Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 23:01


 
DEBKAfile Reportage exclusif 19 mars2011, 12:27 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

 

http://www.debka.com/article/20782/

 

Tags:  Egypt      Hamas    Israel    mortar barrage    Syria 

 

Tsahal expose le chargement d’armes iraniennes pour Gaza

 

Les civils israéliens vivant à proximité de la frontière de Gaza se sont reveillés samedi 19 mars, sous une pluie d’attaques d’obus de mortiers la plus massive depuis des années – 54 obus tirés en 15 minutes. Deux civils ont été blessés et les propriétés ont subi des dommages substantiels. Le Hamas a revendiqué sa responsabilité de façon inhabituelle, galvanisé par le soutien qu’il a obtenu de la part d’un nouvel allié, les nouveaux dirigeants du Caire, qui se sont, désormais, alignés sur la Syrie et l’Iran.

 

Le gouvernement Netanyahou n’a pas informé le public israélien au sujet des nouveaux vents de mauvaise augure qui se mettent à souffler du Caire, bien que ceux-ci soient déjà en mouvement : le Caire a offert au Hamas dirigeant la Bande de Gaza une reconnaissance de facto, il est sur le point de lever le blocus de la Bande de Gaza et forge de nouveaux terrains d’entente avec Damas, le Hamas palestinien et les jihadistes radicaux qui vivent là.

*

 

L’armée égyptienne qui a pris le pouvoir au Caire a également fermé les yeux sur au moins deux à trois bateaux d’armes iraniennes, antérieurs à la saisie de l’AS Victoria, la semaine dernière, qui sont passés à travers les mailles du filet du blocus maritime israélien et ont livré des armes, comprenant des missiles air-mer C-704 à El Arish. Le Hamas sera libre de sortir et de venir les récolter par le passage rouvert de Rafah.


Il est désormais évident que l’autorisation donnée par le Caire aux deux navires de guerre iraniens de transiter par le Canal De Suez, le 22 février, sachant qu’au moins un d’entre eux transportait des armes pour les extrémistes, était conforme à la nouvelle ligne politique égyptienne.

 

Un peu plus tôt, Israël a autorisé deux brigades de l’infanterie égyptienne mécanisée à entrer dans le Sinaï et à se déployer le long de sa côte méditerranéenne, quoi que cela outrepasse la clause de démilitarisation du traité de paix de 1979. Israël escomptait que ces troupes allaient garder le gazoduc transportant du gaz vers Israël et la Jordanie et qu’elle ferait barrage aux livraisons d’armes iraniennes vers le Hamas. Mais ce n’est pas du tout ce qui s’est passé.

 

Cette semaine, des porte-parole se prononçant au nom de la compagnie du gazoduc ont annoncé que le gaz égyptien était à nouveau en fonction. Après qu’Israël ait fait appel à la Maison Blanche et aux dirigeants des commissions des relations extérieures du Sénat et du Congrès,  pour intercéder auprès de l’Egypte, c’est juste un filet de gaz qui a coulé à l'intérieur du gazoduc, au prétexte que le pipeline avait besoin d’être testé après avoir explosé lors de l’attentat du Hamas du 5 février.

 

La fable égyptienne est aisément soutenue par le Gouvernement israélien et ses porte-parole de la Défense, qui continuent d’assurer tout un chacun que rien n’a changé dans les relations égypto-israéliennes.


Selon les sources de Debkafile au Caire, le levier sous tension, derrière le virage de la politique égyptienne, est tenu par le nouveau Ministre des affaires étrangères Nabil Alaraby. Depuis seulement deux semaines à ce poste, les premières tâches qu’il s’est lui-même imposées ont consisté à alléger l’embargo égypto-israélien autour de la Bande de Gaza, à rouvrir le barrage pour que le Fatah facilite le passage de gens et de marchandises, abaisser le niveau des relations avec Israël et l’Autorité Palestinienne conduite par Mahmoud Abbas, et ouvrir une nouvelle page des relations avec la Syrie.

 

Durant les deux jours que la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a passé au Caire (les 15 et 16 mars), le Conseil Suprême militaire égyptien a envoyé le chef de la Mahabharat (les services secrets) Mourad Mwafi à Damas. Le Président syrien Bachar al Assad l’a reçu lors d’une longue conversation vendredi 19 mars, au troisième jour de sa visite.

 

Jeudi, le Général égyptien a rencontré le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal. La participation de Meshaal au sommet islamiste radical de Khartoum soutenu par l’Iran, la première semaine de mars, n’a pas eu l’air de le déranger, pas plus que son approbation de deux missions – porter les Frères Musulmans au pouvoir au Caire et lancer des attentats terroristes contre Israël.

 

Jusqu’à présent, les forces israéliennes n’ont connu aucune réussite dans leur traque des assassins du Hamas qui ont commis les meurtres cruels de cinq membres d’une même famille à Itamar, le 11 mars. Considérant la régression précipitée de la situation politique et militaire d’Israël et la politique de l’autruche adoptée par ses dirigeants, tout se passe comme si c’était le Hamas qui dictait désormais l’agenda sécuritaire d’Israël. Le Hamas, soutenu par la poigne de l’Iran, de la Syrie et, maintenant, de l’Egypte, sent qu’il peut intensifier en toute sécurité sa guerre contre Israël, sans en subir trop lourdement le contrecoup. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
<br /> Israël doit garder l'initiative, le président américain est "lié" par son prix Nobel de la paix.<br /> Je garde a l'esprit ce que mon père Jean Claude Mandel m'a appris: être incapable de faire le "mal" est une faiblesse qui est exploitée par l'ennemi.<br /> Cordialement.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis