Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 21:35

 

 Adlerstein

Le Rabbin Yitzchok Adlerstein

 

 

Manfred Gerstenfeld interviewe le Rabbin Yitzchok Adlerstein

 

 

“Les cercles dirigeants de la majorité du « courant principal » des Eglises protestantes, particulièrement ceux des comités missionnaires, tendent à s’aligner sur l’agitation anti-israélienne. A l’heure qu’il est, un nombre conséquent de leurs membres subit l’influence de la rhétorique anti-israélienne. En outre, des membres plus jeunes, du fait des attitudes antisionistes propagées sur les campus, se montrent, de plus en plus, hostiles à Israël. Si les Palestiniens font des progrès supplémentaires, ici, cela portera un coup sévère à l’image de soi de l’Amérique, qui dit « se tenir fermement aux côtés d’Israël ».

 

Ces églises très libérales comprennent les Presbytériens, les Méthodistes, les Episcopaliens, les Luthériens et l’Eglise Unifiée du Christ. Le nombre de leurs adeptes est, à présent, de 16 millions. Les adhésions et leur influence continuent de décroître, aux Etats-Unis. La rhétorique de ces églises se fait, généralement, damer le pion par une idéologie encore plus radicale, que diffuse un petit groupe de prétendues « églises de la paix », qui comprend les Mennonites et les Quakers ».

 

Le Rabbin Yitchok Adlerstein est le Directeur des Affaires Interreligieuses du Centre Simon Wiesenthal. Il est le Président-Adjoint du Département de Droit et d’Ethique Juive à la Faculté de Droit de Loyola. Il est le rédacteur et fondateur du blog Juif Orthodoxe Cross- Currents [à contre-courant].

 

“Les églises du courant principal revendiquent d’avoir beaucoup de membres du Congrès. Ils représentent l’Amérique profonde et ont adopté une série de résolutions hostiles à Israël. Elles incluent des appels au Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). Certaines visent directement Israël, d’autres se focalisent sur les « implantations ». Plusieurs églises soutiennent le document haineux Kairos Palestine, publié en 2009, par certains Palestiniens chrétiens. Il est aussi question de tourisme en Israël, mais sous les auspices palestiniens.

 

“BDS a débuté avec le passage d’une résolution, en 2004, à l’Eglise Presbytérienne (USA), appelant à un désinvestissement sélectif des actions, dans des sociétés américaines faisant des affaires avec Israël. Longtemps avant cela, le Conseil Mondial des Eglises (CME ou WCC), fondé en 1948, s’alignait déjà sur le mode de pensée des pays du « Tiers-Monde ». Il s’agit d’une coordination internationale qui regroupe les églises du courant principal et qui revendique l’appartenance confessionnelle de 590 millions de personnes. Il a fréquemment condamné Israël, pourtant, en contrepartie, il n’a jamais élevé la moindre protestation  contre les tentatives, de la part des voisins d’Israël et de terroristes, de le rayer de la carte. Les représentants salariés de ces églises portent souvent préjudice à Israël, sans détenir de mandat particulier de la part d’aucune assemblée. Par exemple, à l’automne 2012, juste avant les élections présidentielles américaines, un consortium de représentants de l’église ont envoyé une lettre aux membres du Congrès, en les questionnant sur la façon dont l’aide militaire américaine était utilisée par Israël et appelant à des réductions de cette aide.

 

 

“Plusieurs de ces églises ont aussi publié du matériel éducatif à fort relent extrémiste antisioniste. Ce sont, souvent, uniquement les membres de ces congrégations qui le verront. Les Méthodistes ont produit un guide de l’étudiant, il y a quelques années, dont l’auteur est un pasteur, Juif apostat. Il a admis haïr le Judaïsme. Il présentait des illustrations de soldats israéliens qui rappelaient, de façon frappante, des gardes nazis des camps de concentration.-1-[1] 

 

“Les motivations de ces églises diffèrent de l’une à l’autre. Certaines visent à délégitimer l’Etat d’Israël, en tant « qu’entreprise colonialiste conçue dans le péché ». D’autres  désirent donner un témoignage chrétien de l’absence de paix en Terre Sainte. Ces églises ont abandonné les croyances et pratiques de leurs grands-parents, ne retenant que la sympathie envers le déshérité. En défendant les Palestiniens, ils prétendent soutenir l’opprimé contre « le puissant et malfaisant Israël ».

 

“La théologie joue un rôle grandissant dans l’activité antisioniste des églises de ce courant principal. Cela a commencé avec la Théologie de la Libération du Centre œcuménique Sabeel et sa tête pensante, le Dr Naïm Ateek. Beaucoup d’églises libérales sont partenaires de Sabeel. Ateek a utilisé l’imagerie de la crucifixion dans son message de Pâque, en 2001 : « Il semble à beaucoup d’entre nous que Jésus est, une fois encore, sur la croix, entouré de milliers de Palestiniens crucifiés tout autour de lui -2-[2]». Il réintroduit ainsi l’antique accusation chrétienne meurtrière de déicide, contre les Juifs. Ateek et d’autres nient que la Bible parle de la moindre promesse de Terre, concernant les Juifs. C’est un renouveau de la théologie du remplacement et de la substitution, qui est extrêmement dangereuse pour les Juifs à travers le monde, particulièrement dans une période d’expansion de l’antisémitisme.

 

“Les influences palestiniennes font un énorme travail de sape, en matière d’incitation à la haine anti-israélienne. Ils ont envoyés des équipes de palestiniens chrétiens, à travers les Etats-Unis, depuis une décennie, qui font vibrer la corde sensible, chez les Chrétiens, avec des histoires émouvantes et pathétiques. Ils sont plus efficaces que les musulmans palestiniens, qui ne viennent pas en « frères ».

 

“Pourtant, il y a parfois des surprises. En 2012, plusieurs confessions ont substitué la proposition d’un investissement positif, au lieu d’un désinvestissement. Dans certains cas, des votes qui se présentaient comme s’ils devaient aboutir dans un sens antisioniste, ont été sauvés par les discours passionnés de pasteurs qui se sont exprimés, au sein de leurs églises, sur l’impact qu’une telle résolution aurait sur le partenariat et les amitiés judéo-chrétiennes.

   

“Je m’entretiens fréquemment avec des amis, apparentant aux églises, qui réfléchissent aux diverses causes du sentiment antisioniste. Quand j’en attribue l’essentiel à l’égarement de l’amour chrétien, il m’arrive souvent d’être interrompu par quelqu’un, qui dit : « Rabbin, j’aimerais que ce soit vrai. Il existe bien plus d’antisémitisme à l’ancienne mode, dans cette église, qu’aucun d’entre nous n’aimerait devoir le reconnaître ».

 

“Les actions de ces églises du courant dominant ont empoisonné le puits du dialogue judéo-chrétien. Les Juifs ont accepté le dialogue, qui a été fructueux, à certaines époques, sur la base d’assurances données par les partenaires chrétiens, qu’ils laissaient derrière eux le mépris envers les Juifs et le Judaïsme, et qu’ils avaient fait des tentatives sincères pour comprendre ce qui était important pour les Juifs. La façon dont ces églises traitent Israël montre que cela n’est pas vrai non plus ».

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est membre du Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, qu’il a présidé pendant 12 ans. Il a publié 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis