Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 21:16

L’édito de Nina : Le débat sur l’identité nationale britannique a eu lieu… sans nous !

gordon brown

A force d’avoir déjà rangé la Grande-Bretagne dans l’espace République Islamique, on a raté quelque chose.

Nos brittons, ont déjà fait leur enquête nationale sur l’identité BRITANNIQUE tout comme nous. Vous ne le saviez pas ? Moi non… Il aura fallu tomber sur un article de l’Express pour que je l’apprenne. D’un coup, comme ça, sans prévenir, ça vous jette un froid. Le chapeau au dessus de l’article, je l’ai pris en pleine poire : “Après trois ans de consultations, le projet de réflexion sur l’identité nationale britannique, cher à Gordon Brown, s’achève le 20 février. Dans une discrétion absolue“.

Évidemment, vous êtes plus malins les bivouaqueurs et euses…Vous le saviez déjà, moi non. C’est pas cool ça de ne pas m’avoir prévenue.

En attendant, cette consultation anglaise, sur leur identité nationale, n’a pas fait grand bruit comme chez nous. Peut-être que leurs gauchistes ont râlé mais on n’a rien entendu de ce côté de la Manche nous le gaulois. On se serait peut-être sentis moins seuls dans nos questionnements. Gordon Brown a donné ce boulot à faire au Ministre de la Justice qui a commencé par demander aux anglais si le débat devait avoir lieu. Coup de massue : 2 sur 3 désiraient ce débat. Le multiculturalisme et les problèmes sécuritaires ont largement écorné l’enthousiasme des britanniques “de souche” semble-t-il.

Au bout de trois années de consultations, de débats petits et grands, de colloques, séminaires, peu relayés par la presse britannique, le gouvernement anglais à l’instar de celui de Sarkozy, jette l’éponge. Les élections sont toutes proches et il faut parer au plus pressé. On va se contenter d’émettre un vague portrait sur l’identité britannique se basant sur des “valeurs communes”.

Et hop ! Sortez, y a rien à voir !

En attendant, la presse française a failli. Alors que notre propre pays était attaqué de l’intérieur par tous les bien pensants islamo-gauchistes, les Socialistes, les Front de gauche et autres niaiseux, outre-manche, un débat identique avait lieu.

La question est pourtant celle-ci : Que se serait-il passé si une équipe journalistique avait décidé d’enquêter sur les débats anglais et français ? Était-ce une volonté de taire qu’au même moment deux pays de l’UE entamaient une consultation nationale sur une même problématique.

Est ce que tout aurait pu être différent si ce débat britannique avait pu être scruté en même temps que celui qui avait lieu sur notre territoire ?

Que redouter alors ? Une fusion des esprits ? Un rassemblement contre une islamisation de nos pays ? Une internationale contre ce dogme qui s’impose brutalement et grignote l’espace public ?

Je pense quant à moi, qu’on a voulu nous diviser. La Grande-Bretagne que nous observons beaucoup ici, dans notre bivouac, a dépassé depuis bien longtemps la dose prescrite à l’islamisation de sa société. Que voulez-vous sauver en Brande Bretagne ? La City a adopté depuis un bon moment la finance islamique. Les différents gouvernements sont englués dans la problématique énergétique. Aujourd’hui, les britanniques sont capables de reconstruire les toilettes de leurs prisons mal orientées puisque vers la Mecque et dépenser des millions de livres à cet effet. Aujourd’hui, même un petit chiot noir sur un poster de la police est considéré comme une injure à l’islam. Aujourd’hui, les islamistes défilent quotidiennement pour que la Grande Bretagne se soumette à la charia.

Nous résistons en France mais nous aurions aimé être moins seuls devant un débat important proposé en Grande-Bretagne. Des passerelles étaient possibles, des prises de contacts, des conférences communes sur des bases communes. La défense de notre culture aurait été plus forte à deux, puis à trois avec les pays-bas et qui sait…la Belgique.

On nous a arnaqué, voilà mon constat. Il est amer mais je pense qu’encore une fois, les journalistes n’ont pas fait leur travail. Ils ont préféré s’attaquer jour après jour aux petites phrases sans intérêt des politiques.

On a raté une exceptionnelle occasion.

islamisation grande-bretagne

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis