Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:43

 

 

Le Hezbollah accusé d'intervenir "militairement" en Syrie

http://www.lorientlejour.com/

  

  
OLJ/AFP | 17/02/2013

Les combats font toujours rage dans la ville syrienne d'Alep, soumise à un bombardement intensif. Bulent Kilic/AFP
Les combats font toujours rage dans la ville syrienne d'Alep, soumise à un bombardement intensif. Bulent Kilic/AFP
CONFLIT Pour l'ONU, Assad doit répondre des crimes contre l'humanité.

Le principal bloc de l'opposition syrienne a accusé dimanche le Hezbollah libanais, allié de Damas, d'intervenir "militairement" dans le conflit en Syrie, soulignant que cela constituait un "danger" pour la paix et la sécurité dans la région. Selon le Conseil national syrien (CNS), des membres de la puissante formation ont lancé samedi "une attaque armée" contre trois villages de la région de Qousseir, proche de la frontière libanaise, faisant des victimes parmi les civils, provoquant des tensions confessionnelles et poussant des "centaines" d'habitants à l'exode.

 

Le Hezbollah est un parti islamiste chiite tandis que la majorité de la population syrienne et des rebelles combattant le régime de Bachar el-Assad sont des sunnites.

 

Le CNS précise dans son communiqué que le parti a utilisé des "armes lourdes au vu et au su de l'armée du régime syrien". Il s'agit d'une "grave menace pour les relations libano-syriennes et pour la paix et la sécurité dans la région", a jugé le CNS, estimant que le gouvernement libanais avait la responsabilité de mettre fin à cette "agression".

 

Le Liban est divisé sur le conflit syrien entre le Hezbollah et ses alliés qui dominent le gouvernement et soutiennent Damas, et l'opposition qui appuie la révolte contre le régime syrien. Samedi, des militants des Comités locaux de coordination (LCC, militants syriens) avaient rapporté des combats entre les rebelles et des membres du Hezbollah à Qousseir.

 

En octobre 2012, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait affirmé que des membres de son parti combattaient les rebelles syriens mais à titre individuel et sans mandat de sa formation.

Le parti publie de temps à autre des communiqués dans lesquels il annonce la mort d'un de ses combattants dans "l'exercice de son devoir jihadiste", sans précisions, l'opposition libanaise affirmant qu'il s'agit bien de membres du parti ayant combattu en Syrie.

 

(Reportage : « Qu’ont-ils fait de notre belle révolution ?)

 

Le Hezbollah, bête noire d'Israël, est l'allié indéfectible de l'Iran, son parrain politique et militaire, et du régime syrien qui l'a aidé militairement durant de nombreuses années. Récemment, les Etats-Unis se sont inquiétés du fait que le "chaos" en Syrie ne permette au Hezbollah de mettre la main sur des armes du régime.

 

Samedi, le chef du Hezbollah a indiqué que sa formation n'avait pas été affaiblie par le conflit en Syrie. "Ceux qui pensent que la Syrie est devenue hors-jeu et ne peut aider la Résistance (Hezbollah) (...) et ceux qui pensent que la Résistance traverse une période de faiblesse et de confusion se trompent", a dit Hassan Nasrallah.

"Nous avons tout ce qu'il faut au Liban, nous n'avons pas besoin de transporter (les armes) de Syrie ou d'Iran", a-t-il ajouté en référence à son parrain politique et militaire, dans un discours diffusé en vidéo-conférence sur écran géant devant une foule de partisans.

 

Crimes contre l'humanité

Par ailleurs, le Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Navi Pillay, a estimé que la communauté internationale hésitait à intervenir en Syrie car les gouvernements se demandent si l'enjeu vaut la peine de s'engager dans une guerre risquant d'être très longue. Interrogée par la chaîne de télévision britannique Channel 4, Mme Pillay a réitéré son appel à une saisine de la Cour pénale internationale (CPI) par le Conseil de sécurité de l'Onu pour qu'une enquête soit menée sur les "crimes contre l'humanité et crimes de guerre" commis en Syrie.

 

Concernant la difficulté pour l'Onu d'intervenir en Syrie, Mme Pillay estime que ce type d'action relève d'une "décision intergouvernementale : intervention, maintien de la paix, intervention militaire ou saisine de la justice internationale".

"Nous appelons à une action immédiate. S'il y a des doutes ou de l'hésitation, c'est parce que les gens s'interrogent sur l'intérêt d'une guerre dans des lieux comme la Libye, la Syrie et l'Afghanistan", a-t-elle expliqué. "Cela pourrait devenir une guerre traînant en longueur sans la garantie que les civils n'en souffriront pas", a-t-elle ajouté.

Elle a également estimé que le président syrien Bachar el-Assad devrait répondre devant la justice internationale des crimes commis en Syrie. "Des crimes de guerre sont commis par les forces du président Assad, ses forces de sécurité et d'autres groupes qui lui sont alliés", a-t-elle dit.

 

"Il est responsable et le Conseil de sécurité devrait saisir la Cour pénale internationale (CPI)", a-t-elle ajouté.

Le Conseil de sécurité est divisé sur le dossier syrien, la Chine et la Russie ayant mis à plusieurs reprises leur veto à des projets de résolution occidentaux pour faire pression sur le président Assad.

 

(Lire aussi: Il n’y a pas qu’al-Nosra, il y a aussi Ahrar al-Cham !)

 

 

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a prôné samedi à Abou Dhabi une action en Syrie pour favoriser une transition sans le président Bachar el-Assad. "Face au prix énorme que le peuple syrien a déjà payé (...), il est plus que jamais urgent d'agir pour dépasser les divisions en faveur d'une transition politique", a déclaré M. Le Drian devant les participants à une conférence sur la défense dans le Golfe à Abou Dhabi.

 

Ces déclarations interviennent alors que des centaines de civils ont été enlevés en deux jours dans le nord-ouest de la Syrie, selon une ONG et des habitants, ces rapts ayant un caractère confessionnel sans précédent depuis le début du conflit. Ces enlèvements, impliquant pour la première fois un grand nombre de femmes et d'enfants, ont commencé jeudi, lorsque plus de 40 civils des villages chiites d'al-Foua et Kafraya dans la région d'Idleb ont été kidnappés par un groupe armé. Quelques heures après, plus de 70 personnes originaires de villages sunnites étaient enlevées par des groupes pro-régime. Par la suite, des dizaines de sunnites, notamment des villages de Saraqeb, Bennech, et Maaret al-Noomane, ont été enlevés par les groupes pro-régime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

Lire aussi

Syrie, Mali : Moscou et Paris se cherchent sans se fâcher 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis