniens décider de leur sort et de leur liberté de mouvement en parfaite violation avec toutes les règles posées par les Droits de l‘Homme. Pour sa part, l’organisateur de la campagne a critiqué le Ministre de l’intérieur (résidant à Ramallah) en posant la question « sommes-nous en train de payer le prix de notre sensibilité politique ?». Il a également demandé les raisons de ce refus et notamment, si les pétitionnaires étaient considérés comme des espions agissant pour des gouvernements étrangers.

Bien que celà ne soit pas officiellement déclaré, le blocus palestinien de la bande de Gaza est essentiellement lié au souci d’éviter la fuite des palestiniens. En effet, les membres de la société palestinienne sont à l’image de ce que l’on retrouve dans toutes les sociétés: certains sont animés de violence, de haine, d’agressivité et d‘une certaine propension à la guerre. Ces personnes trouvent leur place dans la société palestinienne qui légitime et confère une certaine noblesse à leurs actes en présentant l’Etat juif comme étant un monstre. D’autres, naïfs et crédules, adhèrent à toutes les thèses qui leur sont soumises, a fortiori si elles représentent l’opinion majoritaire. Les convaincre de la justesse du combat s’opère alors par un matraquage idéologique de thèmes répétés en boucle et la projection d’images qui valorise cette guerre pour la liberté. Il y a néanmoins une troisième catégorie de personnes, parfaitement lucides, animées de bon sens (et ce, quelque soit leur degré d’instruction) qui comprennent le caractère vain, inutile et insensé du combat contre Israël, et qui ambitionne de s’enfuir si l’occasion se présente.

Par son blocus de la bande de Gaza, l’AP met tout en œuvre pour éviter de laisser apparaître l’exode comme étant une option, et permettre sa généralisation qui ôterait tout intérêt au conflit. Les gaziotes se rendraient en Europe et solliciteraient un statut de réfugié politique, que les pays européens auraient mauvaise grâce à refuser. L’Autorité Palestinienne n’a donc d’autre choix que de délivrer les passeports au compte gouttes en s’assurant préalablement que le requérant reviendra bien à Gaza à l’issue de son séjour passé à l’étranger, tout en confinant les palestiniens lucides dans ce territoire, les privant de conditions de vie décentes.

Cette véritable séquestration par l’Autorité palestinienne de ses ressortissants trouve bien évidemment son écho dans la communauté internationale où nombreux antisionistes ou antisémites, peu soucieux de la situation des palestiniens attendent une chute ou, tout au moins dans un premier temps, une déstabilisation d’Israël. C’est bien évidemment l’objet de la nouvelle flottille pour la liberté, nouvelle manifestation de type publicitaire pour délégitimer Israël et le forcer à plier sous la pression internationale.

Loin d’être coupée de l’extérieur, la bande de Gaza dispose d’une frontière longue de 10 kilomètres avec l’Egypte par laquelle les palestiniens entrent et sortent librement, s’approvisionnent en armement et qui pourrait être utilisée par la flottille pour acheminer leurs matériels, a fortiori depuis que les autorités égyptiennes ont décidé de rouvrir le terminal de rafiah.

Dans la dynamique internationale visant à créer un Etat palestinien en septembre 2011, la séquestration palestinienne des palestiniens de la bande de Gaza donne ainsi un semblant de légitimité à une revendication qui n’en a pas. Par ailleurs, elle rassure la communauté internationale sur le bien fondé d’y parvenir en lui restituant un rôle majeur dans cet avènement, tout en effaçant l’erreur qu’elle se reproche d’avoir commise lors du partage de la Palestine en 1947. Elle cautionne enfin le Hamas dans sa politique d’éradication de l’entité sioniste en évitant de véhiculer l’image catastrophique des défections dans l’équipe. Une nouvelle fois, ce que l’on nomme conflit israélo palestinien n’est finalement rien d’autre que le combat d’une vérité fabriquée qui sied à une majorité, mené contre un processus de type dialectique qui n‘intéresse personne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis