Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 15:32

 

      Par Manfred Gerstenfeld

 

Initialement, la presse néerlandaise était parvenue à plonger dans l’oubli les remarques profondément antisémites de jeunes Turcs, lors d’une émission TV sur une chaîne hollandaise à grande audience, le 17 février. Ces jeunes affirmaient : « Je suis très content de ce qu’Hitler a fait aux Juifs » et « Hitler aurait dû exterminer tous les Juifs ». Ce genre d’assertions, s’ajoutant au meurtre de tous les bébés Juifs, constituait l’essentiel de leurs remarques. La liberté d’expression est un droit hautement protégé aux Pays-Bas. Mais, on ne prête que très rarement attention à un autre « droit » que s’arroge la presse : la liberté de censurer les informations qui dérangent.

 

Un communiqué de presse, publié quelques jours plus tard, par l’Organisation de Défense hollando-israélienne CIDI, demandant une enquête nationale sur les préjugés antisémites parmi les élèves des écoles n’a, également, retenu aucune attention dans les médias nationaux.

 

Les déclarations antisémites des jeunes ont pris, cependant, une autre dimension, lorsque le Centre Simon Wiesenthal a rédigé une lettre personnelle au Premier Ministre Mark Rutte, qui a également été adressée aux membres du Parlement. Le CSW a appelé le Premier Ministre néerlandais à entreprendre une étude détaillée sur l’antisémitisme dans la société hollandaise, dans le but d’initier des mesures efficaces, pour combattre ces préjugés. Le plus important journal des Pays-Bas, le Telegraaf, en a fait l’article de couverture de son édition du samedi 8 mars. Quelques autres journaux nationaux ont, également, mentionné cette lettre.

 


Depuis ses locaux à l’étranger, le CSW est parvenu à susciter un réveil des consciences bien plus important, dans la presse néerlandaise, au sujet de cette affaire, que le CIDI, qui a, pourtant, établi, depuis des décennies, un réseau de communication auprès des médias hollandais importants. En effet, la communauté juive hollandaise s’est trouvée sous une pression croissante, au cours des dernières années, en partie, à cause des attaques contre l’abattage rituel et, à une moindre échelle, contre la circoncision. Les évolutions de l’affaire des jeunes antisémites semblent indiquer que les organisations juives internationales sont susceptibles d’avoir plus d’impact que la communauté juive hollandaise et ses partisans. Cela a pris jusqu’au 13 mars, avant qu’un premier Ministre des affaires sociales, Lodewijk Asscher, exprime une condamnation des propos de ces jeunes antisémites.

 

Dans sa lettre au Premier Ministre Rutte, le CSW a mis en lumière un facteur central associé à ce problème. Les interviewés affirmaient que leurs sentiments étaient, également, partagés par les jeunes originaires de Hollande. Ils prétendaient que : « Personne de notre école n’aime les Juifs ». Dans l’intervalle, on a appris que Sahin et sa famille avaient dû entrer en clandestinité, à cause de menaces de mort qu’ils ont reçues par e-mail et réseaux sociaux. Il a aussi eu à subir l’expérience d’insultes répétées dans les rues de son quartier. Le Président d’une mosquée turque d’Arnhem a blanchi les jeunes, sur un site internet d’information, en prétendant qu’ils avaient été victimes d’une provocation [ou étaient tombés dans un piège].

 

L’affaire de ces jeunes antisémites a, tout d’abord, bénéficié d'une attention internationale sur des sites internet globaux que dans les medias des Pays-Bas. Des volontaires ont sous-titré la vidéo hollandaise en anglais et en français et l’ont faite circuler sur Internet. Serait également à mentionner une diversité d’autres évolutions négatives aux Pays-Bas. L’une d’entre elles concerne la décision du gouvernement hollandais de labéliser compulsivement les produits fabriqués dans les implantations de la Bande Occidentale de Judée-Samarie-Cisjordanie [territoires disputés]

 

 

 

 


 

 

 

 

Il existe bien d’autres évolutions prenant la même tangente. MDI, une organisation qui traque la discrimination sur les sites internet néerlandais, a découvert qu’en 2012, la négation de la Shoah et l’antisémitisme est, une fois encore, de très loin la catégorie dominante de la haine sur internet, avec 28%. Elle est suivie par les expressions de haine envers les Musulmans, à 19%. Cela va à l’encontre d’un contexte où la population musulmane aux Pays-Bas est forte d’1 million de membres environ –soit au moins 20 fois le nombre de Juifs. MDI en conclut que l’antisémitisme contemporain est le problème principal, en matière de discrimination, aux Pays-Bas. MDI a également mentionné que le Gouvernement néerlandais a supprimé sa subvention pour des considérations budgétaires.

 

Diederick Samsom, le dirigeant du parti travailliste, a attaqué Israël lors du premier congrès de son parti consacré au Moyen-Orient. Il a déclaré qu’Israël transgresse les lois internationales. Samsom, qui a été la cheville ouvrière de la création de l’actuel gouvernement libéral-travailliste, semble avoir oublié de mentionner que les Pays-Bas eux-mêmes ne respectent pas la loi internationale. Ils sont signataires de la Convention de l’ONU sur la Prévention des Génocides, qui l’oblige à déférer l’Iran devant la Cour Pénale Internationale. Les double-standards de Samsom à l’encontre d’Israël sont antisémites, au sens de la définition européenne courante de l’antisémitisme. Il a montré l’étendue de son ignorance, lors de son large panorama du Moyen-Orient, en oubliant de mentionner la Turquie, son pays le plus vaste.


L’affaire des jeunes d’Arnhem véhiculant des poncifs de haine n’est jamais que le sommet de l’iceberg hollandais. Tout enquêteur trouvera rapidement que l’antisémitisme est largement répandu parmi les Musulmans de Hollande. Il est bien loin de se limiter à ce que les dissimulateurs essaient de faire passer pour de simples dérives de la jeunesse de la rue, parce qu’on peut aussi bien le retrouver chez de nombreux adultes et étudiants des universités.

 

On peut aussi enquêter en détail sur l’antisémitisme au sein de la communauté originaire de Hollande. Cela supposerait d’étudier, parallèlement, la façon dont des problèmes importants sont occultés par les médias, les carences d'actions appropriées prises, à propos de difficultés, connues déjà depuis de nombreuses années, dues à la rhétorique politique creuse tenue par les autorités hollandaises. Les méthodes visant à atténuer l’antisémitisme devraient être développées, même s'il n’y a aucun espoir qu’il soit éradiqué complètement. Plus les autorités hollandaises se dérobent face à leurs responsabilités, plus ces problèmes ne feront qu'empirer.

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

gerard.david 14/03/2013 16:38

En lisant la haine qui se détache des paroles de ces intervieuver, on voit trés bien, que ces jeunes ne connaissent rien sur la Bible, le premier et unique testament, soit "La Thora" S'ils avaient
pris la peine de lire, de s'"interesser a la vie du peuple juif, ils sauraient que c'est le peuple de D'Ieu, et que le pays donner par D'ieu, ou coulent le "lait et le miel, le pays de canaan, a
toujours et a jamais appartenu au peuple juif.

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis