Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 21:45

 

 

Les réseaux iraniens dévoilés au grand jour

Le commandant des Gardiens de la révolution iranienne au Liban, tué dans le raid israélien en Syrie

http://mediarabe.info/spip.php?article2310

Il soutenait le régime de Bachar Al-Assad et le Hezbollah, sous la couverture de la "reconstruction" du Liban

jeudi 14 février 2013 - 17h22, par Stefano B.C.

Logo MédiArabe.Info

Téhéran déplore l’assassinat de Houssam Khosh Navis, officiellement chef du comité iranien pour la reconstruction du Liban, créé au lendemain de la guerre de 2006. Il a été tué la nuit dernière sur la route entre Damas et Beyrouth. Mais Houssam Khosh Navis n’est que le nom "civil" qui sert de couverture au général Hassan Shateri, chef des Gardiens de la Révolution iranienne, au Liban. Il aurait été tué dans le raid israélien, fin janvier, alors qu’il supervisait le tranfert d’armes sophistiquées vers le Liban.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

Officiellement, l’ambassade a indiqué dans un communiqué que Houssam Khosh Navis a été tué par des groupes terroristes armés alors qu’il faisait route pour Beyrouth depuis Damas. Navis présidait « la commission iranienne pour la reconstruction au Liban ». Mais plusieurs autres sources, dont des médias iraniens et américains, affirment qu’il s’agit réellement du chef des Pasdarans au Liban, le général Shateri, qui utilisait le nom civil de Kosh Navis pour des raisons de sécurité évidentes.

Le site « Middle East Transparent » affirme pour sa part que Shateri a trouvé la mort dans le raid israélien contre un convoi d’armes, fin janvier dernier. Le chef des Gardiens de la Révolution au Liban, et plusieurs autres hauts responsables, syriens et du Hezbollah, auraient trouvé la mort dans ce bombardement, alors qu’ils supervisaient le transfert de missiles sol-air depuis Jarmaya (le centre de recherches scientifique de l’armée syrienne que Damas accuse Israël de l’avoir détruit), pour le compte du parti de Dieu, bras armé extérieur de la République islamique au Liban. L’annonce de sa mort, sous ses fonctions civiles, vise à minimiser l’importance de sa perte. L’Iran veut également occulter son ingérence flagrante en Syrie. En cachant sa mort, pendant deux semaines, Téhéran et ses alliés cherchent aussi à priver Israël d’une « si bonne nouvelle ». D’autant plus que la reconnaissance de son élimination par Tsahal aurait obligé la République islamique et le Hezbollah à riposter.

En tout état de cause, le porte-parole de l’Armée Syrienne Libre, Fahd Al-Masri, vient de publier un communiqué dévoilant l’infiltration de l’Iran et de ses Gardiens de la Révolution, au Liban, en Syrie, mais également dans les pays du Golfe et en Egypte. Selon lui, les coordinateurs des activités subversives de l’Iran dans ces pays sont des officiers des Pasdarans, drapés de statuts diplomatiques, culturels ou économiques.

Al-Masri souligne, dans son communiqué, que plusieurs hauts responsables iraniens, dirigés par le général Ali Jannati, le fils de l’Ayatollah Ahmed Jannati, se trouvent au Liban depuis près d’un mois. Ils s’ajoutent à près de 180 membres des Gardiens de la révolution iranienne, déployés dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, en attendant les ordres de mission liés à l’évolution en Syrie (plusieurs sources affirment que Hassan Nasrallah a proposé de recruter les officiers alaouites dans sa milice, dès la chute du régime de Bachar Al-Assad. Il leur a promis salaires et habitations). Le commandant et coordinateur de ces Pasdarans est le général Shateri, connu sous son nom civil Houssam Khosh Navis, émissaire personnel du président iranien au Liban.

L’Armée Syrienne Libre, accusée par Téhéran d’avoir assassiné Khosh Navis, hier soir, confirme que Shateri a été tué, avec plusieurs de ses lieutenants et des membres du Hezbollah dans le raid israélien à Jarmaya.

Fahd Al-Masri ajoute qu’à l’instar de Shateri, alias Khosh Navis, l’Iran a dépêché d’autres gardiens de la révolution au Liban, en Egypte et au Koweït. A Beyrouth, il s’agit du général Bimane Jabali, directeur du bureau de la télévision Al-Alam (et très proche du vrai-faux opposant syrien Haïtham Manaa). Au Koweït, c’est Abbas Khamayar, officiellement attaché culturel, qui coordonne les cellules dormantes dans tous les pays du Golfe. L’officier Najaf Ali Mirzaï qui fut attaché culturel à Beyrouth, qui est chargé de l’infiltration iranienne en Egypte. Depuis deux ans, il est à la tête d’une équipe comprenant des palestiniens, et des jordaniens, et profite de l’instabilité en Egypte pour atteindre ses objectifs.

Stefano B. C.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis