Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 15:23


DEBKAfile Reportage exclusif May 11 mai 2011, 12:30 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20920/

 

Tags:  Hamas      Gaza    Khaled Meshaal    Egypt    Syria    Bashar Assad 

 

 

 Rami Makhlouf, le magnat et porte-parole d’Assad

 

 

Les chefs militaires dirigeant l’Egypte ont promis au chef politique du Hamas, Khaled Meshaal, de lui permettre le transfert de sa base de commandement et de résidence, depuis Damas dans la tourmente vers un nouveau sanctuaire dans la Bande de Gaza. C’est un geste d’incitation et de gratitude pour avoir signé un accord d’unité avec le Fatah de Mahmoud Abbas, le 4 mai. Ceci est une exclusivité des sources de renseignement de Debkafile. A Damas, le proche confident d’Assad, Rami Makhlouf, a proféré la menace que la Syrie déclenche une guerre contre Israël, en représailles du soutien des Etats-Unis et de l’Europe à l’insurrection.

 

Makhlouf, un magnat des affaires internationales, est présent sur la liste des sanctions américaines et européennes. Dans une interview avec le New York Times, mercredi 11 mai, il a déclaré : « S’il ne peut y avoir de stabilité ici, il n’y a aucune chance qu’il y ait la moindre stabilité en Israël ». D'aucune manière ni personne ne peut prévoir ce qu’il adviendra, à D.ieu ne plaise, s’il arrive quoi que ce soit à ce régime ».


Il a fortement conseillé aux Etats-Unis et à l’Europe de ne “pas mettre trop lapression sur le Président, ne poussez pas la Syrie à faire quoi que ce soit qu’elle n’a pas envie de faire ».

 

 

Le Président syrien examine deux options stratégiques, selon lui : partir en guerre contre Israël, et/ou fournir des cargaisons d’armes à la Bande Occidentale (Cisjordanie) et aux Arabes israéliens pour les utiliser dans des attaques contre Israël.

 

Les sources militaires de Debkafile remarquent que Makhlouf, le cousin de Bachar al Assad, a construit sa fortune sur les filières clandestines d’armes et de financement aux combattants de l’ombre de Saddam Hussein, depuis leurs sanctuaires en Syrie vers l’Irak, aussi bien qu’en direction des combattants et chefs d’al Qaeda, en lutte contre les Américains, dans ce pays déchiré par la guerre. Il dispose, par conséquent, d’excellentes connexions avec les réseaux terroristes et est très au fait de leurs requêtes et besoins, afin de lancer des campagnes d’attentats-suicide.

 

Le magnat n’aurait pas fait de telles remarques au NYT sans le consentement du Président syrien. Aussi doivent-elles être correctement interprétées comme une déclaration selon laquelle le régime d’Assad tient Israël en otage, de façon à garantir sa survie contre la lame de fond de désaffection populaire qui secoue le pays depuis plus de deux mois.

 

Ces mêmes remarques étaient aussi adressées à la Jordanie, à l’Irak et au Liban, qui sont les sources des livraisons d’armes en direction des manifestants syriens, dont Damas pense que l’Arabie Saoudite, aussi bien que les Etats-Unis et l’Europe les orchestrent. Si, par conséquent, cet afflux n’est pas stoppé, le gouvernement syrien menace de répliquer de la même manière, en faisant entrer secrètement des armes et de l’argent frais en Judée-Samarie et dans les quartiers arabes israéliens, dans le but de fomenter un soulèvement armé contre Israël. Le franchissement de ce cap saperait également d’autres intérêts occidentaux en menaçant directement le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

 

Selon les sources du renseignement de Debkafile, le chantage à l’arnaque, au crime et au baril de poudre que constitue le transfert de Khaled Meshaal de Damas à Gaza, sert en même temps, les intérêts pourtant diamétralement opposés de l’actuelle direction égyptienne et des dirigeants syriens. Il a été entendu entre eux – en dépit de considérations totalement différentes – au cours de plusieurs visites dans la capitale syrienne du nouveau Ministre des renseignements égyptiens, le Général Murad Muwafi, depuis la mi-mars jusqu’à la fin avril, que :

 

Pour Le Caire, la relocalisation de l’épicentre du Hamas à Gaza est une pièce maîtresse pour le retour de l’Egypte à un rôle actif dans l’arène palestinienne, alors que Damas perçoit le renforcement de la présence du Hamas à Gaza comme un instrument de premier ordre pour mettre les menaces de Makhlouf à exécution.


Nos sources dévoilent que le Premier Ministre israélien, Benyamin Netanyahou a répondu à ces perturbations par deux démarches discrètes :


1. Le coordinateur politique du Ministère de la défense, le Général (de res.) Amos Guilad a été démis de ses fonctions de chargé de suivi des relations militaires israélo-égyptiennes. La raison officielle de cette exclusion a été présentée comme découlant du retrait du pouvoir du Ministre du renseignement d’Hosni Moubarak, le Général Omar Souleiman, avec lequel Gilad a développé une forte relation personnelle. Il (Souleiman) est actuellement sous le coup d’une enquête et partiellement en résidence surveillée en Egypte.

 

Mais la véritable raison, c’est que ses évaluations et prévisions, qui constituaient les fondements de la politique sécuritaire d’Israël, durant les dernières années, se sont avérées erronées. Le gouvernement israélien doit, désormais, réviser tout le scenario des évènements en cours, confronté qu’il est aux changements radicaux à ses frontières.

 

2.  Guilad a été remplacé par le conseiller politique personnel du Premier Ministre Netanyahou, Yitzhak Molcho, qui a été envoyé, au début de cette semaine, au Caire, afin de mener des pourparlers avec le nouveau Ministre des renseignements, le Général Muwafi. Il s'agit d'explorer les nouvelles relations entre l’Egypte, la Syrie et le Hamas, et comprendre l’objectif recherché par Le Caire, à travers le réchauffement de ces relations.


Molcho est revenu chez lui juste avant le jour de l’Indépendance (mardi 10 mai), pour exposer un rapport décourageant à ses interlocuteurs. L’unique rayon de lumière qu’il a perçu était la possibilité que la Syrie et l’Egypte, chacun pour ses propres raisons, incitent le Hamas à baisser le niveau de ses exigences, en vue de la libération du soldat israélien Guilad Shalit, otage depuis près de cinq ans, après avoir été kidnappé du côté israélien de la frontière avec Gaza.

 

Alors que Netanyahou et le Ministre de la Défense Ehud Barak se prenaient, ensemble, la tête entre les mains pour trouver des tactiques à adopter et prendre à bras le corps la nouvelle situation explosive que l’Egypte contribue à créer dans la Bande de Gaza, Makhlouf a distillé un message d'affrontement de la part de ses maîtres : le véritable danger pour Israël d’une recrudescence menant à une confrontation militaire repose à Damas, qui continue de télécommander ses rejetons palestiniens (du Hamas).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis